Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Kia Borrego 3.8L EX 2009 : essai routier

Kia Borrego 3.8L EX 2009 : essai routier

Mieux vaut tard que jamais ? Par ,

Actuellement, le Kia Borrego est certainement l'un des véhicules qui, quoiqu'il soit nouveau dans le parc d'automobiles, date déjà d'une autre époque. En effet, Kia n'aurait pas pu choisir pire moment pour la mise en marché de son nouveau porte-étendard en matière de gros 4 x 4.

Les éléments stylistiques de la carrosserie font hommage à de nombreuses marques.

Les ventes d'automobiles sont en chute libre à l'échelle mondiale, la grande majorité des acheteurs se détournent des gros utilitaires, le prix du carburant est instable, mais surtout, avec l'arrivée de la crise financière, tous évitent les achats qui représentent le moindre excès.

Nonobstant une arrivée dans un milieu hasardeux, Kia présente un véhicule accompli en matière de style. Il s'agit d'un vrai camion dans la plus pure tradition américaine. Réussis, les éléments stylistiques de la carrosserie font hommage à de nombreuses marques, souvent de prestige. La calandre est similaire à celle anciennement produite sur les Infiniti. Les blocs optiques sont évolués, rafraîchissants même, avec une structure interne complexe; on observe un souci du travail accompli.

La silhouette et la partie arrière sont massives pour accroître l'effet recherché d'une certaine grosseur. L'arrière n'est pas ce qui se démarque le plus du design, mais c'est simple et efficace. Le souci de la finition est présent, mais représente une déception, pour la catégorie et pour le prix exigé à l'achat.

L'intérieur est une déception. Plusieurs éléments mériteraient une attention ou des retouches. En premier lieu, c'est très austère, il n'y a pas de couleur, tout est gris et noir. Le dessin de la planche de bord est fade et semble sorti d'une autre époque. C'est simple, très simple, mais à la limite un enfant s'y retrouve.

Les matériaux sont honnêtes mais, légèrement en décalage par comparaison avec la concurrence; il y a définitivement trop de plastiques durs. En plus, un certain nombre de bruits émanent de la région du coffre; ils ont été omniprésents, tout au long de l'essai. Pour un véhicule neuf, c'est difficilement acceptable.

Le Borrego fait à merveille ce pourquoi on l'a conçu, en permettant un accès facile à l'habitacle, tout en étant très logeable. Le fait que les sièges soient modulaires permet de jouer avec les configurations intérieures pour maximiser le chargement. La position de conduite est exemplaire, offrant une bonne vision vers l'avant. Par contre, considérant la hauteur naturelle du Borrego, le renflement vers le haut après le pilier C nuit à la visibilité des trois quarts arrière.

Le dessin de la planche de bord est fade et semble sorti d'une autre époque.