Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche 911 Turbo S 2011 : essai routier

Porsche 911 Turbo S 2011 : essai routier

Bon, Porsche, ça suffit! Par ,

Ma mère est une merveilleuse personne ressource pour plusieurs choses pour plusieurs gens – excepté dans le domaine de l’automobile… Chaque semaine, son fils favori lui envoie sur son téléphone cellulaire une photo du modèle qu’il met à l’essai.

Des indices…
La semaine dernière, la photo en question, une Porsche 911 Turbo S 2011 bleue poudre. Pour la plupart des gens, la silhouette classique de la 911 définit la voiture haute performance la plus facilement reconnaissable sur la route. Pour ma mère, il pourrait tout aussi bien s’agir de la dernière Corolla. Or, quelques indices visuels ont donné naissance à cette réplique:

« BELLE TEINTE DE BLEU. ÇA ANNONCE DES ENNUIS, SOIS PRUDENT! XOXO – MAMAN »

« Ça annonce des ennuis », en effet. Qu’on soit amateur automobile ou non, les énormes étriers de frein jaunes, le maintien bas et large et pas moins de 6 bouches d’aérations sculptées dans la carrosserie révèlent autant de signes universels de « vitesse ».

Absolument fulgurante
Et oubliez ce que vous croyez connaître à propos de la « vitesse ». Plantez votre pied droit dans la Porsche 911 Turbo S, et ce missile allemand s’élance sur une montée de puissance qui vous plaque allègrement contre votre siège. Grâce à une transmission intégrale et environ 1,2 mètre de surface de contact, le patinage ne vous causera pas de problème non plus. On dirait qu’elle reçoit un coup de pied au derrière par une puissance divine qui joue au soccer au paradis.

Et une fraction de seconde plus tard, les deux turbocompresseurs à géométrie variable se réveillent… et là, le diable est carrément à vos trousses. « Explosives », c’est probablement l’adjectif le plus poli pour décrire les accélérations.

Le 0 à 100 se boucle bien en deçà de 3 secondes : il n’y a pratiquement aucune machine sur quatre roues avec une garantie, plus rapide que la Turbo S à moins d’un million de dollars. À pleins gaz, on ne respire pas dans la 911 Turbo S, puisque l’air se fait éjecter de vos poumons.

En pleine action, la Turbo S place le conducteur en mode « tenez-vous bien ». Quant aux passagers abasourdis, ils vous réciteront possiblement le chapelet au grand complet. Complètement dément.

Une symphonie biturbo, plus ou moins
Les deux turbocompresseurs empêchent tout grondement réellement exotique, laissant plutôt s’échapper un faible bourdonnement et un genre de sifflement. À l’intérieur, les gémissements mélodiques des turbocompresseurs et de la boîte de vitesse se mêlent… puisque le moteur lui-même demeure plutôt silencieux. On dirait vraiment un jet qui décolle, et en enfonçant la pédale, l’échappement gazouillant crache une variété de bruits secs étouffés.

Équipement extrême
La poussée se montre digne d’un réacteur de fusée, gracieuseté d’un six-cylindres à plat biturbo de 3,8 litres à injection directe monté à l’arrière. La puissance nominale s’élève à 530 ch, quelque 30 ch de plus que la Turbo ordinaire. Une boîte PDK à sept rapports est incluse sur tous les modèles, de même qu’une transmission intégrale et tous les joujoux optionnels de la voiture standard. Il y a même des supports de moteurs adaptatifs!

La Turbo S se comporte comme toute Porsche musclée à moteur arrière : un train arrière mordant et un train avant léger et vif qui se dévergonde lorsqu’on sort de virages en trombe. Sur la piste, le freinage, l’accélération et l’adhérence se dévouent de façon parfaitement excessive.

Évidemment, les dispositifs électroniques de châssis dernier cri optimisent l’efficacité de tous les systèmes, et les talents incroyables de la Turbo S restent à l’entière disposition du conducteur dès le départ. Aucun patinage, aucune dérive, aucune protestation. Pointez le volant dans la bonne direction, ouvrez les gaz, dirigez le nez, et essayez de ne pas rigoler comme un ado dans son premier cours d’éducation sexuelle!

Finalement, la Turbo S ne fait pas que défier les lois de la physique, elle leur fait un pied de nez monumental et les réécrit à l’encre indélébile.
 
Exclusivité éclatante
Tout aussi impressionnant? Les choses bizarres auxquelles la Turbo S pousse les gens. Même lors de mon essai, en décembre, des rangées entières de conducteurs baissaient leur vitre aux feux rouges pour savourer la mélodie de ma fusée au décollage. Les conducteurs de modèles allemands moindres se ruaient à travers la circulation pour l’observer de plus près. Des foules se pressaient dans le stationnement des stations-service et des épiceries, sans blague.

La tempête de neige
Or, quand Dame Nature se déchaîne, on peut oublier la griserie de la vitesse, et conduire une Porsche 911 Turbo S sur quelques centaines de kilomètres Nord-ontariens en pleine tempête procure une expérience beaucoup plus décontractée. Bien sûr, on n’a pas affaire à un VUS avaleur de bancs de neige. Pourtant dans la plupart des situations, ma Turbo S semblait suffisamment bien plantée dans la neige, même si elle se tortillait perceptiblement dans la grosse poudreuse. Blâmez les larges pneus d’hiver et le faible poids à vide.

Ce qui importe de retenir, elle se dirige là où on lui demande, profite d’un diligent système de contrôle de la stabilité et n’a pas une seule fois, donné la frousse à votre chroniqueur sur 600 km d’enfer hivernal. Même lorsqu’elle s’arrête sur une colline enneigée, la transmission intégrale et la fonction de départ en pente de la Turbo S s’activent rapidement quand on les sollicite. Bref, vous n’aurez pas « besoin » d’entreposer cette fusée pour l’hiver.

Sensée, en fait
Et – pas que ce soit vraiment important – l’appétit de la Turbo S reste étonnamment modeste lorsqu’on y va mollo, la suspension n’est pas super brusque ni inconfortable, elle possède une bonne visibilité et un accès aisé. On ne peut en dire autant d’autres supervoitures dans la même fourchette de prix, c’est-à-dire dans les 200 000 $.

En effet, par rapport à une SLS ou une R8, la Turbo S se montre presque aussi raisonnable qu’une Honda Accord! Bref, cette bombe routière à réacteur vous comblera à longueur d’année.

J’espère que vous connaissez un bon avocat automobile!

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Porsche 911 2011
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler

Sommaire de l'évaluation

    Porsche 911 Turbo S 2011
    Porsche 911 Turbo S 2011
    Évaluer ce véhicule
    Esthétique
    Accessoires
    Espace et accès
    Confort
    Performance
    Dynamique de conduite
    Sécurité
    Appréciation générale
    Nom
    Courriel
    Commentaire
    Mot de passe
    Mot de passe oublié? Cliquez ici
    Annuler
    Gallerie de l'article