Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan Sentra 2016 : premières impressions

Nissan Sentra 2016 : premières impressions

Le dur combat d'une élève moyenne Par ,

Bon an mal an, le segment des voitures compactes est l’un des plus populaires, sinon le plus populaire de l’industrie automobile. Conséquemment, on ne s’étonne pas de voir les constructeurs faire des pieds et des mains et investir des sommes colossales afin que leur représentante y figure bien. 

Longtemps, Nissan n’a pas trop eu à se soucier de sa Sentra. Elle se contentait de la produire et elle se vendait bien, comme plusieurs de ses concurrentes, d’ailleurs. Une voiture abordable et relativement fiable, voilà qui suffisait, il n’y a pas si longtemps dans ce segment. 

L’esthétisme et le plaisir de conduire, tout ça semblait bien secondaire. Si ça avait été d’importance, la Toyota Corolla n’aurait jamais connu de succès. 

Bref, vous voyez le topo. 

Sauf que les temps ont changé. Aujourd’hui, en plus d’être fiable et abordable, une compacte doit être belle et bonne (lire agréable à conduire). C’est à ce niveau que Nissan a du pain sur la planche. 

D’importants correctifs

Le créneau des voitures compactes compte une douzaine de produits et la lutte qu’ils se livrent est féroce. Les Honda Civic, Toyota Corolla, Mazda3 et Hyundai Elantra mènent le cortège. Dans le quatuor de queue, on retrouve, dans le désordre, la Mitsubishi Lancer, la Dodge Dart, la Subaru Impreza et, vous l’aurez deviné, la Nissan Sentra. 

Dans ce contexte, Nissan ne pouvait rester passive et voilà pourquoi elle vient de procéder à un remodelage de mi-parcours somme toute important. 

Règle générale, ce genre d’exercice se limite à des changements d’ordre cosmétique. Cette fois, on est allé plus loin en s’attaquant à l’âme meurtrie de cette berline. 

Au total, la nouvelle Sentra compte sur plus de 500 nouvelles pièces, l’équivalent du 5e de ses composantes. 

En surface…

De l’extérieur, le modèle 2016 pourra facilement être distingué de celui qu’il remplace. À l’avant, il adopte la nouvelle calandre en forme de V, la nouvelle signature proposée par le constructeur. En fait, on a tout redessiné à l’avant. Fait à noter, les phares passent aux DEL (versions SR et SL), ce qui ajoute une petite touche d’exotisme. 

À l’arrière, on a revu le traitement réservé aux feux et retouché l’ensemble, mais les changements sont plus mineurs. Ce qui importait surtout, c’était de redonner vie au design et sur ce plan, c’est plutôt réussi. 

À l’intérieur, on a aussi tenté d’en mettre plein la vue… avec un résultat beaucoup plus mitigé. Le volant a beau être nouveau, tout comme la console centrale, l’impression qui se dégage de l’ensemble reste très neutre. Un point positif, toutefois. On a droit à un nouvel écran placé entre les cadrans. Ce dernier nous renseigne sur une foule d’informations concernant la consommation, la navigation, etc. 

Sauf qu’au final, il reste du travail à faire. Les matériaux qui recouvrent certaines surfaces ne nous convainquent pas et quant à ces nouveaux sièges qu’on nous propose, leur niveau de confort demeure très quelconque. Pire, on ne peut suffisamment les ajuster vers le bas pour se trouver une bonne position. Les gens de plus grande taille vont assurément pester. 

En profondeur

Heureusement, cette nouvelle Sentra profite d’autres ajustements, plus invisibles, qui en rehaussent la qualité. 

D’abord, il importe de savoir que Nissan s’est attardée à l’expérience au volant. Il faut se le dire, la Sentra n’a jamais profité d’une bonne presse à ce niveau. En fait, on a plus souvent parlé d’elle comme étant l’une des voitures les plus ennuyeuses à conduire. 

Là, c’est moins le cas. Les ingénieurs ont retravaillé les suspensions pour les fortifier et la direction se veut également plus ferme pour une meilleure sensation à la manipulation du volant. 

Attention, toutefois. La Sentra ne vous livre pas une expérience à la 370Z. Sa conduite n’arrive même pas encore à la cheville de la nouvelle Honda Civic ou de la Mazda3. En revanche, elle est plus agréable à conduire qu’elle ne l’était. Il est plus à propos de comparer son expérience à la Toyota Corolla. 

Puis, son point fort, la douceur de roulement, a même été rehaussé d’un cran avec l’ajout de quantité de matériaux insonorisant, ce qui se traduit par une expérience des plus feutrées à bord. De ce côté, c’est franchement bien. 

Mécanique : des retouches mineures

Sous le capot, la Sentra profite toujours du même moteur, soit un 4-cylindres de 1,8 litre offrant 130 chevaux et 120 livres pieds de couple. Ce dernier peut toujours être couplé à une transmission manuelle sur les versions de base S et SV. Autrement, c’est la boîte à variation continue qui est d’office ou qui peut être sélectionnée en option. 

À propos de cette dernière, nous avons toujours décrié son aspect rugueux et son côté grinçant, souvent insupportable à l’accélération. Là, la 3e génération de cette boîte est invitée à servir la Sentra. En gros, cette dernière simule des changements de rapports à l’accélération, ce qui a pour effet de limiter les montées en régime du moteur. 

Un pas dans la bonne direction, mais ça demeure bruyant lorsqu’on double un retardataire. 

La techno

En terminant, un mot sur les avancées technologiques dont profite la nouvelle Sentra. D’abord, il y a le système NissanConnect et ses nombreuses fonctionnalités qui permettent de demeurer branché à la voiture via son téléphone cellulaire. Attention, toutefois, car ces services sont payants et ne peuvent qu’être embarqués à bord de la version SL, la plus chère de la gamme. 

Le système Appel Siri est plus accessible alors qu’il est livré sur les variantes SV, SR et SL. Il permet, entre autres, l’envoi de textos mains libres et la réception de rappels de points importants à son propre agenda. 

Conclusion

Au final, Nissan vient de repositionner plus avantageusement sa Sentra dans sa catégorie. La pente à remonter est raide, toutefois, et on craint bien que les changements apportés ne soient pas suffisants pour qu’ils aient un impact majeur, du moins dans l’immédiat. 

Il faudra peut-être attendre la prochaine refonte du modèle. Si le même genre d’effort est appliqué à ce moment, là, on va être en voiture. 

Pour l’instant, un gros pas en avant... au début d’un marathon.  

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Nissan Sentra 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Nissan Sentra 2016
Nissan Sentra 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Rufiange
2016 Nissan Sentra pictures