Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premier essai de la Nissan Sentra 2020 : la meilleure à ce jour, sauf que…

Auto1213 se dirige en Californie pour un premier essai de la Nissan Sentra 2020

Santa Monica, Californie - La Sentra a déjà été une grande vedette au sein de la famille Nissan, mais son parcours a été celui d’une montagne russe ; une ascension lente et graduelle suivie d’une descente à 100 à l’heure. Cette dernière, il faut remonter à la refonte de 2007 pour la trouver, l’année d’un design complètement raté. 

On a travaillé fort pour remonter la pente depuis, mais la concurrence en a profité, si bien que la Sentra joue un rôle de second plan depuis. Le modèle de la génération qui nous quitte, malgré quelques qualités, n’a jamais réussi à s’imposer. 

Pour 2020, on fait table rase. On nous propose une nouvelle créature dotée d’une nouvelle plateforme, d’un nouveau moteur (pour elle) et d’un nouveau design, notamment.

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

Photo : D.Rufiange

Notre premier contact nous a rapidement permis de constater que Nissan venait d’accoucher de la meilleure Sentra depuis 1982, soit l’année de ses débuts sur le marché. Sauf que… 

Sauf que dans le contexte actuel qui voit les berlines tomber comme des mouches, sans compter que Toyota et Honda proposent toujours les ténors que sont les Corolla et Civic, rien ne s’annonce facile pour mini Altima (que voulez-vous, les airs de famille sont là). Et, surtout, l’offre comporte quelques trous qui risquent de nuire au modèle. 

Regardons ça en détail. 

Photo : D.Rufiange

Moins anonyme
La dernière Sentra n’était pas laide, mais elle était aussi invisible qu’un coup de vent. La nouvelle cuvée est distinctive et se laisse remarquer ; les premiers commentaires reçus sont positifs.

Évidemment, le modèle que vous pouvez voir sur nos photos repose au sommet de la famille. Ses roues de 18 pouces aident grandement. Les versions S et SV, avant la SR, reçoivent des gommes de 16 pouces. Notez que deux designs (acier et alliage) existent pour cette taille. 

Quant aux couleurs, si la teinte du modèle que nous avons mis à l’essai en Californie est franchement spectaculaire, les vraies couleurs sont rares. En fait, mis à part un bleu et un rouge, les acheteurs auront droit à six nuances qui varient entre le blanc et le noir. Ce qui aide vraiment le modèle, c’est lorsque le toit noir est présent, qu’importe la couleur du reste de la robe. L’effet flottant alors créé est agréable à l’œil. 

Photo : D.Rufiange

Si la Sentra réussit à s’imposer, son style y aura contribué. Si elle échoue, ce ne sera pas à cause de ce dernier. 

Un seul moteur
La Sentra a droit à un nouveau moteur, soit un 4-cylindres de 2 litres bon pour 149 chevaux et 146 livres-pieds de couple. On parle de hausses de 20 % et de 17 % respectivement, lorsqu’on compare avec le bloc de 1,8 litre de l’ancienne mouture. 

Le « nouveau » moulin est en fait l’outil au service du Qashqai. On part donc avec de bonnes bases. Le hic, c’est que mis à part la version de base qui est servie avec une boîte mécanique à six rapports, c’est une transmission à variation continue (CVT) à laquelle on a droit partout ailleurs. L’idée n’est pas de taper inutilement sur le clou ici, mais la CVT de Nissan a le défaut de ses qualités ; autant elle se montre efficace à la pompe, autant elle est désagréable à l’usage lorsqu’on sollicite la mécanique. Si vous n’avez pas le pied pesant, vous n’en ferez pas de cas et nous en sommes bien conscients. Cependant, reste que lorsqu’on a besoin de dépasser ou d’accélérer vivement, elle tarde à se mettre au travail et râle un peu trop une fois qu’elle bosse. 

Photo : D.Rufiange

Et si seulement on pouvait se rabattre sur la boîte manuelle, mais ce n’est pas le cas, à moins qu’on soit prêt à faire des compromis. D’ailleurs, ça nous amène aux éléments qui clochent et qui risquent de faire mal à la Sentra. 

Une dotation trouée
Règle générale, la Sentra se présente bien garnie et nous reviendrons sur les éléments intéressants qu’elle amène sur la table. Cependant, ce sont malheureusement deux « trous » dans la dotation qui ont attiré notre attention. 

Dans un premier temps, il y a cette version de base S à boîte manuelle. Si on applaudit le choix de cette transmission, une exclusivité canadienne, on se désole de constater que les sièges chauffants ne sont pas de la partie. Celle-là, on ne la comprend pas. Au pire, offrez-les et ajustez le prix en conséquence. 

