Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai: Honda Ridgeline EX-L NAVI 2006

Essai: Honda Ridgeline EX-L NAVI 2006

Maintenant c'est le temps de passer à quelque chose de complètement différent Par ,

Maintenant c'est le temps de passer à quelque chose de complètement différent

Honda Ridgeline EX-L NAVI 2006 (Photo : Lesley Wimbush, Auto123.com)

Honda a contribué à changer la vision que nous avons des petites voitures. Elle pourrait véritablement être considérée comme instigatrice de la folie du « tuning » si on s'en tient aux voitures compactes.

Le nom Honda est devenu synomyme de véhicules fiables de haute qualité et qui gardent leur valeur. Il ne faudrait pas être surpris que lorsque la compagnie a décidé de se lancer dans l'aventure des camionnettes pleine grandeur, le résultat allait être un exemple d'innovation et de polyvalence.

Étonnamment et peut-être était-ce intentionnel, il n'y a rien de véritablement joli ou compact au sujet de la Honda Ridgeline.

De l'extérieur, on voit un visage massif et disgracieux. De profil, sa cabine et sa caisse incorporent des supports latéraux formant ce qui ressemble à une arche (qui renforcent probablement la rigidité structurelle) rappellent la Chevrolet Avalanche. Cette dernière n'a pas fait l'unanimité pour son design anticonformiste et distinctif.

Honda Ridgeline EX-L NAVI 2006 (Photo : Lesley Wimbush, Auto123.com)

Mon véhicule d'essai était la version la plus huppée de la gamme, la EX-L NAVI. En « vert écossais métallisé », la camionnette est plutôt attrayante. Par contre, cette couleur prend un peu trop de place, car elle est présente dans différentes nuances dans l'habitacle. Pour faire une histoire courte, il y a surabondance de vert à mon avis. Les sièges en cuir avaient deux teintes de vert, le tableau de bord et la console étaient kaki comme dans l'armée. Les tapis étaient d'une autre nuance de vert et le volant était... Devinez quoi ? Hé oui, encore vert. Après m'être débarrassée de cette première impression de morosité, j'ai découvert une cabine agréable pour y vivre. L'ergonomie soignée passe par la simplicité d'utilisation et les commandes sont conçues pour les travailleurs durs (probablement pour souligner que cette camionnette veut être prise au sérieux).

Les sièges chauffants en cuir sont confortables et larges. Rien n'est compact ou élégant dans cette cabine. Cette dernière est spacieuse et aérée, c'est pour cette raison qu'elle donne le sentiment d'être démesurée. Il faut souligner que la Ridgeline est la camionnette la plus large de cette catégorie. Avec le toit ouvrant vitré et la lunette arrière coulissante à commande électrique, cette impression d'espace est accentuée.

Il est évident que les neurones ont beaucoup travaillé pour donner la robustesse et durabilité requises pour un véhicule de la classe de la Ridgeline. Le résultat final n'affiche pas exactement l'élégance à l'italienne, mais c'est solide. Les surfaces de plastique sont faciles à nettoyer et le plancher est recouvert de nombreux tapis de caoutchouc qui peuvent être enlevés pour le nettoyage.