Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lamborghini Gallardo 2004

Lamborghini Gallardo 2004

Une petite folie d'été Par ,

Une petite folie d'été

Un autre été bien garni en voiture exotique, une Ford GT, Une Porsche Carrera GT et une petite demi-heure au volant d'une Lamborghini Gallardo, gracieuseté de John Scotti auto.

La ligne unique de la Gallardo est redevable à la maison Ital-Design qui a développé le concept original en l'an 2000 pendant que le patron du Design chez Audi Luc Donckerwolcke terminait la Murcielago.

Ce dernier a ensuite ajouté la touche finale. Les proportions de la voiture sont parfaites sous tous les angles. Les porte-à-faux très courts et les jantes typiques à 5 ouvertures donnent un aspect bestial au concept. Toutes les pièces sont parfaitement intégrées au véhicule, des pare-chocs aux phares sans oublier les becquets avant et arrière. Les concepteurs ont apporté un soin maniaque au détail pour en faire une oeuvre d'art sur roues.

Après avoir ouvert la portière vous allez vous retrouver dans le plus bel intérieur jamais mis sur pied par Lamborghini. Il faut remercier Audi au passage qui en plus d'avoir fait don d'une grande partie du tableau de bord et des commandes a également supervisé l'assemblage et la finition. La planche de bord et l'air climatisé proviennent directement de la petite Audi A3 et le système audio de la S4. Audi est reconnu pour faire les meilleurs intérieurs de l'industrie et croyez-moi Lamborghini a fait un bon de géant grâce à Audi, rien à envier à Porsche ou Ferrari.

C'est d'abord le son de la mécanique qui vient vous chercher aux tripes au moment de mettre le contact. Alors qu'un V12 émet un son strident à l'effort et qu'un V8 est plus guttural, le V10 ressemble plus à une trompette. Les 5 litres et 500 chevaux sont surprenants de docilité et d'élasticité, la puissance est linéaire et toujours disponible sans jamais être débridée. Pasquale Scotti avec qui j'ai fait quelques tours de roues me racontait que sur les 24 véhicules vendus pour le Québec depuis son lancement 20 possédait la boîte manuelle 6 vitesses alors qu'en Ontario 18 des 24 voitures vendues possèdent la boîte robotisée E-gear, disponible en option.

La tenue de route à haute vitesse avec le concours de la transmission intégrale fait un sans faute et fonctionne de manière tout à fait transparente. Dans les courbes serrées, on sent le train arrière un peu léger même avec l'aide de l'ESP. Le freinage est solide comme le roc, pas de devant qui plonge. En tout temps la conduite est très prévisible. Pour les amateurs de chiffres, il faut à peine 4,2 secondes pour un 100km/h départ arrêté et moins que rien pour arriver à 200 km/h, vous pouvez frôler les 300, mais sur l'autoroute Ville-Marie, j'ai fait confiance aux chiffres du constructeur.