Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Saturn Ion berline 2005

Saturn Ion berline 2005

Non merci ! Par ,

Non merci !

On a beau dire, on à beau faire, la Saturn Ion connaît depuis son apparition, un certain succès. Sans être aussi populaire que ses rivales japonaises de chez Mazda et Honda, elle réussit tout de même à attirer une clientèle nombreuse grâce à un réseau de concessionnaires réputé pour son excellent service après-vente. Et sachant que GM sait comment s'y prendre pour attirer sa clientèle, il n'est pas surprenant de voir autant d'Ion sur les routes du Québec, après un peu moins de trois ans d'existence. Car il faut bien l'admettre, le produit n'est pas réellement compétitif, et les coûteux panneaux de polymère ne sont plus des arguments de vente valables.

Vendue au Canada à 12 323 unités l'an dernier, l'Ion se situe en milieu de peloton, en terme de ventes. Loin derrière les Cavalier, Mazda3, Civic et Corolla, elle surpasse actuellement des modèles comme la Mitsubishi Lancer, la Suzuki Aerio et la Volkswagen Golf. Remplaçant le modèle de lancement de la marque qu'était la Série S, elle partage aujourd'hui plusieurs éléments mécaniques et structuraux avec d'autres modèles GM, ce qui n'était pas le cas initialement.

Pour sa troisième année sur le marché, l'Ion nous arrive avec plusieurs changements, qui lui apportent, dit-on, de la maturité. Bien sûr, celle qui vole cette année la vedette est incontestablement le coupé Ion Red Line, équipé de son moteur suralimenté de 205 chevaux. Cependant, le modèle de masse qui nous concerne aujourd'hui, a également droit à sa part de modifications. Mais hélas, ce n'est pas suffisant.

Design et architecture

Saturn Ion 3. Photo - Antoine Joubert - Auto123.com
D'accord, les lignes de cette Saturn sont originales et se démarquent bien de celles de la concurrence, mais sont-elles réellement jolies ? Je ne crois pas. En fait, elles ne sont pas laides en soi, mais si j'avais l'occasion de les retoucher, je remplacerais rapidement l'espèce de coup d'épée dans les portières par de réelles moulures latérales, et j'arrondirais la terminaison des glaces latérales arrière afin de ne plus voir cette espèce de courbe inachevée. Et pour lui donner une allure un peu moins « Fisher-Price », je changerais les horribles jantes en alliage de la version 3. En 2005, les designers de Saturn ont cru bon d'ajouter une vraie grille de calandre, histoire de donner à la voiture un peu plus d'élégance. On a également abandonné la possibilité de commander des arches de toit de couleur contrastante, qui se livraient aussi avec des graphiques de drapeaux à damier et de peau de léopard !

Au niveau de la conception, l'Ion reçoit toujours ses panneaux de polymère, résistants aux petits chocs et bien sûr, à la corrosion. Il faut cependant savoir que les Saturn ne sont pas uniquement faites de polymère, et que les autres parties du véhicule sont aussi vulnérables face à la rouille que celle des autres voitures. Je dirais même qu'en observant la qualité de fabrication générale de cette Saturn, il est fort probable qu'elle soit plus sujette à rouiller qu'une Toyota Corolla.

Saturn Ion 3. Photo - Antoine Joubert - Auto123.com
Si vous êtes parmi ceux qui apprécient le travail bien fait, il est clair que cette Saturn ne s'adresse pas à vous. À l'extérieur, la pelure d'orange émane de la peinture telle l'acné sur un visage d'adolescent. Les niveaux d'ajustements des divers panneaux de carrosserie varient d'un véhicule à l'autre, les poignées de porte donnent l'impression de vouloir tomber et les rétroviseurs semblent être moulés au même endroit que les jouets de plage que l'on achète au Dollorama. Bref, en excluant les modèles Cavalier et Sunfire qui ne sont plus produits depuis quelques mois, la Saturn Ion est de loin la voiture compacte offrant la pire qualité de finition extérieure.