Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Maserati Quattroporte Automatica 2008 : essai

Maserati Quattroporte Automatica 2008 : essai

Dr Jekyll et M. Hyde Par ,

Dr Jekyll et M. Hyde

Alfieri, Bindo, Ettore et Ernesto seraient certainement fiers de leur plus récente progéniture. Les quatre frères Maserati, aujourd'hui décédés, créent leur premier atelier en 1914. Nous sommes à Bologne, en Italie. Sur la célèbre Piazza del Nettuno se dresse la statue de Neptune, le dieu de la mer, qui tient à la main un imposant trident que les frères Maserati adoptent alors pour symboliser la marque qui portera leur nom.

Le logo de Maserati représente le trident de Neptune, Dieu de la mer.

D'Indianapolis à la Targa Florio à la Formule 1
Les frères Maserati se consacrent à leurs débuts à la préparation des voitures de course de leurs clients. Ils construisent en 1926 la première voiture portant leur nom. Le lancement de cette voiture a d'ailleurs fort bien réussi, puisque cette première Maserati remporte la Targa Florio, une redoutable épreuve d'endurance se déroulant sur les routes tortueuses de la Sicile.

Viennent ensuite plusieurs autres victoires en course, la plus remarquée étant celle des 500 Milles d'Indianapolis, gagnée par Wilbur en Shaw en 1939. Un an plus tard, ce même pilote au volant de la même voiture (la Tipo 8CTF à moteur de 3 litres) remporte une fois de plus la palme. Malheureusement, la gloire ne suffit pas pour boucler les fins de mois et, devant les difficultés montantes, les frères Maserati cèdent leur entreprise à la famille Orsi et s'engagent à y rester pendant dix ans.

En 1947, les Maserati quittent l'entreprise qu'ils ont fondée et établissent à Modène un nouvel atelier baptisé Officine Specializzate per la Costruzione di Automobili (OSCA).

La marque Maserati poursuit ses activités et dévoile, en 1947, sa première voiture de route. En 1957, l'Argentin Manuel Fangio, aux commandes de la Maserati 250F, s'impose en Formule 1; le constructeur dévoile alors la 3500 GT propulsée par un 6 cylindres en ligne de 3,5 litres. Deux ans plus tard, arrive le V8 Maserati issu de la 450 S de compétition qui équipera la nouvelle 5000 GT. Viennent ensuite la Sebring, la Mistral et la première Quattroporte (quatre portes), la berline la plus rapide de l'époque.

La misère des familles d'accueil
En 1968, la famille Orsi cède Maserati à Citroën, mais la française se désintéresse de son conjoint italien à la suite de l'échec commercial de la Citroën SM à moteur V6 Maserati. Commence alors pour Maserati une série de séjours dans des familles d'accueil, y compris Chrysler en 1983. Fiat reprend enfin la marque au trident et décide, en 1997, de fusionner Maserati et Ferrari, les adversaires d'hier, tout en s'engageant à respecter le caractère spécifique des deux marques. Cette dernière union est enfin réussie, et la restructuration qui s'ensuit donne naissance à la Maserati 3200 GT dévoilée en 1998. La nouvelle Quattroporte arrive en 2003 avec une séduisante carrosserie signée Pininfarina et animée par un V8 d'origine Ferrari.

Pininfarina, qui a dessiné la carrosserie de la Quattroporte, a remporté plusieurs prix prestigieux.