Photo : D.Rufiange

Parlant de ces derniers, Nissan Canada est à les finaliser. Le modèle, qui doit fait ses débuts en février, sera au Salon de l’auto de Montréal. Pariez une vieille chemise qu’ils nous seront annoncés là-bas. 

L’autre point qui risque de faire tourner les talons à certains acheteurs, c’est que pour profiter des applications Apple CarPlay et Android Auto, il faut passer à la version SV. À bien des adresses, on ne se pose même pas la question alors que c’est livré d’entrée de jeu. Et ce n’est pas comme si Nissan n’était pas au courant de la popularité de ces outils. À preuve, aucune Sentra n’offre la navigation, car on est conscient que les gens utilisent leurs applications. 

On verra ce que ça donne, mais voilà deux faux pas, à notre avis. 

Photo : D.Rufiange

Le positif
On va s’entendre, tout n’est pas mauvais avec la nouvelle Sentra, loin de là. La qualité découverte à bord, pour un, place le modèle en excellente position dans son segment. Nous avons hâte de voir une version de base de près, toutefois, car seules des éditions SR Premium étaient à notre disposition lors du lancement. 

N’empêche, avec des surpiqûres sur les cuirs, une chaîne audio Bose à huit haut-parleurs, un volant chauffant, un sélecteur de rapports gainés de cuir, un rétroviseur à atténuation automatique, des phares et des phares antibrouillard à DEL, bref, rien n’a été laissé au hasard.

Là où n’a pas lésiné non plus, c’est avec la sécurité. Ainsi, même la version de bas avance la suite de sécurité Nissan Safety Shield 360. Cette dernière comprend les feux de croisement automatiques, le freinage d’urgence intelligent avec détection des piétons, l’avertisseur de sortie de voie, le freinage d’urgence automatique en marche arrière, ainsi que les alertes pour les angles morts et la circulation transversale arrière. 

Photo : D.Rufiange

Au volant
On a droit à d’autres bonnes nouvelles lorsqu’on prend le volant. Si on oublie le comportement agricole de la CVT, l’ensemble de l’expérience est marqué par la solidité. La puissance est adéquate et le châssis, qui a profité d’une révision de bout en bout, se montre très solide. Quelques aides électroniques à la conduite (Active Ride Control, Intelligent Trace Control et Vehicle Dynamics Control) agissent de façon imperceptible pour rehausser le tout. 

Un bon mot pour l’insonorisation qui nous a semblé excellente, ainsi que pour les sièges Zéro Gravité de Nissan qui, sans flafla, prennent soin de notre dos et ajoute à la sensation de grand confort. 

Photo : D.Rufiange

Consommation
En terminant, voici les cotes de consommation annoncée par Nissan. Avec le modèle à boîte mécanique, on parle de 9,4 litres aux 100 kilomètres en ville, 6,4 litres sur l’autoroute, le tout pour un combiné de 8 litres. Avec la transmission CVT, les cotes respectives fondent à 8 et 6 litres aux 100 kilomètres, toujours pour la conduite ville/autoroute, dans l’ordre. Avec cette transmission, la moyenne est à 7,1 litres aux 100 kilomètres. 

Pour ce qui est de la version SR, en raison de la présence de pneus de 18 pouces, il faut ajouter 0,2 litre à chaque cote. 

Photo : D.Rufiange

Conclusion
C’est un travail très sérieux qui a été fait avec la Sentra, si bien que ce modèle de huitième génération se présente comme le meilleur à ce jour. 

Le défi demeure entier, toutefois. Nissan doit à la fois composer avec un segment en perte de vitesse, mais aussi peupler de modèles très prisés par les consommateurs, nommément les Toyota Corolla, Honda Civic, Hyundai Elantra et Mazda3. Et même cette dernière, repensée l’an dernier, en arrache. 

Non, ce ne sera pas facile.

 

Consultez notre inventaire de véhicules Nissan Sentra d'occasion disponibles dans votre région du Canada

Photo : D.Rufiange

On aime

Conduite bien sentie
Progression fort intéressante du modèle
Confort et douceur de roulement
Cotes de consommation

On aime moins

Le rendement de la boîte CVT (absence de puissance au départ)
Pas d’Apple CarPlay ni d’Android Auto de série
Pas de sièges chauffants avec la version à boîte manuelle

La concurrence principale

Toyota Corolla
Honda Civic
Hyundai Elantra
Mazda3
Kia Forte

Photo : D.Rufiange

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Nissan Sentra 2020
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Rufiange
Photos de la Nissan Sentra 2020