Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premier essai de la Fiat 500X 2019 : un nouveau moteur, une avant-dernière chance ?

La situation de Fiat se compare à celle d’un boxeur qui, juste avant d’entendre sonner la cloche à l’avant-dernier round de son combat, se fait mettre au tapis. Ses chances de victoire sont minces au dernier assaut.

Autrement dit, il est minuit moins une pour Fiat.

L’an dernier, à travers le Canada, la division a vendu un peu plus de 600 véhicules. Tout juste. Le meilleur vendeur du groupe a été la 124 Spider, un produit Mazda. Dire que les choses ne vont pas bien est un euphémisme. Il est temps d’appuyer sur le bouton de panique... ou d’envisager des solutions radicales.

Pour la 500X, l’avenir à court terme passe par une nouvelle mécanique que nous sommes allés essayer du côté de New York la semaine dernière. On vous parle de cette avant-dernière chance pour le modèle avant de terminer avec les vraies questions concernant l’avenir de Fiat. Vous allez du coup comprendre pourquoi on parle d’une avant-dernière chance.

Photo : D.Rufiange

Le moteur
Le nouveau moulin de la 500X est un 4-cylindres turbo de 1,3 litre. Il annonce une puissance de 177 chevaux, un couple de 210 livres-pieds ; des chiffres plus que respectables en regard de sa taille. Ce bloc profite en prime de la technologie MultiAir (troisième génération), tout comme celui remplacé qui faisait 1,4 litre. Cette approche permet de maximiser la puissance tout comme l’économie de carburant. À la présentation médiatique de ce nouvel outil, on s’est longuement étendu sur ses vertus. On veut bien, mais une seule chose compte à son propos ; sera-t-il fiable ?

Tout passe par là pour Fiat. Ironiquement, nous sommes rendus à cet événement avec une Fiat 124 Spider, équipée du moteur de 1,4 litre. Au retour, le redouté témoin check engine s’est allumé.

Ça ne s’invente pas tout ça.

Photo : D.Rufiange

Une meilleure harmonie
Cela dit, le premier contact avec la nouvelle mécanique s’est avéré probant. La sensation dominante est qu’on a enfin un moteur qui a été développé pour ce véhicule, non un outil auquel on a fait appel pour faire le travail. Le résultat, c’est qu’on note une meilleure harmonie à l’usage.

La puissance est adéquate et la livraison ne pose pas problème. La boîte automatique à neuf rapports qui l’accompagne semble, elle aussi, faire du meilleur boulot. Quelques à-coups se sont laissé ressentir, mais ce n’était rien de majeur ou de systématique. Nous avons toutefois noté une légère coupure dans la linéarité de la puissance livrée en accélération forte ; encore une fois, rien pour écrire à sa mère.

Et la question demeure ; est-ce que cet ensemble se prouvera plus fiable ?

Le plan
L’an dernier, tout juste avant sa mort, Sergio Marchionne, alors grand patron du groupe FCA (Fiat Chrysler Automobiles), avait fait part du plan quinquennal que la compagnie mettait en branle. Ce qui avait frappé les esprits, c’est l’information limitée concernant deux marques en particulier ; Chrysler et Fiat.

Photo : D.Rufiange

On sait que la 500 va passer à l’électricité ; reste à voir si l’aventure sera uniquement réservée au Vieux Continent. On parle de l’hybridité avec un système à 48 volts pour notre marché, du moins au moment d’écrire ces lignes. Le même sort serait dans les plans pour la 500X, mais on ne confirme rien, bien sûr, du côté de Fiat.

D’ici 2020, ce sont 30 modèles électrifiés qui doivent voir le jour au sein du groupe FCA. L’avenir de Fiat, sa dernière chance, doit passer par là.

Le reste
Du reste, le Fiat 500X ne change pas, surtout que le modèle présenté était un 2019. Il continue d’offrir un style unique et différent, probablement son meilleur atout. À bord, la présentation est aussi originale, quoique la qualité d’assemblage laisse toujours à désirer. Lors de notre essai, un bruit incessant provenant de la toiture a failli nous rendre fous furieux !

La conduite est agréable, fruit d’une direction précise. Le confort est décent, sans plus

Photo : D.Rufiange

Et le plus gros problème, c’est le prix. Avec une offre qui débute au nord de 32 000 $ et qui peut rejoindre les 40 000 $ avec quelques ajouts d’équipement, ça frise le ridicule.

Si Fiat croit à sa nouvelle mécanique et qu’elle souhaite relancer le 500X, elle devra mettre la hache dans le prix. Et je ne badine pas ; la hache ! À 20 000 $, les consommateurs pourraient découvrir un véhicule susceptible de leur plaire. Et si la fiabilité est au rendez-vous, la compagnie pensera à ajouter des bidules et faire grimper la facture. Une éventuelle variante électrifiée pourra aussi susciter de l’intérêt, se vendre plus cher, et connaître du succès grâce aux rabais accessibles.

En attendant cette possible électrification, le présent exige des mesures draconiennes. Autrement, on va parler au passé de ce produit avant longtemps.

On aime

Nouvelle mécanique mieux adaptée
Style toujours intéressant
Une direction qui nous communique bien la route

On aime moins

La gamme de prix du modèle
L’historique de fiabilité
La situation peu envieuse de la marque
La qualité d’assemblage, inégale

Photo : D.Rufiange
Photo : Fiat

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Fiat 500X 2019
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Rufiange
Photos de la Fiat 500X 1.3 l turbo 2019