Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche 718 Boxster 2017 : premières impressions

Porsche 718 Boxster 2017 : premières impressions

Une légende qui grandit Par ,

Lisbonne, Portugal. La nouvelle Porsche 718 Boxster 2017 est une fantastique automobile, mais bien sûr vous vous y attendiez. Vous vous souvenez du prototype inspiré de la Spyder 550 au Salon de l’Auto de Détroit 1993? Ou encore la Boxster 986 de série lancée en 1996? Moi, oui. Je pose la question parce que ce roadster à moteur boxer (d’où le nom « Boxster ») se voulait à l’époque davantage un test de tolérance et d’acceptation pour les amateurs de Porsche qu’un véritable lancement de produit. 

Vingt ans et 3 générations plus tard, on jurerait que Porsche avait tout prévu le coup. La Boxster s’est avérée extrêmement populaire auprès des fidèles clients et des nouveaux acheteurs. Quelques éditions spéciales telles que la Spyder ont vu le jour et sont devenues prisées des collectionneurs. La nouvelle Boxster 982 de 4e génération nous arrive avec d’importants changements qui lui permettront de mieux répondre aux attentes des clients et aux contraintes environnementales. 

Il y a un peu moins de 2 ans, Porsche a commencé le difficile travail de remplacer ses gros moteurs de voitures par de plus petits moteurs plus efficaces. Certains ont déploré l’abandon du V8 et du 6-cylindres à plat, mais les fans de la marque ont gardé la foi. C’est maintenant au tour de la Boxster qui, en plus de se transformer sous le capot, adopte un nouveau nom. 

718
Toutes les voitures sport de Porsche (je ne parle pas ici des utilitaires) avaient l’habitude d’employer des chiffres dans leur appellation ― jusqu’à l’arrivée des Boxster et Cayman. Afin de souligner la nouvelle génération et son nouveau 4-cylindres turbocompressé, Porsche a dépoussiéré le nom « 718 » de son grand livre d’histoire de course automobile et l’a étampé sur la Boxster. 

Mettons les choses bien au clair : la Porsche 718 Boxster 2017 oublie définitivement les 6-cylindres et se tourne vers des moteurs turbo à 4 cylindres. La taille de ceux-ci est de 2,0 litres en version de base et de 2,5 litres en version S.

Turbo, c’est toujours beau
J’ai conduit plusieurs Porsche Boxster au fil des ans et je m’attends à entendre une certaine mélodie en démarrant le moteur. Ici, quelque chose clochait. En glissant le levier en 1re vitesse, je n’arrivais toujours pas à comprendre. La 718 Boxster a un son vraiment très différent des anciennes. Toutefois, après quelques instants, je me suis facilement habitué, surtout avec l’échappement sport optionnel. 

J’ai débuté avec un exemplaire de base manuel et j’ai adoré la nervosité du moteur de 2,0 litres. Aucun délai d’activation; j’ai senti la voiture très rapide. Tout le couple de 280 livres-pied (35 % de plus que les 213 de l’ancien 6-cylindres de 2,7 litres) est accessible à partir de 1 950 tours/minute. La nouvelle 718 Boxster de 300 chevaux est si rapide que je pensais conduire une S; c’est en prenant des photos que j’ai remarqué qu’il manquait un écusson « S » sur la carrosserie. 

En y réfléchissant bien, je crois que je préfère le moteur de 2,0 litres au lieu de celui de 2,5 litres. Je l’ai trouvé plus flexible et plus facile à exploiter, bien que l’autre jouisse d’une technologie de turbine à géométrie variable. Certes, ses 350 chevaux et 310 livres-pied de couple (de 1 900 à 4 500 tours/minute) poussent la 718 Boxster S avec PDK et ensemble Sport Chrono de 0 à 100 km/h en seulement 4,2 secondes, soit à peine un dixième de plus que la 911 Carrera S avec PDK, mais le gain d’accélération n’est pas significatif au point de faire paraître la 718 Boxster de base comme une voiture inférieure. 

Ladite PDK est la meilleure boîte à double embrayage et la plus rapide d’exécution sous les 200 000 $. En mode automatique, elle sait exactement ce qu’elle doit faire; en mode manuel, elle obéit instantanément à nos moindres commandes. Il n’y a absolument pas de honte à choisir cette option de 3 660 $. La boîte manuelle à 6 rapports demeure au menu et s’avère toujours aussi mécanique ― je pouvais sentir les bras et les engrenages travailler en jouant avec le levier de vitesses. 

