Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de la Subaru Outback 2019 : Une familiale avec des airs d’utilitaire

Subaru surfe actuellement sur une belle vague de succès avec la majorité de ses modèles, bénéficiant sans doute de la longueur d’avance qu’elle a prise, il y a plusieurs d’années de cela, au niveau des VUS. Ironiquement, c’est la familiale de la marque, l’Outback, qui reste le véhicule le plus vendu de la marque au Etats-Unis. Bon, le fabriquant insiste pour dire qu’il s’agit ici d’un VUS, mais dans les faits on est plus proche d’une familiale légèrement haute sur pattes.

Peu importe, l’Outback est très apprécié pour sa conduite confortable ainsi que son habitacle haut de gamme – et bien sûr pour son excellent système de traction intégrale, la marque de commerce de cette marque japonaise.

La Subaru Outback reste donc un excellent choix en 2019 pour ceux qui veulent un véhicule flexible, spacieux tout en disposant de bonnes capacités hors route. Crucialement, le modèle ne fait rien pour faire fuir les adeptes très fidèles de la marque.

Fiche technique de la Subaru Outback 2019

Photo : D.Boshouwers

Peu de changements
Côté esthétique, l’Outback 2019 ne reçoit pas de gros changements. Cependant, on retrouve quelques ajouts de nouvelles technologies ainsi que de légères touches esthétiques.

Mon modèle pour la semaine, la Subaru Outback 2.5i Limited, se voit attribuée des jantes en alliage aluminium de 18 pouces ainsi que des phares directionnels à DEL à faisceaux projecteurs, qui ne sont pas disponibles avec les deux premières versions (la 2.5i ainsi que la 2.5i Tourism).

Le bleu foncé nacré a laissé place à deux nouveaux coloris, le « brun cannelle nacré » et le « bleu abysse nacré ».  

Le confort du conducteur, une priorité pour Subaru  
L’intérieur de l’Outback 2019 est toujours aussi simple et direct, et toujours aussi soigné grâce particulièrement aux touches de bois. On y retrouve des sièges en cuir souple à 10 réglages électriques avec mémoire de forme. Tout est conçu pour le confort du conducteur ; par contre il faut opter pour la version Limited (et plus) pour profiter d’un volant chauffant, télescopique et gainé de cuir.

Le passager avant est lui aussi bien servi avec réglage électrique pour son siège. A l’arrière, les sièges sont chauffants pour la version Limited et les passagers disposent de deux ports USB.

Photo : D.Boshouwers

On retrouve sur la console centrale un écran d’infodivertissement de 6,5 pouces pour le modèle de base, ce qui commence à paraitre un peu radin à cette époque d’écrans massifs. Heureusement il gonfle à huit pouces dans la version 2.5i Limited que nous avons conduite. Par ailleurs Subaru reste dans l’air du temps en mettant en place Apple CarPlay et Android Auto de série sur toutes les finitions avec en plus un système de navigation GPS.

Côté audio, on est dans le haut de gamme avec le système audio à 12 haut-parleurs harman / kardon avec un amplificateur de 576 watts. Par contre, ce système impressionnant n’est pas disponible pour les deux premières versions.  

L’ensemble EyeSight est livrable en option à partir de la variante Outback 2.5i Tourism. Le système comprend le freinage précollision, l’assistance au freinage précollision, la gestion d’accélération précollision, le régulateur de vitesse adaptatif, l’alerte de déviation de trajectoire, l’alerte de louvoiement, l’assistance au maintien de voie et l’alerte de démarrage du véhicule de tête.

Globalement, l’espace proposé à l’intérieur est l’un des points forts de la Subaru Outback. La cabine est spacieuse et les passagers à l’arrière disposent de suffisamment d’espace pour les jambes pour ne pas être gênés lors d’un long trajet. Tout cela en conservant un volume de chargement de 1005 L qui s’étend à 2 075 litres avec la banquette abaissée. C’est plus que satisfaisant, même que j’ai pu faire le plein de sacs de hockey un soir sans trop de difficulté.

Photo : D.Boshouwers

Côté mécanique
L’Outback est à présent disponible avec deux moteurs. Notre version un moteur de 4 cylindres de 2,5 litres développant 175 chevaux ainsi que 174 lb-pi de couple avec une transmission à variation continue.

