Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche 911 Carrera 2009 : essai routier

Porsche 911 Carrera 2009 : essai routier

Par ,

Un sacrilège
Je sais d'ores et déjà, me fiant aux réactions des gens dans la rue, que bon nombre d'entre nous considèrent l'utilisation d'une Porsche en plein hiver comme une pure hérésie. Malheureusement pour moi, je suis près pour un grand bûcher inquisitorial car j'ai roulé en Porsche en plein mois de décembre. Le pire, ce n'était même pas une version intégrale ou un Cayenne, mais bien une 911 Carrera. Vous pouvez y aller, jugez-moi !

La Porsche 911 Carrera se positionne dans les légendes et les meilleures voitures jamais construites.

Par contre, peu importe nos opinions sur les conditions d'utilisation d'une Porsche, il est une chose certaine; telle une sorcière, la 911 possède un don d'envoûtement rarement atteint par d'autres voitures. Ses lignes sont pures et élégantes, et ce, depuis 1965 à sa première sortie. La 911 est comme Sainte Jeanne d'Arc, elle traverse le temps sans prendre une seule ride tout en restant mythique.

En 2009, la belle s'est tout de même offert un petit rafraîchissement d'usage pour demeurer dans le coup. On dira ce qu'on veut, même si on est une sainte, c'est difficile de tenir le coup contre Britney Spears. Donc, rien de grandiose, les paupières retravaillées (phares avant), la lèvre inférieure plus définie (pare-chocs) et enfin une légère retouche aux fessiers (feux arrière et sortis d'échappement).

L'intérieur, malgré un conservatisme avoué, est toujours aussi réussi avec une utilisation de matériaux sans reproche et une finition digne de la catégorie. Même si on se trouve derrière le volant d'une pure sportive, on a droit à un équipement complet et à toutes les connexions possibles. Les sièges nous enveloppent comme une soutane faite sur mesure, le corps et l'esprit ne font qu'un avec la 911. Les commandes sont accessibles et faciles à consulter, même s'il y a une surabondance de boutons.

La 911 se présente comme un coupé 2+2, mais en toute sincérité, asseoir une personne adulte à l'arrière tient plus du purgatoire que d'une bénédiction. Même un chérubin de 6 ans sera inconfortable. Le rangement n'est pas une caractéristique première de la 911, on se retrouve rapidement en train de refaire notre valise ou l'on apprend à voyager léger.

L'intérieur est toujours aussi réussi avec une utilisation de matériaux sans reproche et une finition digne de la catégorie.