Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lotus Evora S 2011 : premières impressions

Lotus Evora S 2011 : premières impressions

Une vraie sportive route et piste Par ,

L’ennemi, c’est le poids. Pendant les 60 dernières années, la marque Lotus a développé et perfectionné une succession de voitures sport avec la réduction de poids en tête. Ou, si vous préférez, l’abstinence de poids.

L’Evora représente la sportive au quotidien de la gamme. (Photo: Philippe Champoux/Auto123.com)

Les Elise et Exige sont des preuves qu’on n’a pas besoin d’un million de chevaux-vapeur pour profiter de brillantes performances et tenue de route. Ces voitures compensent le manque d’accélération en ligne droite par des habiletés extraordinaires dans les courbes, tout en procurant une sensation de conduite intense.

L’Evora, cependant, représente la sportive au quotidien de la gamme. Elle ne peut imiter les acrobaties de l’Exige, bien qu'elle offre un confort de roulement lorsqu’on n’est pas sur un circuit fermé. Si vous ne l’essayez jamais en piste, toutefois, vous manquerez une belle opportunité d’exploiter ses capacités.

Ne vous fiez pas à la répartition de poids inégale (39% à l’avant, 61% à l’arrière) : en voyant ces chiffres, on pourrait s’attendre à ce qu’elle exhibe un excès de survirage, mais ce n’est pas le cas du tout. L’Evora prend les courbes avec aplomb, collant au pavé, déportant sa roue avant extérieure tout en demeurant joyeusement contrôlable.

L’extraordinaire tenue de route s'explique en partie par le design de l’Evora sous le plancher. Lotus cite que sa plateforme pourrait bien s’avérer la plus technologiquement avancée au monde en ce qui concerne les voitures de niche. Des faux-cadres avant et arrière collés à un châssis central en aluminium léger accordent une structure extrêmement rigide.

Libérés du souci de la torsion de la carrosserie, les ingénieurs de Lotus peuvent développer des composants de suspension, mettant l’accent sur la tenue de route et le confort de roulement, au lieu de compenser pour les imperfections de la plateforme.

Chaque Evora est équipée d’un V6 de 3,5 litres monté transversalement au centre, dont Lotus n’a aucune honte d’admettre ses origines Toyota : après tout, elle construit des moteurs fiables, n’est-ce pas? Quand même, la marque anglaise y appose ses propres systèmes de gestion de l’alimentation et d’échappement, s’assurant que la voiture n’émet pas la sonorité d’un Venza à plein régime.

Chaque Evora est équipée d’un V6 de 3,5 litres monté transversalement au centre. (Photo: Philippe Champoux/Auto123.com)