Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche Boxster Spyder 2011 : essai routier

Porsche Boxster Spyder 2011 : essai routier

Beaucoup plus qu'une simple Boxster Par ,

Pour moi, la mode et le style importent au plus haut point. Je l'avoue, c'est mon côté fille. Je veux que ma voiture ait fière allure et qu'elle me donne fière allure. Ainsi, quand on me présente un nouveau véhicule, le design retient tout de suite mon attention.

Grâce au positionnement central du moteur, la Spyder impressionne franchement par sa tenue de route précise et équilibrée. (Photo: Lacey Elliott/Auto123.com)

La nouvelle Boxster Spyder 2011 est un roadster incroyablement sexy. Son look explicitement Porsche se voit rehaussé de quelques touches audacieuses.

Certains se rappelleront que le légendaire acteur américain James Dean, surnommé «Little Bastard», s'est tué au volant d'une Boxster Spyder 550. Les temps ont bien changé et cette Spyder moderne relève la barre d'un cran.

Je n'ai pas l'habitude de juger un livre d'après sa couverture. Oui, cette voiture sport de renom me séduit, tout comme son prix légèrement inférieur à 73 000 $, mais puisqu'elle coûte quelques milliers de dollars de plus qu'une Boxster S, je m'attends naturellement à ce qu'elle livre encore davantage la marchandise.

À 1257 kilos, la Spyder se veut la plus légère des Porsche. Elle pèse en effet 80 kilos de moins que la Boxster S. Ses portes se composent d'aluminium et ses jantes de 19 pouces sont les plus légères qu'offre la compagnie.

La plus grande réduction de poids provient de l'abandon du toit rétractable de 21 kilos de la Boxster S au profit d'une capote en tissu d'à peine sept kilos. Porsche m'a référée à une vidéo sur YouTube montrant la façon de déployer et d'escamoter ladite capote. J'étais un peu inquiète, car les pros le faisaient en cinq minutes environ. Or, il m'a fallu à peu près le même temps. Ouf!

Croyez-moi, l'opération n'est pas aussi compliquée qu'elle en a l'air, bien qu'on soit très loin d'un simple bouton qui ordonne tout automatiquement. Après avoir défait quelques attaches, il faut plier la capote en deux et la ranger le mieux possible afin de pouvoir refermer le coffre. Rappelons que le toit rétractable de la Boxster s'ouvre et se referme en seulement 12 secondes!

Personnellement, rouler en décapotable avec le toit fermé est un crime. Porsche me donne raison en disant : «Le nouveau membre de la famille Boxster a été développé d'abord et avant tout pour la conduite à l'air libre».

Je trouve les sièges sport de série absolument superbes mais pas tellement confortables. Pour m'y glisser, j'ai dû repousser le dossier aussi loin que possible afin de pouvoir m'asseoir de côté puis soulever mes jambes au-dessus du rebord du siège.

Je trouve les sièges sport de série absolument superbes mais pas tellement confortables. (Photo: Porsche)