Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mercedes-Benz SL63 AMG 2009 : premières impressions

Mercedes-Benz SL63 AMG 2009 : premières impressions

Le SUMMUM de la conduite Par ,

Le SUMMUM de la conduite

Palm Springs, Californie - AMG est devenue une marque à part entière de Daimler depuis l'an dernier, au même titre que Mercedes-Benz, Maybach et smart. Une équipe d'ingénieurs et l'un des membres de la haute direction d'AMG, Wolf Zimmerman, sont venus présenter les nouvelles AMG SL63 et SL65 aux journalistes du monde entier. Wolf Zimmerman est l'ingénieur qui a conçu ce fameux V8 de 6,3 litres à AMG, il y a quelques années. L'horaire serré de retour nous a limité à l'essai de la SL63, mais il s'agit de la version qui sera la plus vendue au Canada. Pour les amateurs de F1, il s'agit, en réalité, d'une version légèrement civilisée de la voiture de sécurité qu'on voit lors des grands prix.

Une AMG veut dire grand sport, et c'est ce qui compte le plus pour son acheteur.

Luxe et confort compris
Les SL AMG profitent des mêmes améliorations que leurs consoeurs SL550 et 600 de Mercedes-Benz. Donc, une revue en profondeur des chaînes audio, du système de navigation, du chauffe-cou : à cela s'ajoutent des sièges chauffants ou climatisés, un rangement bien pensé. Consultez notre article sur ces dernières.

AMG Speedshift MTC
Une AMG veut dire grand sport, et c'est ce qui compte le plus pour son acheteur. La nouvelle SL63 compte maintenant sur une puissance de 518 chevaux et sur un couple de 465 livres-pied. Couplée à cette fameuse mécanique, on trouve la toute nouvelle boîte de vitesses automatique à 7 rapports, l'AMG Speedshift MTC. Cette boîte possède un double embrayage à huile et une programmation du tonnerre. On peut laisser la boîte en mode automatique (D) pour une conduite boulevardière ou aux heures de pointe. On peut changer les rapports avec le levier ou, comme je l'ai préféré, utiliser les leviers de sélection au volant, en mode manuel. Plus besoin de pédale d'embrayage avec une telle boîte : et c'est un ardent amateur de boîtes manuelles qui vous le dit. Celle-ci m'a convaincu tellement elle répond à toutes mes attentes.

Outre le fait qu'elle peut permettre de faire des départs canons (Race Start), le plus intéressant réside dans le fait qu'elle comporte quatre autres niveaux de programmation. Son mode confort (C) annule les contrecoups. Puis on passe au mode sport (S) pour des reprises et des accélérations très satisfaisantes, soit 20 % plus rapides qu'en mode confort. En terrain montagneux, sur des routes sinueuses ou pour des reprises très rapides, on sera tentée de virer le commutateur au mode SS; on y gagne encore avec des changements de rapports 20 % plus rapides. Nul n'est obligé d'utiliser le sélecteur de vitesses ou les leviers de sélection au volant pour passer les rapports dans ces trois premiers niveaux. Quand on passe au mode M, il faut alors utiliser les leviers de sélection au volant ou le sélecteur de vitesses pour passer les rapports. On obtient alors des passages 50 % plus rapides qu'en mode C, soit en 17 millisecondes. De plus, quand on veut rétrograder, un « blip » automatisé se fait entendre pour s'assurer que le moteur est au bon régime.

Le moteur ne s'essouffle pas, il en redemande.