Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lexus IS 350 C 2010 : essai routier

Lexus IS 350 C 2010 : essai routier

Par ,

Par son style, la Lexus IS C se démarque de la concurrence. Sa silhouette plutôt sportive et son allure racée lui donnent un air distingué, hors de la masse. Et on aurait pu croire que toute la voiture se serait montrée à la hauteur.
 
Racée, agréable et puissante, la Lexus IS 350 C possède de bien belles qualités.

Ce qui n’est pas totalement faux. Mais on dirait que les gens de Lexus, pourtant des modèles de sagesse et de conservatisme en temps normal, ont décidé pour cette fois d’oublier leur côté pragmatique, et ont conçu un cabriolet dont la seule mission est d’être joli, et pas trop désagréable à conduire. Ici cette fois, la fonction pratique ne fait surtout pas partie de cette mission.

Cabriolet à toit rigide
Le design de la voiture, en termes de simple esthétisme, se veut tout à fait réussi. Basé sur la IS, elle en reprendra toutes les composantes à l’avant comme à l’arrière. Sauf qu’il s’agit désormais d’une IS coupé, c’est-à-dire à deux portières seulement.

Quant au toit lui-même, il est plutôt bien conçu. Le toit rigide devient littéralement articulé dès que l’on appuie sur le bouton de commande. Il se replie en trois sur lui-même, et se glisse dans le coffre arrière à une vitesse somme toute raisonnable.

Luxe calme
La vie à bord pour les occupants avant du moins, offre simplicité et agrément. L’habitacle de notre voiture d’essai regorgeait de cuir de grande qualité, et de tous les accessoires qui composent une voiture de luxe : système audio Mark Levinson de grande qualité, commandes redondantes au volant, réglages multiples et électriques des sièges, chauffants et climatisés.

Là où le bât blesse cependant, c’est aux places arrière. Comme dans tous les coupés, l’accès y est difficile, merci aux deux portes du véhicule. Il faut alors replier le siège avant, qui dispose d’un bouton automatisé à cet effet. Une fois installé à l’arrière, les deux passagers (car il s’agit d’un deux plus deux) disposent d’un bon dégagement en largeur, mais devront conserver leurs jambes dans une position prédéterminée, et ne pas mesurer plus de 1,72 m pour ne pas avoir à subir les affres d’un toit trop rapproché s’il se trouve en position fermé.
 
La vie à bord pour les occupants avant du moins, offre simplicité et agrément.