Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai du Lexus UX 200 2019 : beaucoup plus qu’une Corolla Hatchback?

Il fallait s’y attendre : avec la mode des micro-utilitaires qui fait rage, le constructeur Lexus se devait d’entrer dans la danse avec un véhicule taillé sur mesure pour ce segment, disons-le, un peu moins « utilitaire ». Le Lexus UX vient de se pointer le bout du nez, venant ainsi prêter main-forte au NX, un modèle un peu plus gros qui s’adresse peut-être à une clientèle moins urbaine.

Car c’est le but de l’exercice avec ce Lexus UX! Comme les autres bolides de son groupe, l’UX est plus à l’aise en ville à cause de ses dimensions réduites, sa consommation de carburant exemplaire et, dans ce cas-ci, ses deux seules roues motrices.

De plus, le design est « edgy », l’espace intérieur est limité et il ne manque de rien en termes de connectivité à l’intérieur pour séduire les conducteurs qui accordent beaucoup d’importance à ce détail.

Photo : Lexus

Et comme les autres véhicules du segment, je me suis demandé à quoi pouvait bien servir ce minuscule utilitaire. La réponse se trouve plus bas.

Une Toyota Corolla Hatchback plus luxueuse?
On va se le dire, le Lexus UX a plus de points en commun avec la voiture compacte du partenaire Toyota, notamment parce que le multisegment partage la plateforme TNGA-C avec la sympathique version à cinq portes de la Corolla. Donc oui, il est permis de comparer les deux petits véhicules, même s’ils sont séparés par plusieurs milliers de dollars et des designs totalement opposés.

L’UX 200 est plus long, plus large et plus haut que la Corolla, mais l’empattement est identique à celui de la compacte, un indice qui ne ment pas. Notez également que le Lexus UX possède une garde au sol supérieure à celle de la Corolla Hatchback, un avantage de 25 mm qui donne au petit utilitaire le droit de porter ces bas de caisse en plastique noir.  

Sous le capot, la mécanique 4-cylindres de 2,0-litres de cylindrée est également celle qui prend place entre les deux roues avant de la Corolla Hatchback, la puissance de l’engin de 168 chevaux qui s’avère suffisante pour propulser l’UX 200, malgré ses kilos en trop. Face à la concurrence plus sportive toutefois, l’UX est un peu en retrait!

Photo : Lexus

Un design audacieux
Le moins qu’on puisse dire, c’est que la silhouette du plus petit utilitaire de Lexus est l’une des plus audacieuses de tout l’alignement de la marque, un compliment amplifié par l’ensemble optionnel F SPORT Series 1  qui comprend la grille de calandre exclusive et ces jantes F SPORT de 18 pouces, sans oublier les antibrouillards et les feux de position avant éclairés par la technologie DEL. L’ensemble ajoute aussi le volant chauffant F SPORT, les sièges chauffants ainsi que le similicuir NuLuxe qui recouvre la sellerie et, bien sûr, un miroir à atténuation automatique!

Ce style tranché au couteau peut ne pas plaire à tout le monde, c’est vrai, mais rendons à César ce qui lui revient : la division Lexus a trouvé son identité depuis quelques années et l’UX en est le parfait exemple. Avant de passer à l’habitacle, je me dois tout de même de faire mention honorable à ces feux de position arrière qui rappellent à leur manière les ailes exagérées des grandes berlines américaines. Eh oui, l’UX 200 a des ailes arrière!

Utilitaire, l’UX 200 ?
Sans surprise, l’UX 200 n’est pas très vaste à l’intérieur. À la première rangée, ça va, mais une fois rendu derrière, l’espace pour les jambes n’est pas exactement idéal. Si ça passe encore pour deux adultes, lorsqu’on assoit deux enfants sur des sièges d’appoint, les pieds des plus jeunes se heurtent au dossier des sièges de la première rangée, puisqu’ils sont assis plus haut qu’à l’habitude.

