Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premier essai du GMC Sierra HD AT4 2020 : Pour les capacités… et le style

Jackson Hole, Wyoming – L’industrie automobile au grand complet vit assurément une période d’incertitude depuis quelques mois. Les ventes sont en perte de vitesse dans plusieurs créneaux, les catégories traditionnelles de voitures sont chamboulées et la réalité zéro émission est sur toutes les lèvres.

Même le segment des camionnettes n’y échappe pas : non seulement le très coloré Elon Musk prépare une camionnette Tesla, mais d’autres nouveaux joueurs s’invitent aussi à la fête, et c’est sans compter Ford (avec son alliance avec Rivian) et GM qui ont tous deux clairement indiqué la venue d’une camionnette légère entièrement électrique au sein de leurs rangs respectifs.  

Du côté des bourreaux de travail par contre, c’est « business as usual ». Les camionnettes HD – ou « Heavy Duty » si vous préférez l’appellation longue – ne sont pas encore affectées par cette popularité grandissante de l’électrique au sein de l’industrie, à cause de leurs capacités franchement supérieures notamment.

Au moment d’écrire ces lignes, il ne semble pas y avoir de plans à court terme pour électrifier ces monstres de la route, que ce soit chez Ford, Ram ou même General Motors.

Photo : V.Aubé

Le GMC Sierra HD 2020 est, comme son cousin de Chevrolet, renouvelé d’un bout à l’autre pour l’année qui vient. Même que le modèle taillé pour les gros travaux a même droit à une variante AT4, un écusson qui sera bientôt disponible sur tous les véhicules de la gamme GMC.

L’aile canadienne avait convié la presse automobile à découvrir ce nouveau modèle dans l’État du Wyoming, à Jackson Hole plus précisément. Voici ce que j’ai retenu de cette journée « camionnesque ».

Un Sierra entièrement remanié
Les responsables du développement n’y sont pas allés de main morte avec cette nouvelle génération du pickup HD. Tout est nouveau… ou presque puisque seul le toit est partagé avec le GMC Sierra 1500 introduit l’an dernier. Pour le reste, le gros pickup se distingue de la génération précédente qui, rappelons-le, devait partager la cabine du 1500 avec les gros modèles.

Photo : V.Aubé

Ce n’est plus le cas, puisque les ingénieurs ont voulu donner plus d’espace aux passagers qui montent à bord de ces camionnettes capable de remorquer des charges franchement plus lourdes. Le nouveau GMC Sierra HD 2020 est également plus long, plus haut en plus d’offrir un empattement allongé. Fait étonnant : malgré le fait que le Sierra soit plus haut à l’avant, la hauteur de sa boîte de chargement est moins élevée que par le passé (d'un pouce), une modification nécessaire pour faciliter le chargement de marchandises dans la boîte, ou même pour faciliter l’arrimage d’une remorque à sellette, également connue sous l’appellation « fifth wheel ».

Sans surprise, cette version AT4 s’habille d’une grille de calandre massive et assombrie, avec les trois lettres G-M-C rouges en plein centre, de crochets d’arrimage rouge à l’avant et de jantes exclusives noires et chrome. Les contours d’ailes sont également plus « robustes », si on les compare avec celles du Sierra 1500. Pour le reste, le GMC Sierra HD AT4 est aussi imposant que les autres livrées du modèle.

Un bureau sur roues
Avec plus de volume à bord – nous avons seulement mis à l’épreuve des livrées multiplaces –, le Sierra HD se fait très invitant, même s’il faut grimper pour prendre place à bord. Ici, le marchepied est très utile, idem pour cette poignée installée à même le pilier A.

Photo : V.Aubé

Une fois assis, il est très facile de trouver une bonne position de conduite grâce aux multiples ajustements de la sellerie électrique ou même de la colonne de direction ajustable. L’espace ne manque pas à la première rangée, est c’est également le cas à l’arrière où la banquette peut aussi être repliée vers le haut pour protéger un objet imposant des intempéries.

Il serait facile de critiquer la petitesse de l’écran du système infodivertissement (d’une largeur de huit pouces), en tenant compte que le Ram HD, par exemple, peut désormais être équipé d’un écran de 12 pouces, mais dans ce cas-ci, j’ai envie de dire que l’écran ne fait pas la camionnette!

