Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Hyundai Tucson GL TA 2005

Hyundai Tucson GL TA 2005

L'aubaine de l'année Par ,

L'aubaine de l'année

Décidément, Hyundai a le vent dans les voiles. Après des ventes record pendant plusieurs années consécutives, le numéro un coréen continue d'innover en offrant une garantie générale de 5 ans ou 100 000 kilomètres, soit la meilleure de l'industrie, si l'on fait fi de celle de Mitsubishi, dont les incitatifs se doivent d'être nombreux. En 2005, la gamme Hyundai demeure pratiquement inchangée, puisqu'aucune voiture ne reçoit de modifications majeures. Par contre, la famille se voit cette année enrichie par l'arrivée d'un septième modèle, qui se catégorise du même coup comme le second V.U.S. de la marque.

Disponible depuis quelques mois chez les concessionnaires Hyundai, le nouveau Tucson se défini comme un V.U.S. compact, davantage comparable au Honda CR-V et au Ford Escape, que le Santa Fe. Son format réduit lui permet d'ailleurs de partager sa plate-forme et sa mécanique avec l'actuelle Hyundai Elantra.

Le modèle qui nous concerne aujourd'hui est non seulement impressionnant à plus d'un niveau, mais est aussi le plus abordable de tous les V.U.S. vendus au Canada. En affichant un prix de base sous les 20 000 $, Hyundai s'assure d'attirer une clientèle qui autrement, n'aurait jamais considéré l'acquisition d'un tel véhicule.

Design et architecture

Les lignes machos du Tucson s'allient parfaitement à son format réduit, lui donnant l'air d'un « ti-tof » ! Que l'on aime ou pas, personne ne peut affirmer qu'il n'est pas un tant soit peu séducteur, surtout si on le compare avec son grand frère, le Santa Fe. Les stylistes ont effectivement réussi à lui donner les ingrédients nécessaires à sa gueule masculine, soit des gros phares bulbeux, de bonnes épaules, un ensemble d'élargisseurs d'ailes et de panneaux latéraux en relief, ainsi que de belles jantes et un porte-bagages tubulaire.

Au risque de me répéter, le Tucson repose sur la plate-forme de l'actuelle Elantra. Cependant, il offre un format encore plus compact que cette dernière, en lui concédant une longueur supplémentaire de 20 cm. En revanche, son empattement est 2 cm plus long, tandis qu'il est plus haut de 35 cm. Le Tuscon peut donc, en quelque sorte, être considéré comme une Elantra haute sur patte, à laquelle on a donné une force de caractère drôlement plus évidente.

Aménagement intérieur

Comme c'est le cas avec la majorité des habitacles des véhicules d'origine coréenne, le gris pâle est omniprésent. Outre cette désolation, vivre à bord d'une Tucson est tout ce qu'il y a d'agréable. L'assemblage et la qualité des matériaux sont dans la bonne moyenne, et les quelques accents d'aluminium brossé apportent un peu de vie dans un véhicule qui, en observant son prix, aurait très bien pu en être exempt.

Offrant suffisamment d'espace à l'avant comme à l'arrière, le Tucson s'avère être un petit véhicule familial idéal. Le conducteur ne peut qu'apprécier la position de conduite élevée, ainsi que l'ensemble des commandes qui sont faciles à utiliser, et à portée de la main. Cependant, le volant inclinable n'est pas télescopique, et par sa position très en recul, les pédales me semblent un tantinet trop profondes. Cette complainte n'est en revanche probablement pas applicable à un modèle équipé de la boîte automatique. Le seul autre point décevant est peut-être la radio qui, esthétiquement, semble directement issue de l'époque des Pony et Stellar!