Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda CX-7 GX 2010 : essai routier

Mazda CX-7 GX 2010 : essai routier

La vie sans le turbo Par ,

Depuis que le CX-7 a été lancé en 2007, nous apprécions les bonnes performances fournies par son moteur turbo à 4 cylindres, mais il n’offre pas la sonorité racée d’un V6, et n’est pas vraiment plus économique en carburant en conduite inspirée.

Le CX-7 GX est un bon petit multisegment, puisqu’il offre une allure sportive et une bonne économie d’essence. (Photo: Philippe Champoux/Auto123.com)

Lorsque Mazda a annoncé l’an dernier la venue d’une version de base nommée la GX, équipée d’un 4-cylindres sans turbo, notre réaction initiale a été : « Wow, ça ne sera pas très rapide ».

Erreur. Non seulement la version GX du CX-7 tire le maximum de son moteur, mais je me demande toujours si je le préfère aux modèles turbo. Après tout, plusieurs VUS compacts se rendent maintenant disponibles avec des moteurs à 4 cylindres vigoureux, alors c’est peut-être le fait de perdre quelque 80 chevaux qui nous a fait croire que le GX ne sera pas très appréciable.

Équipé d’un 4-cylindres de 2,5 litres à 16 soupapes, le CX-7 de base offre 161 chevaux et un couple de 161 livres-pied, jumelé à une boîte automatique à 5 rapports. Le 0 à 100 km/h s’effectue en 9,5 secondes, alors que le quart de mille prend 16,9 secondes à 130 km/h : sont pas ces accélérations ne vous couperont pas le souffle, mais c’est un de ces véhicules qui semblent plus rapides qu’en réalité.

L’économie d’essence n’est pas mauvaise non plus. Notre moyenne de 9,8 L/100 km place ce CX-7 parmi les VUS compacts les moins gourmands. Désolé, je voulais dire véhicule multisegment. Peu importe.

Le GX, à traction seulement, ne mord évidemment pas aussi fort dans les courbes, principalement à cause des pneus plus modestes enveloppant les roues de 17 pouces de série. Quand même, il exhibe un roulis de caisse minime pour ce type de véhicule, et procure un bon niveau de sensation à travers le volant. Dynamiquement, le CX-7 est loin devant le Tribute.

Il offre aussi un roulement confortable et une conduite silencieuse : à 100 km/h, le moteur tourne à 2 000 révolutions par minute. Et en bonus : la sonorité 4-cylindres de 2,5 litres semble moins intrusive que le gémissement ordinaire du 2,3-litres turbo.

L’espace intérieur est décent dans le CX-7, incluant les places arrière : le fait que Mazda ait résisté à la tentation d’installer une troisième banquette, comme d’autres manufacturiers ont fait dans leurs VUS et multisegments compacts, aide grandement. Le volume de chargement est de 847 litres, une quantité respectable. En rabattant les dossiers 60/40 des places arrière, cependant, on se retrouve avec 1 659 litres d’espace, ce qui est certainement utile, mais pas aussi spacieux qu’un Toyota RAV4, par exemple.

L’espace intérieur est décent dans le CX-7, incluant les places arrière. (Photo: Philippe Champoux/Auto123.com)