Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford Mustang 2005

Ford Mustang 2005

Une légende est ressuscitée Par ,

Ford Mustang 2005
Une légende est ressuscitée

La première Mustang a été dévoilée le 17 avril 1964 dans le cadre de l'exposition universelle de New York. Dès son dévoilement, les acheteurs se sont précipités chez les concessionnaires et ce coupé à la silhouette enjôleuse entrait dans la légende. Les premières années ont été sensationnelles avec une multiplication de modèles tous plus excitants les uns que les autres. La Mustang 1967 2+2, la Mach 1 1976 et la GT 1968 sont devenues des icônes de la culture automobile nord-américaine. Et il ne faut pas oublier les légendaires Mustang de course préparées par des sorciers de la vitesse qu'étaient Holman & Moody, Carol Shelby et Bud Moore. Même notre confrère Alain Morin y met du sien en classant la BOSS 302 1967 comme étant l'un des plus légendaires muscle cars de l'histoire.

Au cours de ces quatre décennies, la Mustang a connu ses bas, la Mustang II 1974, et ses hauts, la Mustang Bullitt GT en 2001. Mais rien de ce qui a précédé ne sera comparable à la prochaine génération de la Mustang qui arrivera dans les salles de montre à l'automne de cette année.

Curieusement, deux modèles légendaires célèbrent leur 40e anniversaire cette année, la Porsche 911 et la Mustang. Si la première ne sera pas renouvelée avant deux ou trois ans, la seconde est totalement transformée à l'aube de ses 40 ans. L'élément clé de cette renaissance est l'utilisation d'une plate-forme spécialement dessinée pour la Mustang. Il y a 40 ans, les ingénieurs avaient modifié la plate-forme de la Falcon et tout au long de son existence, elle a toujours utilisé un châssis emprunté à un autre modèle. Cette fois-ci, les concepteurs ont non seulement conçu une nouvelle plate-forme, mais ont concocté de nouvelles suspensions. À l'avant, les ingénieurs ont développé de nouvelles jambes de force en tenant compte des données recueillies suite à l'étude de la mécanique de la BMW M3 et de la Lincoln LS. Les ressorts hélicoïdaux ne sont plus autonomes, mais intégrés dans les jambes de force. La suspension arrière continue d'être à essieu rigide. Les ingénieurs ont ainsi répondu aux demandes des inconditionnels de ce modèle. De plus, cela permet d'assurer des accélérations en ligne droite plus musclées. Pour combattre les sautillements de l'essieu rigide, les concepteurs utilisent un bras Panhard placé parallèlement à l'essieu tandis que les ressorts hélicoïdaux sont montés directement sur le tube de l'essieu. Un bras central est monté sur le dessus du carter du différentiel et contribue à stabiliser toute la suspension arrière.