La planche de bord offre un arrangement assez traditionnel, avec une multitude de boutons tant au centre que du côté gauche où on peut jouer avec le rouage du camion. Et puisqu’il s’agit d’une camionnette de General Motors, le levier de la boîte de vitesses est encore monté à la colonne de direction, ce qui libère beaucoup d’espace dans la console centrale. On y retrouve d’ailleurs un emplacement de recharge par induction pour téléphone intelligent, des prises USB, deux porte-gobelets et cette boîte de chargement médiane fourre-tout capable d’avaler un ordinateur portable de 13 pouces.

Photo : V.Aubé

Le test ultime : au volant d’une brute
Au-delà de l’apparence, du confort et de toutes les fonctions que le GMC Sierra HD apporte, c’est derrière le volant qu’un tel mastodonte est apprécié… ou non!

Le constructeur est bien conscient que la grande majorité des acheteurs de camionnettes HD doivent remorquer, de manière occasionnelle. Mais, une bonne camionnette de travail se doit aussi d’être capable de transporter une lourde charge dans la boîte de chargement. Notre périple a donc commencé avec une livrée munie du nouveau moteur V8 essence de 6,6-litres, bon pour 401 chevaux et un couple tout à fait respectable (!) de 467 lb-pi. Dans ce cas-ci, le V8 essence fait équipe avec une boîte automatique à six rapports, tandis qu’il est possible de sélectionner le type de motricité : deux roues motrices, quatre roues motrices, quatre roues motrices lent ou même Auto, un mode qui gère sans intervention du conducteur.

Avec 2800 lb de troncs d’arbres dans la boîte, le GMC Sierra HD AT4 2020 a certainement consommé un brin plus que la moyenne de consommation anticipée, mais au chapitre des accélérations ou des reprises, la camionnette n’a démontré aucun signe inquiétant sous le pied droit.

Photo : V.Aubé

Nous avons aussi pu voir de quoi était capable une camionnette 3500 HD à roues double, le camion qui était accouplé à une remorque remplie de hayons provenant de camionnettes concurrentes (à cause de la campagne publicitaire de GMC et son hayon MultiPro) et de feuilles de métal.

Avec une capacité de remorquage de 40 000 lb (43 500 lb avec la cabine simple), le pickup américain s’est laissé conduire comme si de rien était. Bien sûr, avec une telle masse à remorquer, les accélérations sont moins électrisantes et les entrées sur une route secondaire doivent être planifiées – tout comme le freinage d’ailleurs –, mais c’est le cas pour toutes ces camionnettes conçues pour les gros travaux.

Finalement, cette journée « camionnesque » s’est soldée par un remorquage jusqu’au centre-ville de Jackson, au volant du GMC Sierra HD AT4 équipé du V8 turbodiesel de 6,6-litres également. Ce moulin développe une puissance de 445 chevaux et un gigantesque couple de 910 lb-pi. Et les ingénieurs ne se sont pas arrêtés là, puisqu’une nouvelle boîte de vitesses automatique à 10 rapports issue du catalogue du fournisseur Allison vient compléter les changements au groupe motopropulseur pour 2020.

Photo : V.Aubé
Photo : V.Aubé

Bien que nous n’ayons pas pu essayer le pickup sans remorque, ce premier contact nous a au moins permis de voir à quel point cette mécanique est taillée pour ce genre de travail. Pour ceux et celles qui doivent remorquer de lourdes charges, l’option diesel est incontournable, malgré le supplément de 11 195 $ requis pour passer à ce bloc.

Je dois aussi mentionner que cette fonction de caméra « transparente » est très pratique, surtout pour un non-initié du remorquage comme moi. Le fait d’enlever cette grosse masse du champ de vision – à partir de l’écran central du moins – facilite grandement les manœuvres de dépassement ou même pour se stationner.

Il est difficile de résumer en si peu de lignes un véhicule aussi versatile que le GMC Sierra HD AT4 2020. Comme tous ses rivaux, le camion américain est livrable en une multitude de configurations différentes selon les besoins très variés de sa clientèle. Le tandem renouvelé de motorisations est très bien adapté au châssis de la camionnette et le niveau de perfectionnement est plus élevé que jamais.

Il faut bien entendu accepter de payer au minimum 72 098 $ pour s’asseoir au volant d’une livrée AT4 à cabine double et 92 113 $ pour monter à bord d’une version AT4 à cabine double équipée du moteur Duramax (diesel). Il s’agit d’une belle somme, mais pour arriver à remorquer ou transporter votre maison (!), ça prend du solide!

Photo : V.Aubé