Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche Boxster Spyder 2011 : premières impressions

Porsche Boxster Spyder 2011 : premières impressions

Prête pour la route et pour la piste! Par ,

Calabogie, Ontario - Depuis février dernier, Porsche propose un nouveau modèle de grande exclusivité. Appelé Boxster Spyder, c'est le prototype même de la sportive conduite la semaine pour aller au boulot et la fin de semaine pour participer à des courses.

La Porsche Boxster Spyder est offerte à partir de 72 900 $. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

La Spyder partage le moteur de la Cayman, un 6-cylindres à plat de 3,4 litres à injection directe de carburant monté en position centrale. Certes, cela lui donne un léger surcroît de puissance (10 chevaux pour un total de 320) et de couple (7 lb-pi, maintenant de 273) par rapport à une Boxster S. Mais, c'est le poids réduit de ce petit bolide qui séduit les passionnés. La Spyder ne pèse que 1275 kilos, soit 80 kilos de moins qu'une Boxster S, ce qui en fait la voiture de série la plus légère de la marque.

Chasse au kilo!
Pour arriver à cette fin, on a dû remplacer ou éliminer certains accessoires qu'on tient désormais pour acquis dans une Porsche. Pensons, par exemple, aux excellents sièges baquets, qui ont cédé leur place à des baquets de course moulants à dossier fixe (-23 kg). On a aussi éliminé la chaîne audio (-3 kg), le climatiseur (-13 kg) et les porte-gobelets (poids négligeable). Même les poignées de portières intérieures (500 g) ont cédé leur place à des lanières en boucle semblables à celles d'une 911 GT3 RS.

Avec un centre de gravité abaissé, une suspension sport à réglages plus fermes surbaissée de 20 millimètres, des voies avant et arrière élargies (de 4 et 8 millimètres respectivement), de même qu'une répartition de poids parfaite (50/50), la Spyder procure à son pilote le comportement souhaité sur une piste de course. J'en atteste!

Sur piste, la Spyder est remarquable! Ferme à souhait, sa suspension lui donne une attitude neutre, sans roulis, sans imposer non plus l'inconfort d'une suspension de voiture de NASCAR! À l'instar d'un instrument chirurgical, sa servodirection permet de maintenir avec précision les bonnes trajectoires. Quant au freinage, il est facile à moduler et endurant. Bien entendu, les férus de performances, qui aspirent à occuper le sommet d'un podium, envisageront sans doute d'opter pour l'ensemble de freins à disques en céramique (PCCB), question d'accroître les performances au freinage. Mais il faut pour cela « investir » la coquette somme de 11 110 $. Et puis, il y a ces fameux sièges baquets de style course. Pour surmonter la forme proéminente de leurs rebords et y prendre place, il faut une dose de souplesse. Avis aux intéressés! Heureusement, le volant demeure inclinable et télescopique, comme sur la Boxster du peuple...

La capote adopte une forme qui constitue un prolongement des doubles renflements du capot monopièce arrière, lui donnant de faux airs d'une Carrera GT. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)