Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Fiat 500 2012 : premières impressions

Fiat 500 2012 : premières impressions

L'emblématique citadine italienne débarque au Canada! Par ,

Après 27 ans d’absence, la Fiat est de retour! L’emblématique Cinquecento a ressurgi et sera commercialisée au Canada d’ici la fin février.

Les menues voitures ont la cote ces jours-ci, et la Fiat a choisi le moment idéal pour renaître. (Photo: Lacey Elliott/Auto123.com)

L’usine Fiat originale a ouvert ses portes en Italie au tout début des années 1900, et la 500 est montée sur scène en 1957. Après la Deuxième Guerre mondiale, le marché européen exigeait des voitures citadines, et ce véhicule à moteur arrière a connu tout un succès. Ses modestes proportions se sont avérées étonnamment pratiques. On a arrêté la production de ce « scooter à toiture » en 1975 et supprimé la gamme.

Je suis arrivée dans la belle région de San Diego pour le relancement de ce petit bolide d’un charme inouï. On ne se trouve certes pas en Italie, mais ici au cœur des vignobles, des routes sinueuses et de la magnifique côte du sud de la Californie, la Fiat nage dans son élément.

Nul doute, cette voiture est une Fiat 500. Cela m’impressionne que les ingénieurs aient réussi à rester si près du style italien frappant de l’originale. Elle dégage une impression de simplicité et de robustesse. Les dessinateurs ont conservé le capot en forme de coque et ajouté un nouveau projecteur circulaire, des phares bihalogènes et des antibrouillards abaissés. À l’arrière, on trouve le logo de la 500 originale sur une étendue chromée caractéristique surplombant la plaque d’immatriculation.

Haute de 3,5 petits mètres, cette 500 s’apparente à une Mini Cooper. En théorie, le dégagement et le volume du coffre de la Cinquecento s’avèrent un peu plus importants que ceux de la Mini. Assise à l’arrière, toutefois, je ne vois pas de différence. Peu importe, on a affaire à une minuscule voiture, et je ne pense même pas qu’un jeune enfant s’y sentira à l’aise sur de longs trajets.

Par rapport à la Mini, je trouve le coffre plus spacieux. La différence ne saute peut-être pas aux yeux, mais je n’ai eu aucune difficulté à y ranger une valise.

Comme un complet italien qui s’adapte à notre silhouette unique, la 500 peut être personnalisée selon les goûts distincts de l’acheteur. Trois degrés de finition se déclinent en quatorze sublimes couleurs extérieures, onze teintes uniques de sièges, cinq types de jantes et trois options de toit. Chrysler croit pouvoir livrer la Fiat de la couleur de notre choix dans les 6 à 8 semaines.

L’habitacle s’affiche tout aussi séduisant, et toujours inspiré de la première 500. Un aménagement simple et des lignes épurées créent une atmosphère réellement contemporaine. Les matériaux respirent la qualité supérieure, et la finition des plus soignées. Le volant gainé de cuir tombe super bien dans la main.

L’habitacle s’affiche tout aussi séduisant, et toujours inspiré de la première 500. (Photo: Lacey Elliott/Auto123.com)