Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Jaguar XKR décapotable 2007 : essai

Jaguar XKR décapotable 2007 : essai

Par ,

L'Aston Martin des pauvres?

Il y a plusieurs façons de dépenser 127 000 $. Dépendamment de vos goûts et de vos besoins, une élégante et virile Jaguar XKR pourrait bien être l'option de choix.

Un félin qui a tout un pedigree
La gamme XK de Jaguar a vu le jour en 1997. Elle remplaçait du même coup la gamme XJS, une «grande routière» comme disent les Européens. Cette voiture était active depuis 21 ans. À l'époque, elle prenait la relève des légendaires coupés et cabriolets E-Type de Jaguar.

La XKR a une certaine ressemblance avec les produits Aston Martin.

Le responsable du design de la XK, Ian Callum, a décidé d'intégrer plusieurs éléments stylistiques traditionnels de Jaguar dans la nouvelle voiture, en particulier la calandre ovale de la E-Type 1961. Par surcroît, la XK ressemble aux Aston Martin DB7 (maintenant DB9) et Vanquish, également dessinées par M. Callum.

Cependant, la XK n'a pas que des airs de famille avec ses compatriotes. En effet, elle et la DB9 sont bâties sur la même plate-forme, dérivée de l'ancienne XJS. Bien entendu, des modifications considérables ont été apportées afin de moderniser cette architecture et ainsi conférer à chaque voiture des qualités dynamiques qui leur sont propres.

«R» comme dans «Rage»
Lorsque Jaguar ajoute un «R» à la fin du nom d'un de ses modèles, cela signifie que le niveau de performance a été élevé de plusieurs crans. En conduisant la XKR, j'avais l'impression que le «R» signifiait «rage» -- résultat d'un V8 suralimenté de 4,2 litres à DACT qui génère 420 chevaux à 6000 tr/min et 413 livres-pied de couple à 4000 tr/min. Une rage bien sentie et bien entendue.

Grâce à une boîte semi-automatique à six rapports avec palettes au volant, la puissance est livrée de manière fluide et les accélérations sont férocement sauvages. La XKR décapotable atteint les 100 km/h en 5,3 secondes et semble défier les lois gravitationnelles. Le tout est accompagné d'une vibrante mélodie qui n'a rien d'un simple ronronnement. Ce félin émet un rugissement du tonnerre, sensation qui est encore plus ressentie lorsque le toit est rétracté et que rien ne s'interpose entre les oreilles du conducteur et les quatre embouts d'échappement. Un crescendo d'une telle intensité se fait rarement entendre.

Ce V8 livre des performances spectaculaires.