Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford Fusion SEL V6 2008 à TI : essai routier

Ford Fusion SEL V6 2008 à TI : essai routier

Par ,

J'ai toujours aimé le look de la Ford Fusion. Pour tout vous dire, j'ai de la misère à détourner mon regard lorsque j'en croise une sur la route. J'ignore cependant si c'est à cause de sa jolie calandre à trois barres chromées ou tout simplement de son style très européen.

N'importe qui, selon moi, serait fier d'avoir une Ford Fusion dans sa cour, surtout en version SEL V6.

Quand j'ai ouvert les portes de mon modèle d'essai, par contre, j'ai été frappé par l'influence américaine. L'habitacle de la Fusion ressemble beaucoup plus à celui d'une Lincoln à qu'importe quel véhicule produit sur le vieux continent. Remarquez, ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose. Les Européens ont parfois de drôles d'idées en matière de conception automobile, comme le levier de vitesses ridicule de la Renault 4 dans les années 1970. Il fallait presque un poignet bionique pour le manipuler!

Mais il reste que j'ai été surpris, pour ne pas dire choqué, de voir une voiture si séduisante et aux allures européennes se contenter d'un intérieur à l'Américaine. Je m'attendais à un environnement chic, sérieux et plein de classe. Or, ce que j'ai vu, c'est un mélange entre une Mustang plastiquée et une Lincoln garnie de cuir.

Quand on regarde la voiture dans son ensemble, il est difficile de dire si elle a été dessinée en Amérique ou adaptée d'un modèle étranger par nos voisins du Sud. Rappelons que Peter Horbury, directeur du design chez Ford en Amérique du Nord, est originaire d'Angleterre et que l'importation de designs européens semble être à la mode ces temps-ci. Quoi qu'il en soit, la Fusion est un mélange des genres, ce qui explique sans doute le nom qu'a choisi la compagnie.

Bon, évidemment, on ne peut tout avoir dans la vie et tout ne peut être à notre goût. Conscient de cela, j'ai démarré le moteur et j'ai pris la route.

Il y a certes un brin de New York et de Las Vegas dans la Fusion, mais la conduite est exactement ce à quoi je m'attendais. À plusieurs égards, elle me rappelait la vieille Ford Cortina du temps où j'ai vécu en Angleterre. La seule différence est que la Fusion, de série, est entraînée par ses roues avant (la traction intégrale est optionnelle).

L'intérieur est un mélange entre une Mustang plastiquée et une Lincoln garnie de cuir.