Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai: smart fortwo pulse cabriolet 2006

Essai: smart fortwo pulse cabriolet 2006

Par ,

John Deere doit en être jaloux

smart fortwo pulse cabriolet 2006 (Photo: Philippe Champoux, Auto123.com)
Je sais ce que la plupart d'entre vous doivent penser. Vous vous dites que ce n'est pas une voiture, mais une farce sur roues. Une smart n'est qu'une parodie de l'automobile, pas vrai ? Vous pensez probablement que le fait d'être au volant d'une smart est légèrement plus embarrassant que de sortir de la salle de bain avec du papier de toilette collé à votre chaussure, non ?

En toute honnêteté, c'est ce que je pensais aussi.

Là, vous vous attendez probablement au vieux cliché, que je vous dise à quel point la smart m'a ouvert les yeux, et que je suis maintenant en amour avec la voiture. Cela n'a pas été le cas. Toutefois, elle a quand même gagné du respect.

J'ai brièvement conduit la smart en décembre 2004. Une seule chose m'avait alors impressionné : qu'elle se soit retrouvée sur le marché canadien. Maintenant, après une semaine complète au volant de ce tracteur de pelouse, c'est le temps d'admettre que j'ai survécu sans problème.

smart fortwo pulse cabriolet 2006 (Photo: Philippe Champoux, Auto123.com)
Pour une si petite voiture -- que dis-je, elle est minuscule -- l'espace intérieur pour deux occupants est surprenant. Les portes couvrent environ 90 % de la longueur de la voiture, et l'accès à l'habitacle est facile. Les sièges sont confortables malgré leur dossier mince, et il y a suffisamment de dégagement pour la tête et les épaules pour à peu près tous les gabarits. L'espace de chargement est limité, mais vous pouvez loger une valise ou plusieurs sacs d'épicerie à l'arrière.

Le tableau de bord ne fait pas très sérieux, mais l'apparence générale est distincte et plutôt amusante. Le compte-tours est situé sur le dessus de la console centrale, à côté de l'horloge. Il m'a fallu trois jours pour trouver le bouton d'affichage du compteur journalier, sous l'indicateur de vitesse.
smart fortwo pulse cabriolet 2006 (Photo: Philippe Champoux, Auto123.com)
L'affichage du niveau du réservoir de carburant m'a inquiété légèrement, mais il vous indique quand il ne vous reste que 5 litres dans le réservoir.

Je ne peux me plaindre des commandes du chauffage et de la ventilation, car elles fonctionnent aussi bien que dans n'importe quelle autre voiture. Il y a même du chauffage électrique pour les matins froids d'hiver. La chaîne audio est vraiment décevante, et l'ensemble de haut-parleurs additionnels, une option de 195 $, est une nécessité, à mon avis.

Conduire la voiture est à la fois amusant et frustrant. Chaque fois que vous accélérez ou que vous freinez, ou chaque fois que vous passez les rapports en accélérant, la voiture s'accroupit et pique du nez comme un cheval à bascule. C'est drôle durant les deux ou trois premiers jours.

smart fortwo pulse cabriolet 2006 (Photo: Philippe Champoux, Auto123.com)
Le moteur de 40 chevaux (oui, 40) est un peu plus puissant que celui de mon taille-bordure, mais il peut faire avancer la fortwo jusqu'à environ 130 km/h. Vous pouvez atteindre 140 km/h dans une pente. Le turbodiesel de 800 cc compense pour sa faible puissance en produisant un couple de 73 livres-pied à un bas 1800 tr/min. Ainsi, la voiture accélère correctement et atteint une vitesse convenable en un temps respectable. Est-elle trop lente pour nos routes remplies de gros VUS ? Pas du tout, mais c'est le strict minimum : une voiture plus lente que la smart devrait malheureusement être interdite ici, car elle serait trop dangereuse dans le trafic. Et non, ce n'est pas logique.