Le coffre, quant à lui, avec ses 486 litres de volume, n’est pas hyper logeable, surtout si on veut conserver une vision arrière. Heureusement, il est possible d’abaisser en totalité ou en partie la banquette arrière pour le chargement d’objets plus encombrants.

Photo : Lexus

La qualité Lexus
Bon, le Lexus UX ne remportera pas de prix pour son côté pratique, mais qu’en est-il de la qualité de l’habitacle, là où on passe la majorité de son temps… en tant que propriétaire évidemment? Eh bien, à ce niveau, l’UX ne déçoit vraiment pas, même que malgré sa position dans l’échiquier de la marque, le petit VUS paraît très bien. Malgré le similicuir sur les sièges, le matériel ne déçoit pas, tandis que le confort de ceux-ci est à l’image de ce qui existe déjà chez Lexus.

La planche de bord va même jusqu’à adopter certains éléments du coupé LC comme ces deux cylindres placés de part et d’autre du panneau qui surmonte la jauge d’instrumentation. Du côté gauche, le cylindre sert à désactiver l’antipatinage; du côté droit, le bâtonnet permet de changer le caractère de la voiture, les modes Eco, Normal et Sport qui modifient les réactions de la voiture. Le volant F SPORT est agréable à tenir en main, la position de conduite est celle d’une compacte sportive, tandis que le levier de la boîte de vitesses est juste au bon endroit.

Malheureusement, tout n’est pas rose à l’intérieur. Le pavé tactile, par exemple, qui fait office de « souris » pour naviguer à travers les différents menus du système de divertissement se veut encore une distraction pour le conducteur lorsqu’il veut consulter l’écran qui, je dois l’avouer, est de bonne taille. Les petites molettes placées là où le bras droit se dépose pendant la conduite constituent une idée intéressante, mais je les trouve trop petites pour une manipulation avec des gants en hiver.

Photo : Lexus

Au volant
La Lexus UX 200 partage plusieurs organes mécaniques avec la Corolla Hatchback. Est-ce donc de dire que l’utilitaire de poche se conduit comme la compacte de Toyota? En un seul mot, oui. L’UX 200 propose une conduite similaire à celle de la Corolla. On a toutefois l’impression de conduire une voiture plus rigide, et la magie de l’électronique altère suffisamment la sonorité et la réaction de l’UX pour qu’on parle d’un véhicule un peu plus sportif… lorsque le mode Sport est sélectionné!

N’oublions pas que l’UX 200 compte uniquement sur ses roues motrices avant, ce qui n’est pas le cas dans la version hybride du véhicule, doté d’un rouage intégral.

L’UX offre un comportement similaire à celui d’une compacte à hayon. La suspension est ferme, mais pas inconfortable et la direction est assez lourde et assez précise pour que le conducteur s’amuse un peu. Là où ça se gâte, c’est au niveau du moteur qui doit composer avec une boîte CVT.

En ville, ça va puisque celle-ci – la même que dans la Corolla Hatchback – profite de son engrenage de mise en route. Lors des départs arrêtés, la boîte de vitesses de l’UX se comporte comme une bonne vieille automatique. Au-delà de ce premier rapport toutefois, la CVT fait chanter haut et fort le 4-cylindres de 2,0-litres. Notez que la transmission imite aussi dix rapports programmés qui peuvent être changés à l’aide des palettes derrière le volant ou via le levier.

Photo : Lexus

Le mot de la fin
À 39 400 $, le Lexus UX 200 2019 est vraiment très loin de la rangée des aubaines. Mais, un bref coup d’œil aux principaux concurrents de l’UX révèle que la division luxueuse de Toyota vise en plein dans le mille avec cette somme. Le diminutif utilitaire respecte les dimensions de la catégorie, et même si la deuxième rangée de sièges perd des points au niveau de l’espace, le simple fait que l’UX soit équipé d’une mécanique 4-cylindres qui risque de ne jamais briser est suffisant pour séduire ce public urbain qui a probablement plus envie de vivre une aventure que de passer son temps au garage!

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Lexus UX 2019
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :V.Aubé
Photos du Lexus UX 200 2019