Il est aussi possible d’opter pour la version 3.6R pour les versions Tourism, Limited et Premier, ce qui permet de profiter d’un moteur à 6 cylindres de 3,6 litres qui fait 256 chevaux ainsi que 247 lb-pi de couple.

La traction intégrale symétrique de Subaru est ce qui a permis de populariser la marque auprès des conducteurs ayant pour habitudes de conduire dans des conditions climatiques difficiles. Nous la retrouvons ici de série et elle reste celle sur laquelle on peut compter lorsque la neige commence à tomber. Notre essai s’est déroulé à la toute fin de l’hiver avec quelques dernières traces de neige qui persistaient, et nous avons pu constater à quel point l’Outback mord dans la neige en comparaison avec mon petit VUS à traction avant.

Photo : D.Boshouwers

Bien sûr, cela a également un impact sur la consommation de carburant. Côté consommation on obtient officiellement une moyenne de 9,4 / 7,3 litres (ville/autoroute) sur 100 km. Pour un conducteur qui roule surtout en ville, comme moi, le coût du carburant peut devenir un facteur. Je n’ai pu faire mieux qu’un misérable 14 litres / 100 km, mais presqu’entièrement dans un milieu urbain, avec la neige qui trainait. Quand même…

Sur la route
Pour commencer, je peux affirmer que la cabine est silencieuse et que l’on s’y sent bien. Que l’on roule sur autoroute ou en ville, c’est plaisant de conduire la Subaru Outback, qui est une routière compétente. Mais plaisant, c’est beige quand même, un peu comme la finition intérieure de mon modèle d’essai. Il ne faut pas se leurrer, conduire l’Outback dans des conditions ordinaires n’est pas du tout une affaire de sensations. La CVT, par exemple, fait son travail mais n’ajoute rien à l’expérience. Et bien qu’elle ne pèse que 1600 kg, la Subaru Outback n’est pas vraiment agile.

Par contre, lorsque l’on pousse l’Outback sur une série de courbes rapides, c’est là que l’on constate la différence avec ses concurrents. Le véhicule reste stable et bien planté, malgré le fait que la suspension soit légèrement élevée. La direction reste nette et la combinaison des pneus et du système à traction intégrale apporte une excellente adhérence.

Photo : D.Boshouwers

Il fait le nécessaire en matière de rapidité et d’efficacité grâce à son fameux système de traction intégrale qui envoie, sur ce véhicule, 60% de la puissance sur les roues avant et 40% vers l’arrière.

X-Mode
Parmi les extensions avantageuses du système à traction intégrale, on compte sur le X-Mode, un paramètre qui permet de s’aventurer hors-route avec une vitesse pouvant atteindre les 40 km / h. Il utilise des rapports plus bas que ceux que l’on utilise sur la route tout en donnant un peu de regain à la manette de gaz, ce qui permet au contrôle de stabilité de laisser tourner les roues et ainsi tenir une petite vitesse. Pour ceux qui adorent s’aventurer hors-route, c’est un outil qui devient rapidement indispensable.

Prix
Le modèle 2.5i Limited se vend à 36 895 $ qui augmentera jusqu’à 38 395 $ avec l’option EyeSight. Le modèle de base 2.5i coûte 29 295 $ et le modèle le plus onéreux 3.6R Limited qui comprend un moteur de 3,6 litres coûte 42 295 $.

Photo : D.Boshouwers

S’il ne frôle pas la perfection, l’Outback de Subaru est un produit mature, et c’est clair que le manufacturier a bien compris ce que veulent les acheteurs de cet utilitaire-familiale. Ceux et celles qui se soucient de questions de budget et de versatilité trouveront leur bonheur dans ce modèle. On ne pas prétendre qu’il s’agit ici d’un véhicule de luxe mais en revanche, derrière le volant on a droit à un environnement de haute qualité.

En bref, la Subaru Outback ravira les familles aventurières qui ont besoin d’espace, de confort et de sécurité, et qui aiment, du moins de temps en temps, s’aventurer hors des sentiers battus.

On aime

•    L’espace à l’intérieur du véhicule
•    La cabine très confortable
•    Une bonne routière
•    La traction intégrale de série
•    Le X-Mode pour les plus aventureux

On aime moins

•    L’économie de carburant
•    Un peu trop terne à conduire

Photo : D.Boshouwers

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Subaru Outback 2019
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Subaru Outback 2019
subaru outback 2019
Subaru Outback 2019
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Boshouwers
Photos de la Subaru Outback 2019