Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Genesis G70 2019 : Premières impressions

Mont-Tremblant, QC – C’est non loin d’un des meilleurs circuits fermés au pays que la marque Genesis a décidé de lancer sa nouvelle berline sport G70 2019. Non seulement le Circuit du Mont-Tremblant est un lieu mythique, mais les routes qui entourent ce monument du sport motorisé sont taillées pour ce genre de voiture au tempérament sportif.

Cette Genesis G70 2019 a tout un défi à relever : réussir à convaincre un public habitué aux BMW, Mercedes-Benz, Lexus, Audi, Infiniti, Cadillac et j’oublie certainement une ou deux marques à travers cette énumération, n’est pas une mince affaire. Pourtant, le géant coréen connaît déjà la chanson, puisque la marque Hyundai a défriché le terrain avec la berline Genesis (devenue G80 au mois de novembre 2016 lors du lancement officiel de la marque), mais également avec le coupé Genesis, une sportive à propulsion qui a démontré les capacités de la division de Séoul depuis 2009.

Avec la G70 toutefois, le constructeur de luxe veut s’imposer comme l’un des joueurs sérieux à considérer dans un segment qui s’adresse encore aux puristes qui refusent encore de s’asseoir à bord d’un véhicule utilitaire.

Reste maintenant à savoir si les consommateurs vont embarquer dans cette aventure avec un constructeur qui a tout à prouver et qui pousse même l’audace d’une commercialisation exclusivement en ligne avec une poignée de boutiques dispersées au pays et quelques agents disponibles pour conseiller les clients potentiels.

Disponible en 5 saveurs

Sachez d’emblée que la G70 2019 est déjà disponible sur notre marché, contrairement à nos voisins américains qui doivent encore attendre quelques semaines.  Le constructeur ne change pas sa recette; Genesis arrive en Amérique du Nord avec une stratégie agressive. Les cinq livrées sont riches en équipement et le prix est en deçà de ce qui est proposé chez la concurrence. Voyez par vous-même.

-2.0T Advanced AWD à 42 000 $
-2.0T Sport RWD à 45 500 $
-2.0T Elite AWD à 47 000 $
-2.0T Prestige AWD à 52 000 $
-3.3T Dynamic AWD à 52 000 $
-3.3T Sport AWD à 57 500 $

Genesis se targue également d’être transparent avec sa clientèle. Les prix affichés sur son site web incluent les frais de préparation et de livraison et ceux-ci ne sont pas négociables. Le constructeur veut donc éliminer cette portion plus stressante de la transaction en fixant ses tarifs à l’avance. Malheureusement, les prix n’incluent pas les différentes taxes en vigueur dans les provinces canadiennes.

Patrick Danielson, directeur stratégie de produit et relation publique de la marque, a indiqué qu’une fois la commande effectuée sur le site web, il fallait prévoir un délai maximum de 10 jours pour la livraison de la voiture à la maison. Le client intéressé par un modèle Genesis n’est donc pas limité par l’inventaire d’une concession, car il choisit son modèle parmi tous les véhicules disponibles au Canada.

Un design réussi

Au-delà de cette nouvelle façon de faire, la Genesis G70 2019 est une berline sport comme les autres et elle se doit d’être à la hauteur. D’entrée de jeu, on peut dire que le département de design a fait ses devoirs.

La portion avant revêt encore cette grille de calandre proéminente coiffée de l’écusson ailée. Les blocs optiques sont eux aussi très réussis, mais ce sont les ouvertures pratiquées dans le bouclier qui donnent à cette G70 un peu plus de caractère, leur fonction étant d’acheminer l’air aux freins avant et sur les flancs de la voiture. D’ailleurs, à ce chapitre, la berline est tapissée de panneaux sous la caisse de manière à rendre la voiture aussi aérodynamique que possible. Même le diffuseur arrière est fonctionnel!

Justement, à l’arrière, le dessin des feux de position peut sembler simpliste, mais leur inclinaison a l’avantage d’illustrer la largeur de la berline – la Genesis est la plus large et la plus basse du segment –, tandis que ce coffre qui se termine en bec de canard ne fait qu’ajouter au spectacle.

Pour différencier les livrées Sport des autres plus luxueuses, il faut jeter un coup d’œil aux jantes. En effet, les versions Sport ont droit à des étriers Brembo à 4 pistons et des jantes de 19 pouces à 5 branches de couleur anthracite, tandis que les livrées plus cossues reçoivent des jantes de 18 ou 19 pouces et des étriers à un seul piston à l’avant. Notez également que la version Sport se distingue par quelques détails assombris du plus bel effet.

Un habitacle très bien ficelé

C’est bien beau le design extérieur, mais comment se compare la nouvelle venue aux autres berlines du moment? En deux mots : très bien!

