Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda CX-7 GT 2011 : essai routier

Mazda CX-7 GT 2011 : essai routier

Un moteur turbo impressionnant Par ,

Je vous ai déjà parlé de l'importance des premières impressions et de leur poids considérable dans la balance décisionnelle des acheteurs. Quand je dis « premières impressions », je ne réfère pas à l'habit en polyester du représentant des ventes, mais plutôt à ce que dégage le véhicule au premier coup d’œil et ensuite au premier contact sur la route.

Dans le cas du Mazda CX-7 GT 2011, j'ai été franchement impressionné dès que mes yeux se sont posés sur sa carrosserie et mes fesses sur son siège du conducteur.

Ailes et calandre qui rehaussent le caractère
Le museau du CX-7 attire le regard grâce à des ailes saillantes et à une calandre inférieure béante. J'aime beaucoup cette disposition, surtout lesdites ailes. Le reste de ce multisegment me plaît aussi, bien que rien ne se démarque vraiment des compétiteurs.

Mazda CX-7 GT 2011 vue avant
Le museau du CX-7 attire le regard grâce à des ailes saillantes et à une calandre inférieure béante. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)

Côté pratique, le CX-7 affiche un gabarit intéressant – suffisamment grand pour transporter confortablement quatre adultes (peut-être cinq) sans toutefois avoir l'air d'un ballon dirigeable dans le stationnement de Costco. En ce qui me concerne, je n'opterais pas pour un multisegment plus compact et, à moins d'avoir un besoin précis, je ferais aussi une croix sur tout modèle plus volumineux.

Une généreuse aire de chargement totalisant 1658 litres se découvre lorsqu'on rabat les dossiers arrière; sinon, il faut se contenter de la moitié – 848 litres, plus exactement. De façon réaliste, c'est assez pour ranger du matériel de camping et autres articles de loisir ou encore un gros chien. Mais au-delà de l'espace et de l'utilité, l'habitacle du CX-7 a de quoi séduire par son look et son cachet.

Intérieur attrayant
En dehors des marques de luxe, je ne crois pas qu'il existe un multisegment de cette taille doté d'un intérieur mieux conçu ou visuellement plus attrayant. Ici, Mazda possède définitivement un avantage. Le tableau de bord simple, épuré et convivial de mon exemplaire m'a vraiment plu. Regardez les commandes de la climatisation; difficile de faire mieux, vous ne trouvez pas?

Les principaux boutons de la radio se répètent sur le volant, mais ceux d'ordre secondaire (comme pour ajuster les basses et aiguës) nous obligent à jouer avec l'écran tactile du système de navigation en version GT. Pas la solution idéale, mais ça semble être la mode de nos jours.

Le niveau de confort général dans l'habitacle se veut digne de mention. Toutes les places offrent un dégagement adéquat pour la tête et les jambes, quoique les assises avant soient un peu trop courtes. Voyez-vous, j'ai de longues jambes et je remarque tout de suite quand mes cuisses manquent de soutien. Dans l'ensemble, cependant, les baquets enveloppent bien le corps et conviennent amplement pour de longs séjours au volant.

Mazda CX-7 GT 2011 intérieur
Le niveau de confort général dans l'habitacle se veut digne de mention. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)