Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda5 GT 2013 : essai routier

Mazda5 GT 2013 : essai routier

La Super-Souris des minifourgonnettes Par ,

Parfois, mieux vaut se tourner vers quelque chose de plus petit, surtout quand on ne perd rien au plan du design, de la fonctionnalité et du chargement. La Mazda5 2013 est une minifourgonnette compacte qui se prend tantôt pour une familiale, tantôt pour une voiture à hayon (si on la regarde dans le bon angle). Voilà pourquoi je la trouve si attrayante.

Extrêmement pratique, conviviale pour la famille et facile à conduire, elle se montre aussi à l'aise dans des rues étroites que sur l'autoroute. Ajoutez à cela un prix de base alléchant (21 995 $) et vous obtenez un beau véhicule bien proportionné et bien pensé.

Qu'est-ce que la Mazda5?
J'aime la Mazda5 depuis qu'elle a vu le jour en Amérique du Nord il y a sept ans (1999 au Japon). Dès sa première année, l'Association des journalistes automobile du Canada (AJAC) lui a d'ailleurs décerné le titre de « Meilleur nouveau véhicule familial multiusages ».

Ailleurs dans le monde, la Mazda5 permet d'ajouter un strapontin à la deuxième rangée dans le but d'accueillir un total de sept passagers. Chez nous, par contre, les normes de sécurité la limitent à six places.

Infos techniques
Les deux versions de la Mazda5 2013 (GS et GT) exploitent le même quatre-cylindres de 2,5 L à double arbre à cames en tête qui génère une puissance raisonnable de 157 chevaux, sans parler d'un couple de 163 livres-pied. Hormis la boîte manuelle à six rapports et l'automatique à cinq rapports, les acheteurs n'ont pas beaucoup de choix. Cependant, la mécanique fait bien le travail et devrait les satisfaire.

J'ai eu le plaisir d'essayer une Mazda5 GT 2013 automatique. Munie d'un toit ouvrant optionnel et du groupe Luxe avec sièges en cuir, elle valait environ 27 800 $. Selon moi, c'est un bon prix quand on considère tout ce qu'elle offre, non seulement en termes de commodités mais aussi d'expérience de conduite.

Conduire la Mazda5
Puisqu'on en parle, la Mazda5 2013 ne procure peut-être pas de sensations fortes, mais elle est loin de nous ennuyer au volant. J'ai bien aimé la boîte automatique avec mode Sport (manuel), même si ce n'était pas le cas lors de mon évaluation du modèle 2012. Sur une chaussée enneigée, je me suis servie du levier pour rétrograder et générer un frein moteur au lieu d'enfoncer la pédale. La boîte a bien répondu, m'obéissant sans hésiter.

En hiver, le système de contrôle dynamique de la stabilité avec antipatinage aide à garder la Mazda5 2013 sur le droit chemin. Contrairement à la Honda Crosstour, que j'ai essayée une semaine auparavant, elle semblait conserver son adhérence plus facilement (la qualité des pneus a certainement joué un rôle aussi).

Par ailleurs, j'adore la facilité d'accès à la Mazda5 2013, qui se trouve juste à la bonne hauteur pour que je puisse asseoir mon fils dans son siège d'auto à la deuxième rangée sans effort. Merci également aux portières coulissantes.

Extérieur et intérieur de la Mazda5
Côté design, la Mazda5 a définitivement gagné de la maturité au fil des ans. Sur les côtés, on a récemment vu apparaître des lignes de relief qui évoquent des vagues ou même des sables mouvants; certains les trouvent jolies et y voient une touche sportive, d'autres, comme mon mari et moi, se demandent bien ce qu'elles font là.

Mazda a au moins le mérite d'avoir conçu une minifourgonnette qui s'éloigne du moule traditionnel. Bon, elle ressemble encore à une familiale à toit surélevé, mais il y a plus. La calandre souriante sied bien à sa physionomie et les larges ouvertures pour les feux antibrouillard lui donnent un certain caractère.

À l'intérieur, la Mazda5 2013 continue d'impressionner. L'habitacle spacieux et bien aménagé renferme des sièges baquets confortables qui soutiennent efficacement le corps, et ce, aux deux premières rangées. Toutes les commandes s'avèrent bien placées et très accessibles.

Les passagers arrière jouissent d'un bon dégagement au niveau de la tête, même à la troisième rangée, où deux adultes peuvent prendre place (à condition d'avancer un peu les sièges médians). J'étais contente de pouvoir me tenir debout dans la Mazda5 pendant que j'installais le siège d'auto d'Owen.

L'aire de chargement ne contient que 112 litres quand tous les dossiers sont relevés. En rabattant les deux d'en arrière, on se retrouve avec 426 litres, ce qui est respectable.

La Mazda5 et la concurrence
Avec la venue prochaine de la Kia Rondo 2014 redessinée, je pense que la Mazda5 aura finalement une concurrente de taille dans un segment de marché plutôt tranquille. Des minifourgonnettes comme la Honda Odyssey, la Toyota Sienna et la Dodge Grand Caravan sont beaucoup trop grosses pour rivaliser directement avec elle. Pour vous donner une idée, le coffre de l'Odyssey (derrière la troisième rangée) s'avère presque huit fois plus volumineux que celui de la Mazda5 2013.

Pour l'instant, la petite Japonaise continue de faire bande à part et c'est sans doute ce qui explique son succès.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Mazda 5 2013
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Mazda 5 GT 2013
    Mazda 5 GT 2013
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article