Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Land Rover Range Rover HSE Diesel 2016 : premières impressions

Land Rover Range Rover HSE Diesel 2016 : premières impressions

Gloire au moteur diesel Td6! Par ,

Sedona, Arizona — Land Rover produit des véhicules à moteur diesel depuis longtemps, mais jusqu’à tout récemment, elle démontrait très peu d’intérêt à les vendre en Amérique du Nord.  

Pour l’année-modèle 2016, nous aurons toutefois la chance d’en avoir non pas un, mais bien 2, soit le Range Rover HSE Diesel et le Range Rover Sport HSE Diesel.

Nouveau moteur Td6
Sous le capot en aluminium se trouve un V6 turbodiesel de 3,0 litres appelé Td6. Celui-ci génère une puissance de 254 chevaux et surtout un couple de 440 livres-pied disponible à partir de seulement 1 750 tours/minute. 

Une merveille d’ingénierie, ce moteur a été développé à l’interne avec l’objectif de maximiser la performance et l’efficacité énergétique. Il fallait aussi qu’il soit assez raffiné pour répondre aux besoins des distingués acheteurs.

L’équipe de Land Rover a travaillé fort pour limiter les émissions polluantes du Td6, ce qui a nécessité une optimisation à tous les niveaux. Par exemple, un système de réduction catalytique sélective injecte une solution d’urée aqueuse dans les gaz d’échappement afin de réduire les particules d’oxyde d’azote rejetées par le véhicule.

Silencieux et raffiné
Les moteurs diesel sont réputés chez nous pour être bruyants. Land Rover s’est donc attaquée à ce problème pour s’assurer que le raffinement du Range Rover Diesel soit à la hauteur des attentes des clients. Ça fonctionne très bien : on entend à peine le cliquetis du Td6 à bas régime.

Le grand 4x4 britannique connaît beaucoup de succès depuis sa refonte pour l’année-modèle 2014. En fait, les ventes sont à un niveau record et Range Rover est la marque de luxe à la croissance la plus rapide en Amérique du Nord. Il y a fort à parier que la tendance va continuer avec le lancement du nouveau modèle diesel.

Économe et performant
Le moteur Td6 se veut 32 % plus économe de carburant que les V6 et V8 à essence suralimentés de Land Rover. Il arrive en effet à enregistrer une moyenne incroyable de 9,4 L/100 km, incluant un maigre 8,1 L/100 km sur l’autoroute. 

Si le rendement énergétique était la priorité des ingénieurs, la performance suivait de près. La boîte automatique ZF à 8 rapports qui accompagne le Td6 se montre douce tout en libérant le couple prodigieux aussi efficacement que possible, si bien que le Range Rover Diesel accélère de 0 à 100 km/h en 7,9 secondes (le Range Rover Sport Diesel fait encore mieux avec un temps de 7,6 secondes).  

Solide sur la route
La rigidité du châssis et de la carrosserie procure au Range Rover 2016 une plus grande maniabilité qui vient rehausser l’expérience de conduite tant sur la route que loin du bitume. Le véhicule possède également un bas centre de gravité, alors il tangue très peu dans les courbes. De plus, ses gros pneus de performance font de l’excellent travail pour le garder collé au sol. Le confort de roulement s’avère exceptionnel, ce qui se traduit par de longs voyages mémorables.

Rares sont les utilitaires qui démontrent autant de capacités hors-route que le Range Rover. Dès que les conditions se détériorent ou qu’on quitte les chemins pavés, ce dernier inspire confiance et nous donne l’assurance de nous rendre à destination en toute sécurité. Pour 2016, un nouveau système permet même au conducteur d’imposer une vitesse entre 1,7 et 30 km/h, tant en marche avant qu’à reculons, pour les manœuvres qui nécessitent plus de prudence. Je l’ai mis à l’épreuve et il s’est montré tenace. Ce que j’aime surtout, c’est qu’on peut se concentrer sur autre chose que notre vitesse en traversant des terrains difficiles. Ça enlève du stress. 

De belles attentions
Afin de nous aider à entrer et à sortir du véhicule, un nouveau système inclus de série dans le Range Rover 2016 abaisse automatiquement la suspension lorsque le moteur s’éteint et encore plus quand on détache notre ceinture de sécurité et ouvre la portière.    

Autre nouveauté : le hayon mains libres. Avec la clé en notre possession, il suffit de balayer le pied sous l’un des coins arrière du Range Rover pour que le hayon se soulève. Pourquoi les capteurs sont-ils placés dans les coins? Tout simplement pour éviter qu’on se cogne la tête sur le hayon!

Je tiens par ailleurs à souligner la nouvelle interface de commande, dont l’utilisation est plus intuitive et qui propose une série de nouvelles applications de divertissement et de communication. 

Une aubaine?
Le diesel est plus accessible et abordable depuis quelques années. Plusieurs constructeurs automobiles s’en sont aperçus et en profitent pour lancer un plus grand nombre de modèles diesel sur le marché. Actuellement, de 15 % à 20 % des acheteurs de VUS de luxe en Amérique du Nord optent pour le diesel au lieu de l’essence. Les gens de Land Rover s’attendent à ce que le scénario se répète dans le cas du Range Rover 2016.

Le Td6 exige un supplément à l’achat de 1 500 $, mais on le rentabilise par de grosses économies à la pompe. Non seulement peut-on parcourir plus de kilomètres avec le diesel, mais ce carburant coûte souvent moins cher que l’essence super.

L’évolution du Range Rover s’étend sur 5 décennies, période au cours de laquelle il s’est forgé une solide réputation et une clientèle fidèle. Avec l’arrivée du Td6, les consommateurs nord-américains auront enfin l’occasion de le voir à son meilleur.

Photos :R.Purcell
2016 Range Rover TD6 pictures