Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan Maxima 2004

Nissan Maxima 2004

Par ,

Pour demeurer le flambeau

La figuration est terminée pour la Nissan Maxima, délaissée depuis l'entrée en scène réussie de l'Altima. C'était pourtant mal connaître le constructeur nippon qui préparait discrètement la relève. La nouvelle Maxima, revue d'un pare-chocs à l'autre, reprend son premier rôle au sein de la gamme. La Maxima, c'est un peu l'héritage de Nissan, la voiture qui représente l'image de la marque. Comme la Miata chez Mazda. Impossible de dissocier les deux noms. Quoi de neuf chez la Maxima? À peu près tout. Une silhouette plus dynamique, un confort qui monte d'un cran et des performances ravivées. Après plus de 20 ans de service, la Maxima poursuit sa route fructueuse. La sixième génération débarque chez les concessionnaires. Au premier coup d'oeil, les airs de famille sont évidents. Comme inspiration, on ne peut demander mieux. Un peu de la 350Z et de l'Infiniti G35. Pas mal comme référence. La mode chez Nissan est aux phares plongeants, aux lignes massives et prononcées. La nouvelle Maxima s'inscrit parfaitement dans cette nouvelle orientation. l'arrière, lui, se démarque par la forme plutôt imposante de son coffre, configuration qu'elle partage avec sa cousine G35. Cette berline qui, pour la première fois sera assemblée aux États-Unis, compte trois versions : SE à quatre ou cinq places et la SL à cinq places.

Luxe: un pas en arrière

Généreuse, encore plus généreuse dans son environnement intérieur, la Maxima convient parfaitement à quatre adultes et même cinq, si évidemment vous optez pour la banquette arrière plutôt que les deux sièges baquets. Malheureusement, et là, c'est un pas en arrière injustifié, le niveau de luxe de la Maxima n'a pas évolué dans la bonne direction. L'habitacle fait bon marché, à l'image en fait de la 350Z dont elle reprend d'ailleurs certains composants. La qualité des matériaux utilisés est très contestée. La Maxima mérite certes mieux que cette matière plastique qui recouvre la console et le tableau de bord. Les fauteuils, bonne nouvelle, obtiennent une bonne note. On apprécie aussi cette nouvelle caractéristique, le Skyview roof, qui consiste en deux ouvertures rectangulaires vitrées qui procurent un puits de lumière aux dessus de la tête des occupants à l'arrière. Contrairement au toit ouvrant conventionnel, ces deux surfaces transparentes sont fixes, mais Nissan a néanmoins prévu un pare-soleil. Le catalogue compte également un toit ouvrant conventionnel à ouverture coulissante.