Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford Mustang V6 Cabriolet 2011 : essai routier

Ford Mustang V6 Cabriolet 2011 : essai routier

Quand la déception fait place à l'allégresse Par ,

Bien honnêtement, j’ai été plutôt déçu de trouver un V6 sous le capot bombé de ma Mustang cabriolet d’essai. Cette déception a eu tôt fait de se transformer en allégresse après avoir baissé le toit et appuyé sur la pédale d’embrayage. Les gens de chez Ford ont plus d’un tour dans leur sac. Ce sera exaltant, je le sens.

Malgré les récents modèles Chevrolet et Dodge à la gueule rétro, je suis d’avis que c’est Ford qui remporte la palme du design avec sa Mustang, intérieur et extérieur confondus. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)

Question de look
Avant de m’étendre sur les prouesses mécaniques de la Stang V6, quelques mots, d’abord, sur son look d’enfer. Malgré les récents modèles Chevrolet et Dodge à la gueule rétro, je suis d’avis que c’est Ford qui remporte la palme du design avec sa Mustang, intérieur et extérieur confondus.

Depuis son arrivée sur le marché, en 2005, la cinquième génération de Mustang a subi toutes les améliorations possibles. En plus des deux plus récentes répétitions au niveau du moteur, les détails principaux qui ont attiré mon attention incluent le raffinement au niveau de l’habitacle, de la tenue de route et de la dynamique de maniabilité.

Les sièges baquets avant en cuir de ma voiture d’essai offraient un support extraordinaire, sans compter le fait qu’ils avaient fière allure. Vous trouverez suffisamment d’espace pour les jambes à l’avant, mais cette impression n’est que de courte durée car l’espace sera sensiblement diminué dès que des passagers auront pris place sur la banquette arrière. La banquette est facilement accessible et peut loger deux adultes de façon passablement confortable.

Outre les améliorations au niveau de l’habitacle, la dernière génération de Mustang bénéficie d’un meilleur mécanisme de contact (appareillage de commutation), d’une diminution de la quantité de plastique utilisé, bien que les panneaux des portes en soient encore abondamment recouverts, et d’une meilleure ergonomie. Notez que le volant évoque une grande joie lorsque l’on monte dans l’intérieur plus raffiné de la Stang.

J’adore le design à trois rayons du volant, ainsi que l’indicateur de vitesse et le tachymètre analogique. Tels de larges cercles, ils sont fidèles au look classique des années 60. La finition en métal brossé du volant lui confère précision et qualité, deux propriétés que l’on retrouve également dans l’équipement audio et les boutons du pilote automatique enchâssés avec soin dans le volant.

J’adore le design à trois rayons du volant, ainsi que l’indicateur de vitesse et le tachymètre analogique. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)