Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche Boxster Spyder 2016 : premières impressions

Porsche Boxster Spyder 2016 : premières impressions

Hot comme de la lave Par ,

Kona, Hawaii — Oui, je me trouve à Hawaii! Non, ce n’est pas le premier endroit auquel on penserait pour lancer une voiture sport aussi performante. Il n’y a aucun circuit sur l’île et la police emploie souvent des véhicules banalisés pour intercepter les conducteurs qui roulent trop vite.

Mais qui voudrait bien faire ça avec la nouvelle Porsche Boxster Spyder 2016?

Il n’y a pas beaucoup de routes par ici non plus, donc les occasions de s’en donner à cœur joie se font plutôt rares. J’ai quand même déniché de petits bijoux, par exemple certaines des routes à l’est de Waikoloa, la route Saddle entre Mauna Kea et Loa ainsi que des « sentiers » non répertoriés menant à des belvédères sur un volcan.

En vérité, si Porsche a invité les journalistes à Hawaii, c’est pour nous démontrer que la Boxster Spyder peut être conduite normalement et appréciée dans la vie de tous les jours.

C’est vrai que cette voiture — l’équivalent décapotable d’un scalpel — peut sillonner les villages à 25 km/h sur le 2e rapport en faisant très peu de bruit, mais une vieille Chrysler Sebring cabriolet peut en faire autant. D’un autre côté, quand vient le temps de monter la cadence, je courrais plus de risques de tomber au fond d’un cratère avec la Sebring, alors que la Boxster Spyder me garde sur le droit chemin, la colonne qui frissonne et les poils bien dressés sur le corps.

Merci à la 911 Carrera S
La séduisante Spyder 2016 puise ses ingrédients dans la divine 911 Carrera S, à commencer par l’archi-fantastique moteur à 6 cylindres à plat de 3,8 litres. Inséré entre l’habitacle et le coffre, celui-ci génère 375 chevaux à 6 700 tours/minute et un délicieux couple de 310 livres-pied de 4 750 à 6 000 tours/minute. Il est jumelé exclusivement à une boîte manuelle à 6 rapports, la même qu’on aime tant dans les Boxster S et GTS.

Parmi les autres composantes empruntées à la 911 Carrera S, on note des freins à disques ventilés avec étriers à 6 pistons à l’avant et à 4 pistons à l’arrière. La servodirection électromécanique provient quant à elle de la 911 Turbo et la suspension qui abaisse la voiture de 20 millimètres, de la Boxster GTS.

Une grosse cure minceur
Il est important de préciser que la Porsche Boxster Spyder 2016 pèse 270 livres de moins que la 911 Carrera S et 66 livres de moins que la Boxster GTS. Elle accélère donc de 0 à 100 km/h en 4,5 secondes et atteint une vitesse maximale de 290 km/h. Ses jantes en alliage léger de 20 pouces sont aussi larges que possible et sa suspension est réglée à la perfection.

Tout compte fait, la Boxster Spyder se rapproche drôlement de la voiture de mes rêves…

Une tenue de route exceptionnelle
L’étendue des talents de cette voiture sport est incroyable. Certains bouts de route à Hawaii semblent avoir été construits par une firme de pavage de Montréal, si vous voyez ce que je veux dire, mais elle négocie les craques et les ornières avec une aisance remarquable, même à haute vitesse. Sur les chaussées plus lisses, son adhérence ne fait jamais défaut.

En me familiarisant davantage avec la Boxster Spyder et gagnant de la confiance au volant, j’ai augmenté le rythme, parfois un peu trop, mais rien ne l’a perturbée. Stable et rassurante, elle semble même avoir du mordant en réserve. À un moment donné, j’ai bien cru pousser la machine au-delà de ses limites, mais elle a à peine bronché.

La Porsche Boxster Spyder 2016 bénéficie d’un différentiel à verrouillage mécanique qui travaille de concert avec un système de répartition du couple. Elle peut donc ralentir légèrement sa roue arrière intérieure dans un virage pour mieux viser le point de corde et ensuite la sortie.

Bref, un moteur en position centrale, de grandes roues légères, une suspension sport, une direction rapide d’exécution, une répartition active du couple… voilà assurément l’un des bolides les plus maniables au monde.

Le cri du 6
Les accélérations, croyez-le ou non, sont un peu monotones. Le moteur à 6 cylindres est tellement flexible et puissant qu’il ne paraît même pas se forcer pour atteindre la zone de régime critique. Même si on appuie plus fort sur la pédale, ça ne fait aucune différence. Il préfère surtout jouer dans la plage qui débute à 5 000 tours/minute, car il y trouve un second souffle. L’échappement sport (de série) nous fournit le seul indice que quelque chose de sauvage se produit. Ça et l’indicateur de vitesse qui atteint 100 mi/h (160 km/h) sur le 3e rapport…

C’est justement ce rapport que j’ai utilisé pour découper en pièces les routes tortueuses que nous avons rencontrées, à l’exception d’un féérique ruban d’asphalte tellement étroit que le 2e rapport s’imposait. Même dans cette position, la boîte manuelle permet de multiplier notre vitesse par 8 sans problème. Pendant cet exercice, j’ai gardé le pied droit sur l’accélérateur et martelé la pédale du milieu avec le pied gauche — quelle sensation!

Un look infernal
La Porsche Boxster Spyder 2016 est une voiture impressionnante et ça inclut bien sûr son design. Elle brille de tous ses feux même devant les paysages grandioses d’Hawaii. Je vous mets d’ailleurs au défi de lui trouver le moindre défaut.

L’ancienne Spyder avait une petite lacune : son toit. Il était superbe, ouvert ou fermé, mais il demandait beaucoup d’efforts à enlever ou à installer. Tout ça est de l’histoire ancienne. Dotée d’un système de déverrouillage électrique, la nouvelle capote se montre nettement plus adaptée au quotidien, même à vitesse élevée. De conception légère, elle se déploie rapidement, puis se range manuellement avec une grande facilité sous le capot arrière, le tout sans restreindre le volume du coffre.

Ledit capot intègre magnifiquement ce que Porsche appelle des « streamliners » derrière les appuie-têtes, comme sur la Spyder des années 1960. Par ailleurs, le design de la partie avant et du derrière s’inspire de la Cayman GT4 pour évoquer clairement la puissance et la performance. Le parechoc frontal optimise le refroidissement des freins et abaisse la Spyder de 10 millimètres par rapport à la version GTS.

À l’intérieur, les principales différences sont le volant plus petit (360 millimètres de diamètre) emprunté à la GT4 et le levier de vitesses plus court. Les sièges proposent de multiples réglages, mais je vous conseille fortement les baquets sport à dossier fixe en option. Tant qu’à y être, allez-y également avec l’ensemble intérieur Spyder Classic, qui ajoute des garnitures Rouge grenat. Ma seule déception est l’abandon des vieilles sangles de portes; les nouvelles sont trop encastrées et ne semblent pas avoir été bien pensées.

Achetez-la sans hésiter!
La Porsche Boxster Spyder 2016 se vend à partir de 93 700 $. Un exemplaire GT Argent métallique avec les sièges sport, les blocs de phares noircis et quelques autres options demande un supplément d’environ 15 000 $. N’hésitez même pas. Gardez la voiture pendant 20 ans et elle vaudra plus cher à ce moment que le prix que vous aurez payé maintenant.

Cette voiture est aussi hot que de la lave.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Porsche Boxster 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :M. St-Pierre
Porsche Boxster Spyder 2016