Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan Murano SL TI 2009 : essai routier

Nissan Murano SL TI 2009 : essai routier

Semblable et tout nouveau à la fois Par ,

Le créneau des utilitaires sport et multisegments (VUS/VUM) est pour le moins congestionné à l'heure actuelle. Les acheteurs ont l'embarras du choix avec toutes ces marques et tous ces modèles. Le Nissan Murano, qui a vu le jour en 2003, en est un qui a innové esthétiquement et montré aux autres constructeurs que des véhicules aussi polyvalents peuvent éveiller les passions.

Le Murano 2009 est un véhicule qui sait gâter par son confort bien pensé et sa performance convaincante.

Complètement redessiné pour 2009
Bien que le nouveau Murano repose encore sur la plateforme de la berline Altima, il a vu chacun de ses aspects être modifié et/ou amélioré, à commencer par le design extérieur. On remarque que la silhouette est à peu près identique à celle de l'ancienne génération, mais avec une touche de fluidité supplémentaire. En outre, les panneaux de carrosserie sont davantage découpés.

À ce design rafraîchi s'ajoute un habitacle profondément réaménagé. Le look modulaire de l'ancien tableau de bord a été abandonné au profit d'une disposition mieux intégrée et plus sophistiquée, non seulement en termes de style mais aussi de fonctionnalité. Des accents en aluminium rehaussent l'élégance de cet habitacle joliment conçu et rendu.

Plus de puissance, nouvelle CVT
Maintes fois primé, le V6 de 3,5 litres à DACT de Nissan continue d'être le seul moteur offert avec le Murano. Son rendement a toutefois été accru à 265 chevaux @ 6000 tr/min, tandis que le couple est passé à 248 lb-pi @ 4400 tr/min. C'est nettement suffisant pour alimenter le feu qui propulse le Murano, qui bénéficie par ailleurs de la deuxième génération de la transmission Xtronic à variation continue (CVT) de Nissan. Au début, je ne croyais pas vraiment à l'efficacité de ce type de boîte de vitesses, mais la Xtronic et ses semblables sont vite en train de me convertir.

Ensemble, moteur et transmission forment une équipe vraiment solide et satisfaisante au point de vue de la performance. Les décollages sont remarquablement fougueux. Par surcroît, les dépassements à n'importe quelle vitesse sont impressionnants grâce à l'optimisation du régime moteur par ladite CVT, et ce, tout au long de l'accélération.

Malheureusement, le moteur exige de l'essence super. La bonne nouvelle, c'est que sa consommation se situe à 11,8 L/100 km en ville et à 8,7 L/100 km sur l'autoroute. Franchement bien compte tenu du gabarit du Murano.

Le rendement du moteur a été accru à 265 chevaux, tandis que le couple est passé à 248 lb-pi.