Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan Maxima 2018 : la notice nécrologique devra attendre

Manque d’arguments convaincants pour cette vénérable berline Par ,

Dans l'histoire de l'automobile, rares sont les modèles qui ont connu des carrières qui se sont étalées, avec succès, sur des périodes de 20 ans ou plus. En fait, quelques exceptions confirment la règle ici. La Ford Mustang, la Porshe 911, la Chevrolet Corvette, les Toyota Corolla et Camry, la Honda Civic... Vous voyez le genre.

La Maxima était bien partie, elle qui a fait ses débuts en 1978 et qui a atteint la gloire dans les années 90. Son étoile s'est cependant mise à pâlir en 2004 lors d'une refonte qui l'a complètement dénaturée. Ajoutez à cela l'émergence d'une cousine nommée Altima et d'une berline d'entrée de gamme chez la bannière de luxe Infiniti et vous avez là les ingrédients d’un cocktail mortel.

Ce dernier agit à petit feu depuis, si bien que la Maxima figure toujours au catalogue Nissan et œuvre dans l'ombre d'à peu près tous les produits de la compagnie.

Une fin de carrière ? Chez nous, le modèle semble effectivement condamné, mais la réalité est bien plus complexe.

Une foule de qualités

La Maxima n'est pas dénuée de qualités, à commencer par son style, revu de façon agressive lors de la refonte de 2016. À lui seul, ce dernier lui permet de se démarquer dans sa catégorie.

Lorsqu'on se glisse à l'intérieur, c'est pour y découvrir un environnement très luxueux. Après tout, la Maxima est la berline la plus huppée de la famille. Et ça paraît ! La présentation est feutrée, les matériaux sont de bonnes factures et les sièges bien accueillants. L’espace est généreux, tant à l’avant qu’à l’arrière.

Pour l'équipement, on affiche complet, notamment sur la variante SR que nous avions à l'essai, la troisième de la gamme entre les déclinaisons SV, SL et Platine. Pour ceux dont la connectivité est devenue aussi essentielle que de boire de l’eau, le système NissanConnect vous permet de rester branché avec votre monde. Les applications Apple CarPlay et Android Auto sont livrées de série.

Pour en revenir à la version SR, celle-ci se démarque avec un châssis doté d'amortisseurs plus fermes, d’une barre stabilisatrice avant plus rigide, de jantes de 19 pouces (18 sur les autres moutures) et d’un module de contrôle dynamique intégré. Ce dernier s’autorise à appliquer les freins en virage, soit sur les roues intérieures, soit sur les extérieures, selon le besoin. Le tout pour aider la voiture à les enfiler avec plus d’autorité.

Au final, une tenue de route plus engagée.

Il ne faut cependant pas se leurrer. Même si la Maxima réagit bien à la maltraitance qu'on veut bien lui faire subir, elle demeure une berline dont la principale qualité est la douceur. C'est pour ça qu'on la considère, point final.

Et c'est bien là le problème. Ce que la Maxima offre en matière de luxe et de confort, la petite sœur Altima le propose aussi, et à moindre prix. Et ce qui manque à la plus grande sur le plan sportif, du raffinement et du charisme, on le retrouve à l'enseigne Infiniti avec la Q50.

L'expression entre deux chaises lui va tellement bien.

De gros défauts

Et encore, la Maxima pourrait séduire un peu plus si ce n'était de quelques irritants majeurs pour une voiture de ce gabarit qui joue la carte du luxe : j’ai nommé sa transmission à variation continue (CVT)... et l'absence d'une traction intégrale.

Le premier point n'est pas une attaque à l'endroit de la boîte CVT. Au contraire, cette dernière fait de l'excellent travail au service de quantité de véhicules, dont plusieurs à l'enseigne Nissan. Cependant, lorsqu'on propose un produit premium, il est inacceptable de l’offrir avec une transmission qui est désagréable à l'usage et qui agace l'oreille au plus haut point.

Le moteur V6 de 3,5 litres, qui avance 300 chevaux et un maximum de 261 livres-pieds, pourrait être mieux exploité. En fait, il mérite de l'être.

Quant à l'absence d'un rouage intégral, bien que ce ne soit pas l'apanage des modèles de cette catégorie, voilà un élément qui permettrait à la Maxima de se différencier de ses concurrents.

Et, on y revient, sa petite soeur l’Altima lui fait de plus en plus mal. Pire, cette dernière se renouvelle cette année, ce qui n'est rien pour aider la cause de la Maxima.

Le Québec, le Canada... et les États-Unis

La Maxima, on va s'entendre, n'est pas un mauvais produit. Elle n'est peut-être plus adaptée aux besoins d'ici, surtout que chez nous, les segments des berlines intermédiaires et pleines grandeurs sont en recul depuis des années. À ce chapitre, les chiffres qui suivent sont révélateurs.

Il s'est vendu 346 Maxima au Québec l'an dernier contre 472 en 2016. Ce n'est pas la mer à boire. L'Altima ? 1010 exemplaires en 2017. Au Canada, un total de 2210 modèles en 2017 contre 2297 en 2016. C'est stable.

C'est lorsqu'on regarde ce qui se passe aux États-Unis que l'on constate l'ampleur du fossé qui existe entre les deux marchés. Généralement, on multiplie les ventes canadiennes par 10 et on se retrouve près de la vérité américaine. Là, c'est sérieusement disproportionné. En 2016, 67 627 modèles ont été écoulés, une hausse de 7,9  % par rapport à 2016 qui avait été une année de résurgence. Les ventes avaient alors atteint 62 670 unités, un bond de 55,3  % lorsque mesuré à l'année 2015.

La Maxima fait donc très belle figure chez nos voisins du Sud.

Voilà pourquoi la notice nécrologique devra attendre.

Conclusion

Cela dit, une transmission intégrale et une boîte de vitesse conventionnelle ne lui feraient pas de tort. Avec un choix si varié sur le marché, la Maxima est à court d’arguments pour être prise au sérieux. Elle ne représente pas un mauvais achat, mais vous êtes nombreux à avoir compris que vos dollars sont mieux investis ailleurs.

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Nissan Maxima 2018
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Nissan Maxima 2018
Nissan Maxima 2018
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Rufiange
Photos de la Nissan Maxima 2018