Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan GT-R 2017 : premières impressions

Nissan GT-R 2017 : premières impressions

Plus luxueuse, mais toujours aussi subtile qu’un coup de fusil Par ,

Düsseldorf, Allemagne ― Le constructeur japonais veut vous faire croire que sa nouvelle Nissan GT-R 2017 peut se montrer civilisée, voire confortable, tout en étant capable de vous casser le cou lorsque vous tirez sur la gâchette.

Pour moi, le coupé de très haute performance de Nissan se résume à un moyen terriblement rapide de se déplacer. Quelle que soit la course d’accélération, la GT-R fait mordre la poussière à la majorité des supervoitures qui coûtent le double. Mais peut-elle vraiment le faire tout en nous enveloppant dans un luxe similaire à la Mercedes-AMG GT ou à l’Aston Martin Vanquish? Désolé, c’est impossible. 

Chose certaine, Nissan a déployé de gros efforts pour raffiner son Godzilla ― imaginez-le portant un tuxedo. Oui, c’est ça. Il a toujours l’air monstrueux, mais il excelle quand vient le temps de découper une ville en morceaux. À mon avis, la GT-R devrait se contenter de ce rôle-là.

Un monstre qui a de la classe?
L’idée est simple : attirer plus d’acheteurs potentiels chez les concessionnaires, le genre de personnes qui n’avaient pas envisagé la Nissan GT-R en raison de son manque de classe. Or, bien que je n’aie jamais eu le coup de foudre pour cette bête, je dois dire que j’étais totalement contre le fait de sacrifier une partie de sa méchanceté afin de plaire à ceux qui ont plus d’argent que de quotient. 

Une fois mon mécontentement dissipé, j’ai essayé la voiture et je me suis rendu compte qu’elle n’avait pas vraiment changé. Cela dit, je suis tombé à nouveau sous le charme de son V6 biturbo de 3,8 litres. Brutal et immensément puissant, il me rappelle la chanson Little Deuce Coupe des Beach Boys, qui va comme suit : « Cause if I had a set of wings man I know she could fly ». 

VR38DETT
Les 565 chevaux (+20) et 467 livres-pied de couple (+4) de la nouvelle Nissan GT-R 2017 sont le fruit d’un système d’allumage révisé et d’une pression accrue à la NISMO. Toutefois, ces chiffres ne racontent qu’une partie de l’histoire. Sur l’autobahn, la GT-R peut rattraper l’horizon en un rien de temps, comme je l’ai réalisé, mais sa puissance est maintenant accessible sur une plus vaste plage de régime. Par conséquent, il se produit un élan instantané chaque fois qu’on écrase l’accélérateur ― fantastique pour les dépassements. 

Nissan n’a pas encore annoncé les temps d’accélération ni la vitesse de pointe de la GT-R 2017, mais on dit qu’ils sont quasi identiques à ceux du modèle sortant. Attendez-vous encore à un sprint de 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes et à une vélocité maximale d’un peu plus de 310 km/h. L’expérience de conduite n’est plus tout à fait la même, cependant…
 
Plus raffinée
Si vous êtes un fan de la GT-R, vous avez sans doute entendu parler de la R34 M-Spec. Cette GT-R raffinée de 2e génération a renoué avec les racines de la voiture en étant plus axée sur le grand tourisme que sur la course. Le modèle 2017 a voulu s’en inspirer. 

L’habitacle se veut maintenant plus silencieux quand on roule à haute vitesse grâce à un meilleur aérodynamisme. Les ingénieurs ont aussi accru la force de portance négative pour plus de stabilité en pleine action. Apparemment, l’effet se fait sentir à 200 km/h. J’ai moi-même atteint 250 km/h à un moment donné, mais je ne pourrais pas vous dire si le travail de Nissan a vraiment amélioré les choses. 

Ce que je peux vous dire, c’est que j’ai eu la chance d’attaquer le circuit de Spa-Francorchamps en Belgique sous une pluie torrentielle.

Elle ne me parle pas
Je n’ai jamais aimé la direction de la Nissan GT-R ni sa maniabilité en général. Je l’ai conduite une demi-douzaine de fois au cours des 8 dernières années et j’ai toujours eu l’impression que la direction était reliée à un contrôleur, ensuite à une boîte, à un moteur électrique et finalement au train avant. Autrement dit, la communication entre la route et le pilote est pratiquement nulle. Je veux avoir la conviction que les roues avant m’obéissent sur commande, mais le délai ici présent est épeurant.

En piste, la grosse GT-R m’a bien démontré sa puissance colossale et son freinage spectaculaire. D’un autre côté, elle a aussi fait preuve de beaucoup de tangage et de sous-virage alors que sa suspension s’affaissait étonnamment dans les virages brusques. Même si je roulais à 50 % de mes capacités, je n’arrivais toujours pas à  savoir exactement ce qui se passait avec le devant de la voiture. 

Un moment où tout devient clair
Tous les réglages étaient en mode Course pour cette portion de l’essai de la Nissan GT-R 2017. J’ai pu constater le bon travail du système de transmission intégrale ATTESA E-TS, surtout à la sortie de l’épingle de La Source quand les roues avant m’ont tiré du point de corde alors que celles d’en arrière manquaient d’adhérence. 

Une fois, j’ai eu une révélation sur une route de campagne près du Nürburgring. Je roulais à fond, convaincu que je n’allais pas aboutir dans les bois, à 300 mètres de la chaussée. Pendant que la suspension avant s’est comprimée, j’ai senti une connexion se faire, comme si un circuit électrique venait de se fermer, laissant circuler librement l’information. Tout bonnement, la GT-R s’est mise à me parler. Dommage qu’il me fallait remettre les clés 10 minutes plus tard…

Qu’en est-il du luxe?
Dans le processus de renouer avec ses racines de GT, la Nissan GT-R 2017 a épuré son poste de pilotage en éliminant un grand nombre de boutons et de commandes visibles. Son tableau de bord plus moderne et plus élégant marie soigneusement du cuir et des coutures contrastantes.

Les changements à l’extérieur sautent peut-être moins aux yeux, mais je vous assure qu’ils sont tout aussi nombreux. La calandre V-motion de Nissan occupe une place centrale, évidemment, et tout le reste de la partie avant a été redessiné non seulement aux dites fins aérodynamiques, mais aussi pour mieux refroidir les composantes mécaniques. 

En résumé, la nouvelle Nissan GT-R 2017 se veut plus luxueuse qu’auparavant, mais elle reste aussi subtile qu’un coup de fusil. Je crois difficilement que ses diverses améliorations la rendront beaucoup plus attrayante aux yeux des acheteurs, d’autant plus que ses multiples rivales continuent d’évoluer et de se peaufiner. Les principaux avantages de la GT-R demeurent sa vitesse phénoménale et son prix relativement abordable (125 000 $ pour la nouvelle version haut de gamme Premium). 

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Nissan GT-R 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Nissan GT-R 2017
Nissan GT-R 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :M.St-Pierre
Photos de la Nissan GTR 2017