Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche Cayenne V6 2016 : essai routier

Porsche Cayenne V6 2016 : essai routier

Simplement bon dans tout Par ,

Le Porsche Cayenne joue selon ses propres règles. Il est performant, élégant et désirable. C’est un Porsche, après tout! Vous aimeriez beaucoup en avoir un, avouez-le. Vous n’êtes pas le seul : chaque année, des dizaines de milliers de personnes succombent à l’envie et achètent un Cayenne.

Pour la première fois de son histoire, le constructeur allemand a dépassé le seuil des 200 000 unités vendues. Pour être exact, ce sont 209 894 Porsche qui ont trouvé preneurs à l’échelle mondiale au cours des 11 premiers mois de 2015. Du nombre, 68 029 étaient des Cayenne. Normalement, les modèles qui se vendent le plus sont les moins chers de la gamme, mais pas dans ce cas-ci. Le Cayenne se situe en effet au beau milieu de l’échelle. Comment peut-on l’expliquer?

Porsche réussit à combler les besoins et à plaire aux goûts de n’importe quel consommateur dans un emballage sublime, avec un cachet et une aura qui ne mentent pas et qui rendent les autres jaloux. Tout le monde y gagne : Porsche fait beaucoup d’argent et ses clients sont très heureux.

Du talent
Le Cayenne incarne l’expression la plus poussée du savoir-faire de Porsche. Non, il n’est pas aussi rapide que la 911 Turbo ni aussi maniable que la Cayman GT4. Il n’a pas non plus la beauté d’une Boxster Spyder. Par contre, il est un peu comme ces 3 modèles réunis dans un format plus spacieux et plus pratique. Les ingénieurs de Porsche ont vraiment beaucoup de talent! En plus, il n’est même pas nécessaire de se tourner vers le Cayenne Turbo S à 178 100 $; un modèle de base à 67 400 $ fait l’affaire.

Le Porsche Cayenne 2016 à moteur V6 que j’ai testé valait 72 570 $. Quelques options étaient incluses, dont de jolies roues de 18 pouces, une aide au stationnement, un toit ouvrant (inutile) et une superbe peinture Acajou métallisé. Sa puissance de 300 chevaux et son couple de 295 livres-pied conviennent amplement au train-train quotidien, même pour un véhicule qui pèse 2 040 kilos (4 488 livres).

Un V6 fougueux
Le V6 du Cayenne démarre avec un son autoritaire et, une fois lancé, sa boîte automatique à 8 rapports transmet la puissance aux 4 roues. En tout temps, ce groupe motopropulseur fonctionne en harmonie et donne l’impression de ne ménager aucun effort pour répondre aux désirs du conducteur.

Peu importe la pression qu’on applique sur l’accélérateur, le moteur réagit docilement et efficacement. Même avec 3 personnes, de lourdes boîtes et un gros attirail à bord, il m’a permis de dépasser avec aisance. Il faut dire que le trafic sur la 401 est réputé pour être lent, mais on parle tout de même d’un Porsche ici. Le Cayenne de base atteint 100 km/h en 7,6 secondes et une vitesse de pointe de 230 km/h.

Attendez, il y a plus…

Performance et économie d’essence? Oui!
Notre essai routier s’est étalé sur plus de 2 000 kilomètres, les ¾ franchis sur l’autoroute, avec la cargaison que je viens de vous mentionner. Croyez-le ou non, la consommation d’essence moyenne s’est chiffrée à 11 L/100 km, soit l’équivalent d’une grande berline à traction.

La conduite du Porsche Cayenne 2016 s’avère d’ailleurs aussi confortable que celle d’une berline. Finaliste au titre d’Utilitaire intermédiaire de luxe de l’année selon Auto123.com, il colle à la route avec détermination et se montre tout aussi performant en dehors de la route. Le beau volant nous permet de contrôler sa direction précise et bien dosée, alors que les freins à disque de grand diamètre offrent une bonne sensation et semblent ne jamais s’essouffler.

Fière allure
Regardez-le ne serait-ce qu’un instant et vous ne pourrez vous empêcher d’approuver le travail des designers. Encore une fois, même le plus élémentaire des Cayenne a tout le cachet d’un modèle Porsche. En effet, peu importe l’angle sous lequel on l’admire, il y a très peu de différences entre lui et le Cayenne Turbo S haut de gamme. C’est certes dommage pour le gars qui a payé 2,5 fois le prix de votre Cayenne, mais c’est une bonne nouvelle pour vous.

Le devant redessiné frappe fort, surtout avec les nouveaux phares, et se fond remarquablement bien aux ailes avant. À l’arrière, le parechoc et les feux adoptent cette année un look plus épuré et moderne. Sur les côtés, de plus grosses roues sont généralement préférables, mais le Cayenne V6 se contente très bien de ses jantes de 18 pouces. Enfin, j’aime plus que tout la carrosserie Acajou métallisé qui peut, selon l’éclairage, paraître noire, brune ou aubergine — voilà un supplément de 910 $ qui en vaut la peine.

De l’espace pour tous et tout
L’habitacle du Porsche Cayenne 2016 est typique de la marque sport allemande. Tout est présenté dans un aménagement familier et convivial après seulement quelques minutes. Les sièges procurent un soutien et un confort incroyables; ils nous ont gardés alertes et à l’aise durant tout notre voyage.

Par ailleurs, l’aire de chargement volumineuse a avalé tout ce que nous avions à transporter sans trop de difficulté. L’espace intérieur est un gros argument de vente pour le Cayenne. Oui, certains rivaux en offrent plus, mais il n’est quand même pas nécessaire de sacrifier des bagages ou un passager quand on choisit le Cayenne. Imaginez, conduire une Porsche en traînant tout ce dont vous avez besoin!

Devriez-vous acheter le Cayenne?
Plusieurs propriétaires de Cayenne ont vécu de mauvaises expériences il y a 7 ou 8 ans, mais sa fiabilité s’est améliorée. En fait, je dirais qu’elle se compare aujourd’hui à celle du BMW X5 ou du Volvo XC90. Le gros Porsche reste toutefois plus cher à entretenir qu’un Acura MDX, par exemple.

Personnellement, j’aimerais mieux acheter un modèle européen et j’hésiterais entre le Cayenne et le XC90.