Retentissante Boxster
L’expérience de conduite de la Porsche 718 Boxster 2017 est rehaussée par plusieurs composantes clés. L’échappement sport est un incontournable qui donne à la belle bête musclée une dose d’attitude insoupçonnée. Éteint, il garde le moteur assez silencieux; une fois activé, ce dernier pète et rouspète à volonté. À certains régimes, on dirait pratiquement qu’il bourdonne, tandis que dans un tunnel ou une petite rue de village, il peut réveiller les morts en pleine accélération. 

L’ensemble Sport Chrono rend justice à la 718 Boxster. Non seulement il propose 4 modes de conduite (Normal, SPORT, SPORT PLUS et Individuel), mais il intègre aussi un système de contrôle du décollage en version PDK. L’ingrédient final s’appelle Sport Response : on appuie sur le bouton au centre du sélecteur de mode de conduite et le turbocompresseur génère une pression maximale pendant environ 20 secondes ― comme s’il s’agissait d’un super bouton pour dépasser.

Conduite triomphale
Une Porsche se comportera toujours de façon remarquable dans toutes les situations. Cela dit, le châssis de la nouvelle 718 Boxster 2017 a été complètement revu et amélioré pour offrir une meilleure tenue de route. La direction, empruntée à la 911 Turbo, est maintenant 10 % plus directe. Ajoutez à cela des pneus arrière plus larges ainsi qu’une suspension PASM qui permet d’abaisser la voiture de 20 millimètres et vous obtenez un superbe contrôle, une tonne d’adhérence et surtout beaucoup de plaisir. 

La 718 Boxster réagit aux mouvements du volant de façon précise et fluide, rien de brusque. Elle reste naturellement et confortablement à plat dans les courbes, ce qui la rend des plus conviviales. Elle atteint des forces d’accélération latérale impressionnantes sans que ses occupants en paient le prix. C’est probablement la voiture sport haute performance la plus détendue que j’ai essayée dans ma vie.

Les freins sont maintenant plus gros afin de mieux gérer la puissance accrue. La version de base hérite de ceux de l’ancienne S, tandis que la 718 Boxster S les emprunte à la 911. Munie de la boîte PDK et de l’ensemble Sport Chrono, cette dernière complète un tour du circuit Nurburgring en 7 minutes et 42 secondes, soit 16 secondes de moins que l’ancienne. 

Des retouches subtiles, mais efficaces
De loin, il est difficile de pointer les différences physiques entre la vieille Boxster et la nouvelle 718 Boxster. Les arêtes sont plus tranchantes et les lignes de relief, plus prononcées, ce qui donne un style plus mature. Le devant redessiné avec de nouvelles prises d’air et des feux à DEL rehausse l’apparence haut de gamme et sportive de la voiture.

Mon élément de design préféré est sans contredit la barre contrastante qui relie les feux arrière. Le lettrage « PORSCHE » est génial et confère un look plus trapu au bolide. Si l’ancien modèle avait un air féminin, la 718 Boxster a vraiment un petit côté macho. 

À l’intérieur, la plus grande amélioration se veut le nouveau système d’infodivertissement PCM avec Apple Carplay. Le reste du décor est typique de Porsche, incluant les sièges divins et la position de conduite parfaite tant pour la piste que pour les longues heures sur l’autoroute.

Au-delà du nombre 718
Pour une majorité d’acheteurs, le nom « 718 » ne signifiera pas grand-chose. Comme dans le cas de la Miata/MX-5, peu d’entre eux l’appelleront ainsi et elle restera toujours une Boxster.

À 63 900 $, le prix de base est en hausse par rapport à l’année dernière, mais ce n’est rien de dramatique. La version S, avec plus de puissance et plus de gadgets de performance, se vend quant à elle à partir de 78 000 $. Ces prix comprennent la boîte manuelle à 6 rapports, qui représente encore 30 % des ventes totales de Boxster. 

La BMW Z4, l’Audi TT et la Mercedes-Benz SLC sont toutes de proches concurrentes avec beaucoup de qualités. Il faut cependant les choisir en version haut de gamme pour obtenir une conduite sportive qui se compare à la 718 Boxster, alors l’écart de prix est plus mince. La Porsche est dure à égaler, mais encore plus dure à battre.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Porsche 718 Boxster 2017
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :M.St-Pierre
2017 Porsche 718 Boxster S pictures