Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mitsubishi Lancer SE AWC 2012 : essai routier

Mitsubishi Lancer SE AWC 2012 : essai routier

Un bel ajout sur une voiture vieillissante Par ,

Pour ceux qui l'ignorent, l'ennemie naturelle de la Mitsubishi Lancer est la Subaru Impreza. Les Lancer Ralliart et Impreza WRX, inspirées des voitures de rallye, sont constamment comparées une contre l'autre, tout comme les Evolution et STI.

Les finitions plus populaires ne se confrontent pas souvent, mais maintenant, Mitsubishi a ajouté une version à rouage intégral de sa Lancer SE pour 2012. Dans un pays affrontant la neige, la gadoue et la pluie verglaçante durant plusieurs mois de l'année, ce n'est pas une mauvaise décision.

D'un autre côté, voilà le seul changement apporté à la voiture cette année, voiture toujours compétente mais qui commence à se faire vieille.

Transmission intégrale au besoin
La Lancer SE AWC, qui signifie All Wheel Control, est maintenant la seule finition à être équipée du plus gros 4-cylindres de 2,4 litres, autrefois offert dans les versions GT. Il développe 168 chevaux et un couple de 167 livres-pied, et compense pour le poids additionnel du groupe motopropulseur - presque 90 kilos ou 200 lb.

Dommage que la seule boîte de vitesses disponible dans le modèle SE AWC soit une automatique à variation continue; une manuelle à 5 rapports aurait rendu cette voiture un peu plus divertissante dans la neige, mais Mitsubishi ne veut pas. Vous savez, l'Impreza offre une boîte manuelle avec son système à TI.

Cette Lancer a néanmoins du muscle et l'utilise à bon escient, avec des décollages rapides et beaucoup de couple pour accélérer ou dépasser. Évidemment, les accélérations à plein régime avec la boîte à variation continue rendent le moteur bruyant près de sa ligne rouge.

La Lancer SE AWC propose des cotes de consommation de 9,1/6,8 L/100 km ville/autoroute; c'est un peu plus élevé que celles de la Subaru Impreza 2012 avec son moteur plus petit et moins puissant. Notre moyenne avec la Mitsubishi, durant une semaine enneigée et particulièrement froide, s'élève à 10,2 L/100 km.

Ce qui aide, c'est que le système AWC peut être désactivé lorsque vous n'en avez pas besoin, grâce à un interrupteur situé sur la console centrale. On peut sélectionner 2WD (traction), 4WD Auto (détection automatique) et 4WD Lock (intégrale verrouillée).

Excellente qualité de roulement
J'ai toujours aimé la manière dont Mitsubishi calibre ses suspensions. La Lancer bénéficie d'un roulement raffiné en conduite normale, mais se raffermit agréablement lorsqu'on dévore un embranchement d'autoroute de 270 degrés.

La direction de la voiture est également divertissante; dynamique, elle permet au conducteur de diriger avec précision le nez de la Lancer où il le veut, même à haute vitesse. De plus, son diamètre de braquage de 10 mètres est le plus étroit parmi les voitures compactes, alors les manoeuvres de stationnement et les virages en U sont un jeu d'enfant.

Design qui commence à dater
La Lancer dispose de sièges confortables à l'avant comme à l'arrière, avec un garnissage durable et beaucoup de dégagement; en fait, la banquette arrière de la Lancer est l'une des plus accommodantes de sa catégorie.

La version SE AWC obtient de série la connectivité Bluetooth et le port USB, maladroitement situé dans le coffre à gants ainsi que des sièges avant chauffants. En contrepartie, les affichages de l'ordinateur de bord et de la radio, avec leur style et leur lettrage monochrome des années '80, font vieillot.

Le design général du tableau de bord et des panneaux de porte n'est pas si mal, mais certaines pièces en plastique reluisant, comme le couvercle de la nacelle d'instruments du conducteur, ont l'air bon marché. Ce n'est pas si grave jusqu'à ce que l'on compare son apparence avec celles des Ford Focus et Mazda3.

Franchement, Mitsubishi aurait pu rafraîchir le design de la Lancer depuis le lancement de la génération actuelle en 2007. Son look est toujours plaisant, avec son visage agressif et ses lignes de caractère, mais si vous êtes sur le point de changer votre Lancer 2008 pour une neuve, ne voudriez-vous pas en avoir une qui a l'air, euh, plus neuve?

Lancer SE AWC contre Impreza 2.0i Touring
La Lancer SE à rouage intégral se détaille à 23 098 $ avant taxes, transport et préparation, et n'offre pas d'options à part une surcharge de 160 $ pour une peinture nacrée. En comparaison, une Subaru Impreza Touring à quatre portes et munie d'une boîte à variation continue coûte 22 995 $. Ouais, la différence de prix entre les deux, c'est un billet brun.

Laquelle est meilleure? La Lancer est plus puissante mais consomme un peu plus de carburant. Le système à transmission intégrale de l'Impreza est plus habile dans la neige, et la voiture vient d'être totalement redessinée, donc plus neuve.

En passant, Mitsubishi pourrait se rendre un gros service en ajoutant un climatiseur de série dans la Lancer DE de base, ou au moins l'offrir en option pour 1 000 $. Je suis convaincu qu'il s'en vendrait davantage, puisque la Mitsubishi la moins dispendieuse dotée de la climatisation, c'est la Lancer SE à 19 398 $.

La Lancer se débrouille très bien malgré son âge. Sa tenue de route figure parmi les meilleures de sa catégorie, la voiture est toujours belle, et j'approuve l'idée d'ajouter une version à TI qui soit beaucoup plus abordable que la Ralliart. Une boîte manuelle aurait été plaisante dans cette voiture, mais autrement, on ne peut y reprocher grand-chose de significatif.
 

 

Gallerie de l'article