Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ferrari 456 M GT 2003

Ferrari 456 M GT 2003

Par ,

Le luxe façon Ferrari

De l'avis des Ferraristes et autres experts du même acabit, la 456M GT mérite d'ores et déjà d'être considérée comme un classique de la marque au cheval cabré. Sa naissance remonte à l'automne 1992, mais des modifications furent apportées en 1999, d'où la lettre M (Modificata). Descendant direct de la 365 GT-4 de 1977, ce superbe coupé 2+2 reprend le flambeau de son aïeule qui, en son temps, fut la première Ferrari à recevoir une boîte automatique. À l'époque, cela était considéré comme une hérésie; mais, 25 ans plus tard, la chose est tout à fait normale pour celle qui se veut le modèle de luxe de la gamme.

Carrosserie

Une Ferrari ne serait pas une Ferrari si elle n'était pas dessinée par Pininfarina. Malgré quelques (rares) infidélités, du côté de chez Bertone notamment, la firme de Maranello est restée intimement liée à celle du célèbre dessinateur italien, qui revendique d'ailleurs la paternité des plus belles Ferrari. Pininfarina fils, Sergio de son prénom, a pris la relève de son père, et c'est à lui qu'on doit la carrosserie de la 456M GT.

Mécanique

Chef d'oeuvre d'ingénierie, le V12 de 5,5 litres est moins sonore que celui de la 575 Maranello, mais c'est la vocation de ce coupé de luxe qui veut ça. On perçoit quand même son grondement unique, qui donne des frissons dans le dos des tifosi. Et pour cause aucun autre moteur ne possède une telle musicalité. Aucun. Tout comme personne ne chante comme le grand Caruso. Quant à la boîte automatique, elle n'a aucune peine à tenir la bride des 442 chevaux, mais sa conception (quatre rapports, pas de mode séquentiel) commence à être dépassée. Ce qui devrait être corrigé lors de la prochaine - et éventuelle - refonte.