Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Premières impressions: Mercedes-Benz E320 Bluetec 2007

Premières impressions: Mercedes-Benz E320 Bluetec 2007

De l'audace et du sérieux Par ,

De l'audace et du sérieux

Las Vegas, Nevada. Mercedes-Benz vient de jeter les gants et n'entend plus à rire. À partir du 15 octobre, l'automobile au moteur diesel le plus propre et le plus innovateur technologiquement sera disponible chez les concessionnaires Mercedes d'une quarantaine d'États américains et - encore plus important - de toutes les provinces canadiennes. Cette date coïncide avec l'apparition en Amérique du Nord du carburant diesel à taux
(Photo: Mathieu St-Pierre)
de soufre ultra faible. La E320 Bluetec 2007 est alimentée par un V6 turbocompressé de 3,0 litres qui génère 208 chevaux et 400 lb-pi de couple. Dans un avenir rapproché, Mercedes introduira le même moteur dans ses Classes GL, ML et R.

La guerre vient donc de commencer, puisqu'il s'agit du premier constructeur allemand de luxe à offrir en Amérique du Nord un produit à moteur diesel «durable et intelligent», alors que les autres proposent des diesels ordinaires. Avec le prix de l'essence qui grimpe et les réserves qui s'affaiblissent, le marché n'aura pas le choix de mettre une plus grande emphase sur les voitures compactes dotées de plus petits moteurs, de motorisations hybrides ou, comme le prédisent Mercedes et J.D. Power, de moteurs diesels. Si ces derniers ont pris
(Photo: Mathieu St-Pierre)
autant de temps avant d'arriver sur notre continent, c'est principalement en raison de la piètre qualité du carburant. Or, d'ici le 15 octobre, presque toutes les stations-service canadiennes et plus de 76 000 postes aux États-Unis seront équipés pour distribuer le nouveau diesel plus écologique. En conséquence, la porte sera grande ouverte aux autres fabricants de véhicules pour importer leurs modèles diesels.

«Le ciel est bleu; Bluetec, c'est le nec»... Bon, les gens de Mercedes n'ont probablement jamais formulé ce slogan, mais vous comprenez ce que je veux dire. Grâce à une série de filtres à particules, de convertisseurs catalytiques et de catalyseurs de stockage, le système Bluetec est de loin la technologie diesel la moins polluante au monde. La E320 respecte la norme d'émissions BIN 8 et elle est à un cheveu de rencontrer la norme BIN 5 encore plus sévère qui entrera en vigueur en 2009. Les trois autres modèles Mercedes cités plus haut seront conformes à ce dernier standard en 2008. Au coeur du système Bluetec se trouve AdBlue, une solution aqueuse non toxique qui, mélangée aux gaz d'échappement, produit de l'ammoniaque. Cette ammoniaque arrive à transformer jusqu'à 80 % de l'oxyde nitreux (LA source de pollution) en azote et en eau. Pas mal, non? L'important, c'est de remplir au besoin le réservoir qui contient ce liquide magique. Selon
(Photo: Mathieu St-Pierre)
DaimlerChrysler, AdBlue peut être ajouté à des intervalles réguliers qui coïncident avec les entretiens mécaniques périodiques. Aucune précision quant au coût du réapprovisionnement.

Pour ce qui est de la voiture en tant que tel, disons simplement que la Classe E est une charmante «boulevardière» qui enveloppe ses occupants dans le luxe, le confort et toutes les commodités imaginables. Le moteur, plus particulièrement, est vraiment fabuleux. Assis à l'intérieur, il est presque impossible de détecter le son du diesel. En fait, je suis pas mal sûr que 99 % des gens qui embarqueront dans cette voiture ne se rendront jamais compte qu'elle renferme un moteur diesel. De l'extérieur, un murmure typique peut être entendu, mais il est grandement assourdi. En outre, il n'y a aucune odeur désagréable. Des inconvénients? Eh bien, si vous trouvez que l'économie de carburant d'un moteur à quatre cylindres et la puissance d'un V8 sont des inconvénients, la E320 Bluetec n'est pas faite pour vous. Cette voiture accélère avec aisance grâce à sa boîte automatique à sept vitesses. En vérité, j'ai souvent oublié que je me trouvais au volant d'un véhicule à moteur diesel. Sa performance est livrée sans effort, de façon fluide et tout en douceur, à tel point que j'avais l'impression de rouler dans une E500. Mon voyage de 360 kilomètres à travers le désert du Nevada, les montagnes et la ville s'est soldé par une consommation moyenne d'environ 9,0 litres aux 100 km.