Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mini Cooper Clubman 2011 : essai routier

Mini Cooper Clubman 2011 : essai routier

Le turbo? Pas si nécessaire que ça, finalement Par ,

« Ah, c’est pas une “S”? C’est pas une Turbo? »

Un ami venait d’apercevoir la Mini Cooper Clubman que j’essayais cette semaine, remarquant qu’il manquait un petit S sur le coffre en arrière, et une bouche d’aération sur le capot.

Après un périple autoroutier de six heures et quelques journées passées à sillonner ma ville du nord de l’Ontario, mon modèle d’essai ne laissait rien à désirer en matière de punch. (Photo: Chris Koski)

« Ça doit pas avancer, ça. »

Après un petit sermon, sans doute ennuyeux, sur le rapport puissance-poids, je lui ai expliqué comment le conducteur « moyen » n’a probablement pas besoin du moteur turbo dans la Cooper S Clubman, et qu’après un périple autoroutier de six heures et quelques journées passées à sillonner ma ville du nord de l’Ontario, mon modèle d’essai ne laissait rien à désirer en matière de punch.

Après tout, peu de voitures donnent l’impression de conduire un go-kart comme une Mini! Rapides ou non, elles sont emballantes… même une Mini légèrement étirée, dotée d’une troisième portière secrète et destinée aux 2,2 enfants ou à l’équipement de hockey que vous devez charrier un peu partout.

Insolente en dedans comme en dehors, et super en ville
D’accord, toutes les Mini, même cette Clubman surdimensionnée, sont, bien sûr, « mini », mais elles prennent tout leur sens quand il nous faut une petite citadine compacte et économique. Insolente, chic et bien décorée, on se délecte de la Clubman au stationnement comme dans la circulation dense. Mon bolide se pavanait dans ses touches chromées, son toit vitré double et sa palette à deux tons, tandis que bandes contrastantes et des jantes en alliage en mettaient plein la vue. Pour sa taille modeste, la Clubman profite de tout un attirail!

Évidemment, vous ne partirez pas en camping avec votre gang d’amis, mais cette Mini offre assez d’espace pour vos emplettes quotidiennes… pour la majorité des conducteurs, en tout cas. Par ailleurs, les grands adultes comme votre humble chroniqueur auront un peu de difficulté à monter à l’arrière, mais une fois bien assis, la banquette n’est pas mal du tout.

Un habitacle qui a de la gueule
Mais c’est à l’avant que les dessinateurs de Mini ont vraiment démontré leurs talents uniques. Des garnitures en aluminium mettent en valeur de simples teintes, et il y règne une atmosphère enjouée. Un tachymètre et un indicateur de vitesse numérique coiffent le volant flanqué du contact et du bouton pour démarrer le moteur.

Des garnitures en aluminium mettent en valeur de simples teintes, et il y règne une atmosphère enjouée. (Photo: Mini)