Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan Versa 1.6 SV berline 2012 : essai routier

Nissan Versa 1.6 SV berline 2012 : essai routier

Une « vraie » voiture Par ,

Le plan de Nissan était pourtant simple : développer et produire une berline sous-compacte spacieuse en utilisant une mécanique partagée à travers son alliance stratégique avec Renault, ne se concentrer que sur l'essentiel et y fixer le PDSF le plus bas. Pas chère à produire, pas chère à acheter, pas chère d'entretien. Voilà un plan facile mais ô combien efficace.

Et ensuite, Nissan prête la voiture à la presse automobile aux fins d'évaluation, et tout s'écroule. En quelque sorte.

Voyez-vous, il existe des gens qui n'ont aucun intérêt pour les voitures, du moment qu'une d'entre elles puisse les transporter confortablement du point A au point B, pour la plus petite mensualité possible.

Mais les journalistes automobiles ne font pas partie de ce groupe de personnes. On conduit n'importe quoi, de bolides sportifs de 600 chevaux jusqu'aux VUS ultra-luxueux à 100 000 $, et lorsque le journaliste typique se retrouve derrière le volant d'une voiture de 15 000 $ et ses 109 chevaux, son évaluation ne sera probablement pas des plus favorables.

La Nissan Versa berline 2012 ne mérite pas ça. Elle mérite une opinion objective - même si je viens de terminer une semaine au volant d'un Range Rover avant d'y prendre place à bord - et c'est ce que je vais vous donner. Et le terme « honnête » résume bien cette évaluation.

Une semaine au volant sans histoire
La Versa berline n'est pas excitante à conduire, vous l'aurez probablement déjà deviné. Si vous voulez une voiture engageante et amusante, les conseillers en vente chez Nissan vous guideront amicalement vers les Juke, 370Z et, de façon discutable, Sentra SE-R. Et bien que la Versa n'ait pas su pomper l'adrénaline dans mes veines, je n'avais pas nécessairement hâte que la semaine d'essai se termine.

Son roulement confortable est le résultat d'une plateforme bien conçue, partagée avec le Nissan cube : on sent la voiture stable, plantée au sol mais néanmoins maniable. Les sièges pourraient offrir plus de soutien pour le bas du dos, ils sont toutefois adéquats pour le trajet quotidien.

La Versa bénéficie d'un siège arrière très spacieux : il y a plein d'espace pour les adultes, alors si vous avez deux grands adolescents et vous avez besoin d'une voiture à petit budget, la Versa pourrait bien convenir. Si ces ados veulent toujours embarquer avec papa et maman, bien sûr.

Mais l'atout de cette berline, c'est la taille de son coffre; à 419 litres, il est immense pour une sous-compacte. L'épicerie, le covoiturage, les voyages, la Versa s'en occupe. Du moins, en ce qui a trait au volume intérieur.

La source de motivation
Sous le capot de la Versa berline se trouve un 4-cylindres de 1,6 L qui développe 109 chevaux et un couple de 107 lb-pi, et on peut opter pour une boîte manuelle à 5 rapports ou une automatique à variation continue. Rien à signaler ici; le moteur fonctionne comme il se doit et est passablement silencieux sur l'autoroute, quoique la boîte CVT équipant notre voiture d'essai le rend plaignard à plein régime. Rien de majeur.

Ce qui est majeur, toutefois, c'est la consommation de carburant. Ma moyenne est de 6,8 L/100km et je ne me force pas vraiment : en pratiquant l'écoconduite, je pourrais me vanter d'un résultat encore plus bas. On doit juste s'habituer à une boîte CVT et sa manière de grimper et descendre en régime sans changement de rapport.

Malgré ses origines modestes, la Versa berline tient bien le chemin, relativement parlant. Tel que mentionné plus tôt, la voiture inspire confiance, du moment qu'on ne s'imagine pas être à bord d'une MINI Cooper.

Les lacunes
Commençons avec l'apparence de la Versa, puisque chaque personne possède sa propre opinion de ce qui leur plaît ou non. À mon goût, la Versa ne me plaît pas esthétiquement, surtout à cause du massif porte-à-faux arrière, rendant la voiture disproportionnée. C'est le sacrifice que l'on doit faire pour obtenir un gros coffre.

Le lecteur de CD ne peut lire les fichiers MP3. Cela ne devrait pas être une option.

De plus, il faut s'attendre à des coupures budgétaires dans une voiture si abordable. La tige gardant le capot ouvert est courte et peu robuste; je ne peux m'imaginer en train de remplir le réservoir de lave-glace par une journée froide et venteuse, sans m'inquiéter que le capot m'assommera. Et les pentures du coffre sont curieusement connectées ensemble par deux tiges minces en métal qui frottent une contre l'autre. Pourquoi?

Et puis, ce PDSF?
À 11 798 $ avant taxes, transport et préparation, la Nissan Versa berline 2012 est la voiture la moins chère au Canada. Ceci, bon ou mauvais, la qualifie automatiquement comme la nouvelle coqueluche des flottes de location et comme voiture de livraison chez St-Hubert.

Notre version SV à l'essai, avec la boîte automatique, se détaille à 15 098 $. C'est un tarif intéressant pour une voiture équipée d'un climatiseur, de glaces électriques, d'un télédéverrouillage et pouvant accommoder quatre adultes. Pour seulement 400 $ de plus, on ajoute la connectivité Bluetooth, la compatibilité de fichiers MP3 et le régulateur de vitesse.

À équipement égal, la Kia Rio LX+ coûte 16 595 $, la Ford Fiesta SE 17 249 $, la Toyota Yaris 16 990 $ et la Chevrolet Sonic LS 16 945 $.

Achèterais-je la Versa berline? Non. Pas parce que je suis un chroniqueur automobile gâté pourri, mais parce que j'aime mieux dépenser 1 500 $ de plus sur une voiture qui comble davantage mes besoins et goûts personnels, parce que je suis un mordu des chars et j'en aimerais un plus amusant à conduire. Tout dépend de vos priorités dans la vie : je ne passe pas mes soirées devant la télé, alors je n'ai pas besoin d'un écran au plasma de 50 pouces accroché au mur, comme certaines autres gens.

Alors, voici la conclusion objective : étant une « vraie » voiture, une voiture dont la mission consiste à nous transporter à destination sans anicroche et pour aussi peu que possible, sans avoir besoin d'impressionner qui que ce soit incluant son conducteur, la Versa s'avère un très bon choix. Pour le consommateur moyen qui se fout de l'automobile en général, c'est tout ce qui compte.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Nissan Versa 2012
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Nissan Versa 1.6 SV 2012
    Nissan Versa 1.6 SV 2012
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article