Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Jaguar XKR décapotable 2014 : essai routier

Jaguar XKR décapotable 2014 : essai routier

Finir en lion Par ,

Jaguar Land Rover n'est plus une marque dont les personnes en bas de 60 ans ont seulement entendu parler. Au cours des 5 dernières années, elle est passée d'une espèce en voie d'extinction à une vedette du grand écran, de la piste et de la route. Aujourd'hui, elle laisse des traces partout où elle passe.

L'un des véhicules qui a contribué à la renaissance de Jaguar est la nouvelle XK, lancée en 2007 et dessinée par le célèbre Ian Callum. Séduisante et performante, elle représentait, par rapport à la vieille XK8 de 1re génération, un pas de géant dans une magnifique direction.

Un dernier tour de piste
La Jaguar XK a subi quelques retouches mineures depuis ce temps et voilà qu'elle s'apprête à disparaître. L'année-modèle 2015 sera en effet sa dernière, puisque la compagnie la remplace officiellement par la F-Type coupé et décapotable.

Ma collègue Miranda Lightstone et moi avons eu la chance d'essayer l'infernale Jaguar XKR-S (vous pourrez lire son compte rendu prochainement), mais je ne trouve pas que cette version ultra haute performance traduit le véritable caractère de la XK — sa raison d'être, si vous voulez.

Cette Jaguar est davantage une grande routière/boulevardière qui aime se pavaner et filer à toute allure en ligne droite. Avec le toit baissé, impossible d'y résister.

Une double personnalité
La Jaguar XKR décapotable se veut une alternative à la Porsche 911 (sans l'extrême précision), à la Chevrolet Corvette décapotable (avec plus de classe) et même à la BMW 650i Cabriolet (avec plus d'attitude).

Elle peut être aussi sauvage qu'un félin chassant sa proie et aussi douce qu'un chaton habitué à ses petites rations de minouches. Tout dépend si l'on a le pied pesant et si l'on enfonce le bouton avec un drapeau à damier sur la console centrale.

La Jaguar rôde...
En mode domestiquée, la Jaguar XKR plane calmement et confortablement au-dessus de la route. Son V8 suralimenté de 5,0 L, capable de produire 510 chevaux et 461 livres-pied de couple, se contente de ronronner et de relaxer comme s'il n'avait rien à cirer de toute cette puissance. Est-ce ennuyant? Non. Au contraire, on prend plaisir à épater la galerie, que ce soit notre douce moitié dans le siège d'à-côté ou encore de jolies passantes qu'on traque subtilement.

Large et élancée, la XKR se portera au front si un jeune conducteur de vieille Dodge Neon R/T ose nous défier. Le pauvre mordra vite la poussière ou, plus précisément, la fumée qui sort des 4 tuyaux d'échappement. En relâchant l'accélérateur par la suite, la tempête se calmera et tout reviendra paisible comme avant.

La Jaguar chasse...
Maintenant, c'est au tour d'un propriétaire de Mustang GT de vouloir impressionner notre conquête avec son V8. Il suffit d'appuyer sur le bouton du mode dynamique, situé juste en dessous de la molette de sélection des vitesses, pour que la Jaguar XKR montre ses crocs. Puis, on tourne ladite molette complètement vers la droite pour mettre la boîte automatique à 6 rapports en mode sport et le stupide étalon peut alors embrasser les fesses du félin.

L'accélérateur obéit plus rapidement, la direction s'alourdit et les changements de rapport se produisent à plus haut régime et prennent moins de temps. Un petit coup sur l'une ou l'autre des palettes derrière le volant et la boîte passe en mode manuel. À l'attaque!

La Jaguar XKR décapotable 2014 accélère de 0 à 100 km/h en seulement 4,8 secondes et sa vitesse de pointe dépasse de 2 fois et demie la limite permise.

La Jaguar court...
Alors que la XKR-S repose sur une suspension très ferme et tente de battre des records en piste, la XKR emploie des réglages un peu plus souples pour bien jouer son rôle de grande routière. En fait, j'ai trouvé son roulement d'une douceur étonnante. Seules les pires imperfections de la chaussée perturbent vraiment son châssis. Par contre, on sent bien les transferts de poids quand on accélère, freine ou négocie un virage à fond. En mode dynamique, les amortisseurs se raffermissent, mais jamais autant qu'avec la XKR-S.

La boîte automatique est efficace et toujours bien concentrée sur sa tâche, contribuant ainsi à procurer une expérience de conduite luxueuse et décontractée. Pour vous donner une idée, on en vient même à croire qu'on pilote une berline XJL à empattement allongé au lieu d'une décapotable de 510 chevaux.

L'intérieur de la bête
L'usine de Coventry en Angleterre nous fait toujours cadeau de surfaces en cuir de première qualité assemblées à la perfection et avec un grand souci du détail. La Jaguar XKR 2014 ne fait pas exception, bien sûr. De plus, ses sièges présentent de bons renforts et une foule de réglages pour bien soutenir le corps.

Les places arrière individuelles ne feront plaisir à aucun être humain et seuls les plus petits modèles de sièges pour enfant pourront y être installés. Ne vous attendez pas non plus à beaucoup d'espace pour les bagages quand le toit se range dans le coffre, c'est-à-dire la plupart du temps.

Malheureusement, toute l'interface de commande au centre du tableau de bord est piètrement conçue et ne fait pas toujours ce qu'on lui demande, quand on lui demande. Miranda prend d'ailleurs la peine de s'en plaindre chaque fois qu'elle évalue un véhicule de Jaguar Land Rover.

Quel rugissement!
La Jaguar XKR décapotable émet tout un grognement en pleine accélération, mais ses retours de flamme (backfires) quand on relâche la pédale m'enchantent autant. Voilà justement ce que je vais me rappeler le plus de cette voiture : ses effets sonores du tonnerre. Et ses sprints foudroyants, bien sûr.

Adieu, belle Jaguar! Salue Bootsie pour moi quand tu arriveras au paradis des chats!
 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Jaguar XK 2014
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Gallerie de l'article