Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai : Porsche Cayman S 2006

Essai : Porsche Cayman S 2006

Par ,

Ambivalence sportive

J'ai des sentiments un peu partagés à l'égard de la Cayman. Porsche voulait insérer un coupé entre la 911 et la Boxster. Ses lignes semblent plaire aux amateurs qui la trouvent jolie. On m'a fait plusieurs « Wow ».
(Photo: Philippe Champoux, Auto123.com)
Personnellement, j'ai plutôt un penchant pour la Boxster S. D'ailleurs, les deux ont des airs de famille, leurs gros antibrouillards, notamment. Avec sa bulle, la ligne du pavillon me fait penser à celle de l'Audi TT.

Au chapitre du rangement, on compte sur un bon coffre à l'avant. À l'arrière, l'espace ne semble pas, a priori, très grand, mais quand on soulève le hayon, on réalise qu'on peut y loger un attaché case ou une valise de taille moyenne à plat et la fixer grâce au filet d'attache. Elle sera tout de même à l'abri des regards.

Habitacle
Le choix des matériaux respire la qualité, et le choix des coloris intérieurs m'a plu. Le rangement se limite aux cartes routières dans les portières.
(Photo: Amyot Bachand, Auto123.com)
Comme l'habitacle retient aisément la chaleur, il faut faire usage de la climatisation et de la ventilation. Pour ce qui est de la ventilation, elle gagnerait à être moins bruyante. Quant à l'audio, la qualité y est, mais le bruit du moteur couvre rapidement la mélodie. Par contre, le pilote compte sur une instrumentation complète. J'ai apprécié le compteur de vitesse numérique, car le cadran circulaire traditionnel est trop difficile à consulter. Le volant, d'un bon diamètre, se règle en hauteur et en profondeur. La visibilité vers l'avant, gênée par la taille du pilier A, exige une grande prudence dans les virages à gauche.

Performances
La Cayman 2006 est mue par le même moteur que la Boxster, mais d'une plus grosse cylindrée, 3,4 litres. Pour l'année modèle 2007, les Cayman et Boxster partagent le même groupe motopropulseur. Ce dernier développe une puissance de 295 chevaux et compte sur un couple de 255 livres-pied. Il ronronne ou rugit selon le bon vouloir du pilote. La boîte de vitesses manuelle à 6 rapports, de série, offre un étagement efficace; la course
(Photo: Porsche)
courte du levier rend son maniement facile et agréable. On reconnaît les talents des ingénieurs de Porsche. On peut également accoupler la mécanique à une boîte automatique Triptronic.

Nous avons obtenu de bonnes accélérations avec la Cayman. Elles varient selon qu'on utilise ou non le mode sport et le système d'antipatinage à l'accélération : ainsi, nous avons obtenu 6,43 et 5,94 secondes sans et avec le mode sport et 5,48 sans l'antipatinage. En matière de dépassement, le mode sport mérite bien son nom : 3,8 secondes pour passer de 80 à 120 km/h, alors qu'en mode normal, nous avons mis 5,06 secondes. Au chapitre du freinage, on a affaire à une Porsche, donc à des arrêts sûrs : en moyenne, 32 mètres pour arrêter la Cayman de 100 à 0 km/h.