Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Range Rover Sport Supercharged 2011 : essai routier

Range Rover Sport Supercharged 2011 : essai routier

Personnalité avec un $ majuscule Par ,

Je me fous de ce qu'on dit : tous les êtres ne sont pas nés égaux. Si c’était le cas, nos autos, nos maisons et tous nos besoins seraient identiques. Je n'aurai jamais les abdominaux de Matthew Morrison ou le sourire de Tom Cruise, mais je suis heureux comme je suis.

Le Range Rover, le vrai, fait figure de roi à tous les points de vue. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

Si vous conduisez un nouveau Land Rover ou Range Rover, vous vous élevez sans doute au-dessus du commun des mortels, du moins financièrement (et pour ce qui est de votre physique, vous avez les moyens d'arranger ça). Ces véhicules évoquent de façon claire un statut supérieur; ils en disent long sur votre degré de sophistication et votre panache. Un individu moins raffiné opterait pour un Cadillac Escalade, tandis qu'un conducteur en quête de sensations se tournerait vers un Porsche Cayenne.

Le Range Rover, le vrai, fait figure de roi à tous les points de vue. Son cadet, le Range Rover Sport, pourrait être considéré comme le fou du roi, surtout en version Supercharged. N'ayant pas toute la prestance du grand Rover, il privilégie l'agressivité et l'extravagance au lieu du calme et de la sobriété.

Plus bas mais non pas plus large comme il le laisse croire, le Range Rover Sport semble prêt à bondir en un éclair. Et il le fait. De série, il repose sur des roues Style 6 de 20 pouces et, bien que je préfère les jantes Stormer Style en option, ces gigantesques blocs en alliage et en caoutchouc tournent aussi vite et sans effort que les roues de 10 pouces de la MINI originale.

Le V8 suralimenté de 5,0 litres qui se substitue au V8 atmosphérique de 4,2 litres fait preuve d'un réel talent. Affichant un taux de compression de 9,5:1, il écrase la route avec ses 510 chevaux et 461 livres-pied de couple. D'habitude, les moteurs suralimentés libèrent un son plaintif, mais celui-ci ne se lamente pas. En écrasant l'accélérateur au plancher, vous, vos passagers et la bête de 2644 kilos (5816 livres) serez catapultés de 0 à 100 km/h en un clin d’oeil au-dessus de six secondes. Dément!

Encore plus incroyable, la boîte automatique à six rapports rend les accélérations totalement fluides, enchaînant les actions sans interrompre le momentum. Ainsi lancé, le colosse a besoin de méchants freins pour ralentir. D'énormes disques ventilés (380 millimètres à l'avant et 365 à l'arrière) lui permettent de s'immobiliser sur des distances étonnamment courtes.

Le V8 suralimenté de 5,0 litres qui se substitue au V8 atmosphérique de 4,2 litres fait preuve d'un réel talent. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)