Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Pontiac Solstice GXP 2008 : essai routier

Pontiac Solstice GXP 2008 : essai routier

Par ,

Dans le coeur de plusieurs mordus de performance rien ne vaut une décapotable surbaissée à turbocompresseur ; d'autant plus que la dite voiture a un fini jaune vif, est chaussée de roues chromées et présente un système d'échappement à double sortie. Pontiac propose maintenant un roadster décapotable au look branché et distinctif : la Solstice. Ce faisant, il s'approprie une part du marché que Mazda avait à elle seule avec la MX5.

Une voiture tape-à-l'oeil avec des performances qui ont de l'impact.

Contrairement à la MX5, la Solstice apporte prestance et personnalité à ce segment de marché. Attention : le terme mignon ne s'applique pas à ce bolide dont le moteur haute performance à turbocompresseur, qui développe 260 chevaux, est asservi à une direction et une puissance de freinage améliorée. Si tout cela n'éveille pas en vous une pointe d'enthousiasme, peut-être devriez-vous vérifier si vous êtes bien en vie.

Passons à l'intérieur, où deux sièges de cuir confortables accueillent les passagers dans un habitacle suffisamment grand. La visibilité est convenable et la plupart des commandes sont faciles à repérer et à utiliser, bien que certaines puissent paraître démodées.

L'espace de rangement à l'intérieur est d'une rareté déconcertante. On ne trouve presque aucun endroit pour les petits objets tels que la monnaie, un portefeuille ou un téléphone cellulaire. De plus, le coffre est pratiquement inutilisable lorsque le toit y est replié.

En somme, l'intérieur de la Solstice n'apparaît pas aussi moderne et adéquat pour la vie quotidienne que la MX5. Malgré cela, cette Pontiac empreinte de virilité, possède un style rétro qui en charmera plusieurs. L'habitacle est agrémenté d'un puissant système audio Monsoon ainsi que d'une radio satellite XM.

Les points forts de la GXP sont principalement sa maniabilité et sont dynamisme, où une conduite nerveuse va de pair avec une douceur de roulement remarquable. La direction est vive, précise et offre une légère résistance, question d'éliminer l'effet d'imprécision créé par une direction trop légère.

Par ailleurs, la maniabilité de la Solstice convient parfaitement à sa puissance qui, lorsque le moteur atteint un régime d'environs 2500 r/min, entre dans une large zone de performance. Dès que le conducteur sollicite le turbocompresseur à double entrée qui alimente sous pression le moteur de 2 L, se produit un accès de poussée incroyable. Les passagers sont alors rivés à leur siège par l'accélération jusqu'à ce que le conducteur relâche l'accélérateur. Le système de freinage a été judicieusement choisi en fonction des performances du moteur. Toutefois, la pédale des freins manque de sensibilité et de précision.

La visibilité est convenable et la plupart des commandes sont faciles à repérer et à utiliser.