Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lexus GS460 2008 : essai routier

Lexus GS460 2008 : essai routier

Raffinée et silencieuse à souhait Par ,

Lexus vient de bonifier la berline GS avec la nouvelle version GS460, dont la puissance légèrement supérieure à celle de la GS450h (hybride) lui permet de trôner au sommet de la gamme. Dérivé de la grande LS, son V8 de 4,6 litres génère 342 chevaux, soit 52 de plus que l'ancien moteur de 4,3 litres qui, étrangement, était moins puissant que le V6 de 3,5 litres.

La qualité d'assemblage est comparable à ce qui se fait de mieux sur la planète.

Huit cylindres, huit rapports
Le nouveau V8 est jumelé à une boîte automatique à huit rapports, permettant à l'élégante et électrisante GS460 de rivaliser férocement avec les BMW Série 5, Mercedes-Benz Classe-E, Acura TL et Cadillac STS.

Cette motorisation est tout simplement fantastique. Son silence trompeur et sa douceur digne des fesses d'un bébé laissent place au grondement typique d'un V8 lorsqu'on appuie sur l'accélérateur. Ardemment sollicité, le moteur propulse la GS avec beaucoup d'autorité (la puissance est acheminée aux roues arrière). Plus le régime augmente, plus la poussée est excitante. Le son de la mécanique n'est peut-être pas aussi étoffé que certains le souhaiteraient, mais la fluidité et le raffinement de la cavalerie impressionnent tout autant.

La boîte de vitesses n'est pas vraiment différente, en termes de sensation, d'une boîte conventionnelle comportant quelques rapports en moins. Le principal avantage, c'est que le moteur réagit plus rapidement -- pour ne pas dire instantanément -- aux mouvements de la pédale d'accélérateur. Dépendamment du style de conduite, les passages sont tantôt fermes et bien sentis, tantôt fluides et imperceptibles. J'aurais toutefois apprécié une réponse encore plus directe aux commandes transmises par les palettes manuelles au volant.

Le silence et le raffinement dont fait preuve la GS460 me rappelaient de temps à autre la très discrète version hybride. En outre, la consommation moyenne d'environ 11 litres aux 100 kilomètres est fort louable compte tenu de la puissance disponible et de la lourdeur de mon pied droit.

Le nouveau V8 est jumelé à une boîte automatique à huit rapports.