Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche 911 Carrera GTS Cabriolet 2011 : essai routier

Porsche 911 Carrera GTS Cabriolet 2011 : essai routier

Pour partir au gré du vent Par ,

C’était peut-être la précision de la direction ou la puissance latente, mais conduire la 911 Carrera GTS Cabriolet sur les routes secondaires du sud-ouest de la Colombie-Britannique s’est avéré un pur plaisir. Mon fils de 16 ans et moi avons sauté sur l’occasion de faire une escapade de deux jours au volant de mon modèle d’essai de la semaine. De Vancouver à Savona, par les sentiers moins battus, avec un seul critère : il faut de l’asphalte.

Conduire la 911 Carrera GTS Cabriolet sur les routes secondaires du sud-ouest de la Colombie-Britannique s’est avéré un pur plaisir. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)

GTS : plus puissante, plus performante
Plus de couple et 23 chevaux supplémentaires, pour un total de 408 ch, distinguent la 911 Carrera GTS de la 911 Carrera S. Le groupe d’options Sport Chrono Plus, dont profitait ma machine et qui, selon Porsche, offre une « configuration de châssis et de moteur encore plus dynamique », fait de cette Carrera une compagne de piste encore plus compétente que la plupart des autres variantes de la Carrera.

Et quand on y ajoute en plus la boîte PDK à 7 rapports, on obtient une GTS Cabriolet qui bondit de 0 à 100 km/h en 4,4 courtes secondes, hurlant sa colère tout le long.

La PDK change les rapports en quelques millisecondes sans interrompre la poussée implacable de puissance, même qu’exploiter la boîte en mode Sport et Sport Plus évoque un bon coup de pied dans le derrière. Le passage d’un rapport à l’autre est tranchant et ponctué avec fermeté.

Du punch à la sauce boxer
Logé étonnamment près du popotin du conducteur, le moteur est une véritable force de la nature qui n’a rien de civil. D’une cylindrée de 3,8 litres, le célèbre boxer à six cylindres horizontaux opposés génère 310 pi-lb de couple en plus de ses 408 chevaux… et en nous en mettant plein les oreilles.

Le rugissement inductif d’une Porsche à moteur arrière se veut une expérience en soi. L’effrayant hurlement fait partie de l’attrait viscéral qu’exerce cette lignée de voitures sport. La GTS personnifie cet attribut tout en s’extirpant du piège avec une force et une ténacité exceptionnelles, surtout quand on utilise le système « Launch Control ».

On peut exploiter cette puissance abondante à n’importe quelle vitesse, et dans à peu près n’importe quel rapport. La beurrée de couple à bas régime permet à la GTS d’exécuter la plupart des tâches sans broncher ni rétrograder. Mais lorsqu’on écrase la pédale, la boîte PDK répond instantanément tout en adoptant une cartographie beaucoup plus musclée.

D’une cylindrée de 3,8 litres, le célèbre boxer à six cylindres horizontaux opposés génère 310 pi-lb de couple en plus de ses 408 chevaux… (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)