Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda MX-5 GT 2010 : essai routier

Mazda MX-5 GT 2010 : essai routier

«Summer loving.... » (air connu) Par ,

Les fans de la comédie musicale Grease, un classique en son genre, auront reconnu dans les quelques mots du titre, un des moments les plus importants du film, alors que les deux personnages principaux se remémorent, en chansons évidemment, leur souvenir d'amour de l'été. Et chacun de leur côté, ils racontent comment ils ont vécu une aventure torride pour un, platonique pour l'autre, mais qu'ils ont dû abandonner au moment de la rentrée.

La MX-5 est la reine du plaisir de conduite estival. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

J'ai exactement la même sensation avec la Mazda MX-5 GT à toit rigide que j'ai conduite récemment: l'impression d'avoir éprouvé un amour ardent, mais que j'ai dû quitter la saison automnale venue (dans mon cas, il s'agissait de la fin de ma semaine d'essai, mais vous aurez saisi le principe).

Car la MX-5 – anciennement Miata pour ceux qui ne l'auraient pas encore compris – est la reine du plaisir de conduite estival. Sa conduite dynamique, le ronron excitant de son moteur, et son toit rétractable d'une pression du doigt la rendent presque incontournable.

Petit kart
En matière de style, depuis sa refonte il y a quelques années, la troisième génération de la Miata rebaptisée a pris du galon. Ses dimensions sont un peu plus grandes, sans se faire imposantes, et le capot avant qui s’allonge et s'élargit lui confère une plus forte présence sur la route.

En revanche, inutile de chercher à dissimuler que vous êtes au volant d'une MX-5 quand on voit de l'arrière, tellement elle est aisément reconnaissable. Remarquez que de l'avant, elle arbore aussi le sourire désormais synonyme de toutes les Mazda, et qui n'est somme toute qu'une entrée d'air surdimensionnée.

Le toit rigide, qui se déplace facilement et rapidement, possède l’avantage de nous faire profiter de la petite voiture peu importe la température. Une fois replacé, il crée un petit effet coquille d'oeuf un peu moins agréable à l'oeil, mais lorsqu’il est rabattu (grâce à un ingénieux système qui laisse heureusement un peu d'espace disponible dans le coffre arrière), on retrouve le petit roadster qui a bien mérité son titre parmi les plus vendus de l'histoire dans sa catégorie.

Depuis sa refonte il y a quelques années, la troisième génération de la MX-5 a pris du galon. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)