Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda3 GS 2008,5 : essai routier

Mazda3 GS 2008,5 : essai routier

Succès compréhensible Par ,

La Mazda3 n'est plus nouvelle et, pourtant, son succès commercial ne semble pas s'essouffler. Au Canada, depuis quelques années, c'est la berline compacte la plus populaire après la Honda Civic. Elle devance même la Toyota Corolla.

Par rapport à un modèle 2008, les différences sont minimes.

Or, la rumeur veut qu'une nouvelle génération de Mazda3 soit lancée en 2010. C'est encore loin. Dans l'intervalle, pour continuer à susciter l'intérêt des consommateurs, le constructeur a joué d'astuce en introduisant une « nouvelle » Mazda3 millésimée 2008,5. Oui, vous avez bien lu : « 2008 et demi ». Une formule commerciale pour faire du neuf avec du vieux.

D'ailleurs, il est impossible de distinguer la « nouvelle » Mazda3 de l'ancienne. La carrosserie n'a subi aucune modification digne de ce nom. Et c'est tant mieux, puisque sa silhouette est réussie. Alors, pourquoi la changer ?

Deux carrosseries et trois variantes
À l'instar de la Kia Spectra et de la Nissan Versa, Mazda propose sa « 3 » sous deux formes différentes : berline à trois volumes et berline à hayon. De plus, chacune est proposée en trois variantes. Or, c'est la berline classique de gamme intermédiaire, la GS, dont nous avons fait l'essai. Un modèle qui présente peu de nouveautés par rapport à celui qu'il remplace.

La nouvelle GS porte désormais une calandre de couleur coordonnée à la carrosserie et des roues en alliage de 16 pouces. Auparavant, ces dernières faisaient partie de l'ensemble Sport offert en option avec le toit ouvrant vitré. Ce dernier demeure offert sur demande.

Par rapport au modèle GX, un cran en dessous dans la gamme, la GS bénéficie d'un équipement de série nettement plus complet qui comprend, entre autres, des rétroviseurs extérieurs chauffés à commande électrique, de petites moulures latérales protectrices, des essuie-glaces à balayage intermittent, un régulateur de vitesse avec commandes au volant, un ordinateur de bord (pratique pour évaluer la consommation de carburant), des lève-glaces électriques et un système de télédéverrouillage.

Le siège baquet est confortable, et l'environnement, ergonomique.