La planche de bord est fonctionnelle, les designers ayant pris le soin de séparer l’écran tactile monté par-dessus et les principales commandes du quotidien sous les buses de ventilation centrales. Pour modifier le caractère de la voiture, une molette (ou un simple bouton dans l’édition à boîte manuelle) est quant à elle logée à la droite du conducteur non loin du levier de vitesse.

Genesis habille ses sièges de similicuir, de cuir véritable ou de cuir Nappa, selon le modèle retenu. Le moins qu’on puisse dire après une journée à conduire l’une ou l’autre des livrées présentes à ce lancement canadien, c’est que la qualité d’assemblage est excellente. D’ailleurs, je n’ai pas entendu de bruits de caisse durant ces premiers kilomètres, même à bord de la version à boîte manuelle qui portait encore l’étiquette « modèle de préproduction ».

Si la première rangée impressionne par sa qualité générale et l’espace raisonnable pour deux adultes, c’est un peu plus serré à l’arrière. Autrement dit, si les occupants des places avant sont grands, le trajet sera pénible pour les passagers arrière, car l’espace pour les jambes est compté. Mais, Genesis ne réinvente pas la catégorie, car d’autres représentantes de la catégorie ne font guère mieux à ce niveau.

Sur route et sur piste

Les automobilistes québécois peuvent bien râler sur la qualité des routes au Québec, mais il faut l’admettre, la région des Laurentides regorge de petites routes sinueuses au possible. Et sur ces portions de routes courbées comme des spaghettis, on peut facilement découvrir les bienfaits d’un châssis rigide, comme c’est le cas avec cette berline sport coréenne.

Et la chance était de notre côté en cette matinée du mois de mai 2018, puisque la seule berline à boîte manuelle disponible pour la portion route nous avait été réservée, à mon collègue et moi. Genesis est bien conscient que cette variante sera la moins vendue de toute la gamme, mais pour plaire aux inconditionnels de cette boîte de vitesses à 3 pédales, le constructeur est prêt à prendre le risque. Je ne peux qu’applaudir cette décision administrative!

D’emblée, je peux tout de suite affirmer que la boîte manuelle est la plus précise jamais offerte par un véhicule d’origine Hyundai. L’embrayage est lui aussi plus facile à contrôler que sur d’autres modèles plus anciens de la marque. Ce premier contact a également illustré la fermeté de la suspension, celle-ci ayant tout de même bien filtré les irrégularités du bitume. Équipée des freins Brembo, la voiture ne manque absolument pas de mordant… sur la route!

Quant à la mécanique 4-cylindres turbo de 252 chevaux (255 ch avec le modèle Sport), elle livre la marchandise, même s’il est vrai que le V6 est une bombe à retardement avec ses 365 chevaux, une particularité observée sur le Circuit du Mont-Tremblant. La sonorité peut également être « augmentée » via le système électronique installé à même l’écran tactile. Les conservateurs n’aimeront pas ce bidule, mais je dois l’admettre, le son émis dans l’habitacle est loin d’être désagréable et, de toute façon, il est possible de l’éteindre.

J’ai également pu essayer les autres livrées munies de la boîte automatique à 8 rapports et du rouage intégral H-TRAC, une combinaison qui risque de plaire aux automobilistes canadiens. L’unité automatique n’a pas bronché durant ces quelques kilomètres au volant, les changements de rapports n’étant évidemment pas aussi efficaces qu’avec une boîte à double embrayage, mais bon, pour la souplesse, la G70 2019 n’a rien à envier à la concurrence.

Le V6 biturbo me rappelle le bloc utilisé chez Infiniti à bord de la berline Q50, à l’exception toutefois que la puissance soit à mi-chemin des deux livrées à 6 cylindres du constructeur nippon. Règle générale, le V6 biturbo de 3,3-litres de cylindrée était déjà étonnant à bord des deux autres berlines, mais avec un poids inférieur – la G70 2019 est également moins lourde que la Kia Stinger avec laquelle elle partage le même moteur – aux deux autres, le résultat est plus explosif, et ça, c’est tant mieux!

Le mot de la fin

Il est vrai que le passé glorieux de la marque est un concept inexistant chez Genesis, et c’est probablement le prestige des marques allemandes, américaines ou même nipponnes qui fera encore pencher la balance des consommateurs vers les valeurs sûres du segment. Toutefois, la réputation de fiabilité associée à la marque Hyundai combinée à la qualité et au comportement de cette nouvelle G70 a le potentiel de séduire une clientèle qui n’a cure de l’histoire de la marque inscrite sur le coffre de sa berline. Voilà une voiture bien ficelée, amusante et abordable!

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Genesis G70 2019
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Genesis G70 2019
genesis g70 2019
Genesis G70 2019
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :V.Aubé
Photos de la Genesis G70 2019